Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere
Pochette Spotted Horse Pochette Full Upon Her Burning Lips

Samedi 22 juin 2013

Hellfest 2013!

Nos photos :
- Groupes
- Public, ambiance, ...


Report : 7ème année que Clisson accueille son Hellfest et cette année est marquée par une concurrence accrue au niveau des festoches pour faire venir le public metal. Le Hellfest mise sur ses têtes d’affiches, normal, mais sur son éclectisme avec 165 groupes et un bon nombre de styles représentés. 
La météo reste la grande question du WE, et pour ce vendredi, malgré une averse qui fait un peu peur en début d’aprem, le temps a été plutôt clément, les températures ne sont pas trop descendues, parfait donc! (car oui, tout metalleux que nous sommes, le froid c’est pour les clip d’Immortal, et la pluie pour les clips de Asking Alexandria).

Ouverture de cette première session avec les SSS sur la Mainstage 2, du Thrash à tendance crossover fort sympathique pour se mettre en jambe, mais pas aussi génial que Vektor et leur Thrash techno prog futuristes aux relents Chuck Schuldiner dans la voix ou les riffs. Prestation impeccable, carrée, technique forcément, mais sans en faire trop et sans plomber la dynamique des compos. 

Du coté de la mainstage, Vektor balance son Thrash technique, et, une fois bien placé face à la scène (le vent, ce terrible ennemi de l’ingé son...) c’est comme sur CD. Même si les titres sont parfois un peu longs, on headbangue sur les riffs de ce tout jeune groupe qui risque fort de faire parler lui dans un futur proche.

Petit tour vers la Altar qui sent le caveau et l’humidité par ce temps orageux, ce qui tombe bien puisque ça colle parfaitement à l’ambiance Doom Death cradingue de Hooded Menace. Classique dans ses lentes progressions, mais avec quelques accélérations death bienvenues. Ca ne vient pas chatouiller les maîtres, mais ils se démerdent plutôt pas mal. En plus ils ont des capuches !

Distribution de gras sous la Valley, de quoi remuer la bouffe rapidement ingérée un peu plus tôt. Le terrible duo Black Cobra et leur Sludge mononeuronal revient sévir dans nos contrées. C’est bête, méchant, avec un groove de malpropre sur chaque titres qui s'enchaînent sans aucun temps mort. C’est toujours impressionnant de voir qu’à deux, ils bastonnent plus que la plupart des combos Sludge. 

Petite pause papy Heavy Metal avec Saxon sur la Mainstage et force est de constater qu’ils ont toujours la pêche et qu’ils assurent le show. En gros contraste avec Europe poussif, mou en dehors du très attendu tube The Final Countdown qui rameutera les ¾ du Hellfest. Pas aussi fou qu’en 2009, mais marrant à voir.

Entre temps, on a pu avoir un bref aperçu des médiocres capacités de Hellyeah, une sorte de sous-Machine Head, pas inspiré et peu inspirant. 

A suivre : Europe, déjà passé il y a quelques années, du coup le fest s’emballe un peu moins pour le The Final Countdown, mais ça reste un moment happy pop, du sing along, des sourires. Mais le coté fou de leur premier passage en moins.

Pallbearer exécute un concert de Stoner / Doom honnête, assez classique dans la forme et surtout appréciable quand il prend des tournures psyché à la Jex Thoth.

Sur la mainstage : un des groupes phare du glam 90’s : Twisted Sister. C’est fun et ça c’est retourner un public. Ca demande même au public assis au fond de se lever, manque de bol ce sont les PMR... (oui on appelle ça un moment de solitude). En tout cas un concert avec un public bien au taquet!

Pour voir les maîtres du Death old school, il fallait faire un tour du côté de la Altar avec Asphyx. Deux ans après leur dernier passage au Hellfest, les néerlandais viennent encore donner une leçon de Death en bonne et due forme : du gras et de la crasse, une machine à riff, du blast qui groove et un chanteur au growl énorme. Très grosse claque encore une fois.

Between The Buried And Me arrivera à convaincre sans trop de problèmes avec un set dense particulièrement bien interprété, où hardcore et progressif se mélangent de façon assez originale, clouant au sol bon nombre de festivaliers. Toujours un plaisir que de se laisser surprendre par ces américains, visiblement contents d’être là, avec leurs compos parfois si décalées et déroulantes. Une très bonne surprise.

Cette journée c'était aussi le grand retour de Testament, avec son leader charismatique et son batteur infernal, l'imposant mais génialissime Gene Hoglan. Au programme, une petite heure de trash des familles un chouilla conventionnel mais ultra efficace, blasteurs et serials riffeurs sont à l'honneur, à voir au moins une fois dans sa vie.

Avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure c’est plus l’heure, Terror débarque juste après un Deez Nuts molasson, bien déterminé à distribuer des fulguro baffes à un public visiblement en manque. Un set carré et efficace qui mettra en joie une foule plus que conquise, et cela malgré une warzone bien trop petite et trop peu pratique.

Black Pyramid sera un poil trop sage sous la Valley. Des compos moyennes, de grosses basses qui recouvrent les riffs et des titres qui se ressemblent un peu trop. Un peu décevant donc, surtout comparé au culte Sleep qui vient ensuite.

Un des événement du fest : le concert des reformés de Sleep. Pour ma part déjà vu au Roadburn mais sans avoir trouvé ça fantastique. Cette fois rien à voir, le groupe assure un set bien lourd, hypnotique et groovy à mort. Captivant de bout en bout pour ce qui demeure une des belles prestations de la journée.

Petite pause bouffe avec du Whitesnake en fond sonore et c’est plutôt agréable à faible dose.

De retour sur la Altar avec les cultes At The Gates, qui ne démentiront pas leur réputation de groupe phare de Death mélodique. Parce que eux savent toujours mettre une composante Death dans leurs morceaux et ça s’entend (“we don’t like death metal, we LOVE death metal”). Concert en mode pied au planché, grosse énergie avec un son moyen, mais on leur pardonne vue l’efficacité du groupe sur scène.

Pour finir la journée, Neurosis est un des concerts les plus attendus du fest, depuis leur passage en 2007. Donc oui, Neurosis transpire toujours autant la classe, impose le respect quand tu voix le duo Kelly / Von Till monter sur scène et tenir le set à eux deux, mais le soufflet retombe aussi quand le groupe tente trop de phases ambiantes molles qui coupent avec le reste du concert.

TOP 3 :
Bacteries : Sleep, Black Cobra, Vektor
Fïnk : Terror, Neurosis, Sick Of It All
Mathieu : Sick Of It All, Terror, At The Gates
Pentacle : Sleep, Black Cobra, Asphyx
Lelag : Sleep, Between The Buried And Me, Neurosis

Partager :

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

SugarbreadLe Samedi 22 juin 2013 à 19H24

Hellyeah jouait sous la serre Liebig non ?

ChorizoLe Samedi 22 juin 2013 à 12H02

Excellentes les photos. Celles du public/de l'ambiance font rêver (:

Baptiste08Le Samedi 22 juin 2013 à 08H23

Un petit mot sur la prestation de Sick Of It All, que plusieurs d'entre vous semblent avoir apprécié ?

Metalorgie ailleurs
La page Facebook Metalorgie   Le twitter @metalorgie   L'instagram Metalorgie   Venez discuter sur Discord !     Soutenez nous !
Vos Billets En Ligne
A venir