Black Cobra - Chronomega - 17 / 20 Le 31/05/2010 à 13H39

Très bon album, malgré ce que j'ai pu lire sur le net.

Les compos semblent plus abouties que sur "Bestial" tout en restant relativement simples et rentre-dedans.
Certains plans sont empruntés à d'autres scènes et c'est franchement bien vu.

Aussi, on a moins la sensation d'écouter une jam guitare/batterie et donc d'avoir du remplissage par moment.

Et puis le passage par la case Billy Anderson est franchement réussi. Le son est encore plus gras... certains diront "étouffé", moi je le trouve plutôt "brumeux"... ça met une ambiance.

Converge - Axe To Fall - 17 / 20 Le 11/12/2009 à 15H29

Phénomène inévitable résultant d'un consumérisme outrancier (merci au MP3), l'auditeur lambda blasé de ses tera-octets de musique compressée devient de plus en plus difficile.
Et accorde de moins en moins de temps à un disque.

"Axe To Fall" c'est comme tous les disques de Converge - et tous les disques en général - il faut prendre le temps de rentrer dedans.

Personnellement je ne trouve pas qu'il souffre de la comparaison avec ses prédécesseurs. Il contient son lot de nouveautés et de riffs bien sentis, les guests ne sont pas là pour faire figuration (le final avec le chanteur de Genghis Tron est très touchant), le mix est un régal de précision et d'agressivité, surtout au casque... et puis c'est la première fois que Converge m'évoque Iron Maiden et Mötorhead ! Dingue !
Ah oui ! le titre "Damages" est une tuerie.

Si c'est pas "Jane Doe", c'est au moins meilleur que "You Fail me"...

@Zapan: marrant cette paranoïa (nombrilisme?)... je généralisais sur tout ce que j'ai pu lire sur le net et pu voir autour de moi. Et je ne pense pas être loin du compte.
Désolé toutefois d'avoir heurté ta sensibilité.

30/12/09: mon avis sur l'album est introduit par cette pensée. Et je ne vois pas de quel droit tu viens réglementer cette tribune d'expression. Si ça ne te plait pas, passe ton chemin. Point barre.

OM - Variations On A Theme - 19 / 20 Le 11/12/2009 à 14H35

Dément !
Mettez le son à vous en faire saigner les tympans et hochez la tête comme un débile sur Annapurna !
C'est tout.

Nirvana - Bleach - 15 / 20 Le 04/10/2009 à 16H01

Résumons un peu.
Nirvana sort tout d'abord un album génial (Bleach), puis se vautre dans la facilité commerciale (Nevermind) avant de remettre le couvert avec un album peu inspiré (In Utero.)
On croit rêver.

Lorsque Nevermind est sorti, personne ne connaissait Bleach à part une petite poignée de fans à travers le monde, pour la plupart localisés à Seattle (c'était en 91, internet et myspace n'existait pas et la plupart d'entre vous n'était même pas né.)
Nevermind n'est pas commercial dans le sens où ce fut une révolution musicale qui nous sortait de la tyrannie de la technique et des shredders des années 80 en proclamant haut et fort: "si on peut le faire, pourquoi pas vous?"
Le succès commercial était logique, car on avait là un disque complétement novateur et en plus excellent dans son sens de l'accroche mélodique (d'où le matraquage radiophonique.)
Nevermind ne répondait donc pas à des critères commerciaux, mais c'est bien le commerce et l'industrie du disque Rock en général qui se sont réinventés grâce à (ou à cause de) Nevermind. Et on a vu par la suite que le groupe assumait mal son statut de stars planétaires lors des interviews, concerts ou autres passages télé.

S'en est suivi le monstrueux In Utero, véritable contrepied musical où Cobain se mettait à nu et offrait ses titres les plus poignants, servi par la production viscérale et intemporelle de Steve Albini (décidemment abonné au groupe culte...)

Quant à Bleach, il n'est que le premier album assez irrégulier, mais contenant toutefois son lot de morceaux cultes, d'un groupe qui allait changer à jamais la face du Rock.

Alors quand je lis ou entend qu'il est le meilleur album de Nirvana et que le reste c'est de la daube FM, je ne vois là que du snobisme de post-ados amères et frustrés de ne pas avoir connu une époque bénie et malheureusement révolue.

Pensez par vous même et arrêtez de ressasser les conneries des journaleux branchouilles qui, eux non plus, n'y connaissent rien.

Nirvana - In Utero - 20 / 20 Le 04/10/2009 à 15H01

Sans doute la seule fois où je mettrais 20 à un disque.
Celui-là m'a marqué à vie.
J'ai des centaines de disques et en ai entendu sans doute des milliers dans ma vie mais c'est In Utero que j'emmènerai sur mon île déserte. Car tout est là.
Inégalé car inégalable.

..."she comes back as fire to burn all the liars and leave a blanket of ash on the groouuund!"

Los Natas - Ciudad de Brahman - 17 / 20 Le 09/08/2009 à 12H50

Merci mec pour la découverte !
Vu l'imposante discographie du groupe on est en droit de penser que celui-ci est injustement méconnu (sans doute à cause d'une mauvaise distribution...)
Je ne note pas le disque chroniqué en particulier, mais l'ensemble des titres que j'ai pu entendre par-ci par-là.
On tient enfin les héritiers directs de Kyuss.

Rinocerose - Futurino - 9 / 20 Le 09/08/2009 à 12H41

Hype, c'est sûr.
Pourtant, dès la première écoute, on imagine que ce disque va mal vieillir. Comme la majeure partie des productions formatées du moment d'ailleurs... Mais bon, ça colle bien avec notre triste époque consumériste.
Certains titres seraient parfaits pour vendre du gel à tenue longue-durée ou des i-pods dernière génération...

Alestorm - Black Sails At Midnight - 2 / 20 Le 17/07/2009 à 14H02

Le pire truc que j'ai entendu cette année.

Mais peut-être qu'en buvant de la bière dans une corne en plastique avec un costume de location ça peut le faire...

Church Of Misery - Houses Of The Unholy - 16 / 20 Le 18/06/2009 à 14H48

Ouf ! J'ai cru qu'on allait nous parler du dernier Franz Ferdinand cette fois-ci...
Franchement sympa cette dernière livraison de Church Of Misery. On a vraiment l'impression de patauger dans les marécages louisiannais jusqu'aux genoux ! Marrant comme ces types arrivent à s'approprier une culture qui n'est pas la leur...
En tout cas, ce disque va intégrer parfaitement ma bande-son estivale.
Puisse l'été être très chaud.

Minsk - The Ritual Fires Of Abandonment - 18 / 20 Le 13/06/2009 à 23H56

Minsk ne semble souffrir d'aucune contrainte.
Les américains boulversent les codes d'un genre qui a de plus en plus tendance à s'asphyxier, et limiter leur musique au simple post-hardcore (c'est quoi finalement?..) serait honteusement réducteur.
Ici le doom rencontre le prog-rock 70's, le sludge, l'ambient, le stoner et tout ça se mélange habilement en un tourbillon de sensations où l'on perd rapidement pied.
De plus la production de Sanford Parker est elle-aussi très originale et se démarque du son aseptisé proposé encore récemment par Isis, Cult Of Luna et autres pachydermes en plein essoufflement.
Alors n'hésitez plus.
Sortez des sentiers balisés et plongez à corps perdu dans ce "The Ritual Fires Of Abandonment".

Black Sabbath - Technical Ectasy - 17 / 20 Le 12/06/2009 à 18H19

Bizarrement c'est avec ce disque que j'ai connu Black Sabbath tout gosse en fouillant dans les vinyles de mon père.
Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est celui-ci qui représente le mieux la discographie du groupe (mon initiation "rétrospective" pratiquée durant l'adolescence m'a réservé pas mal de surprises...) mais il conserve un fort potentiel nostalgique encore actuellement, et puis... c'est quand même un putain de disque!

P.S. : si Tony Iommi est considéré (à juste titre) comme un "guitar hero" c'est moins pour sa technique que pour son incroyable sens du riff, qui reste révolutionnaire. Cependant on retrouve sur le titre "You Won't Change Me" un solo (deux en réalité) époustouflant, comme une véritable déférlente, qui n'a rien a envier aux plus grands de cette époque (Blackmore, Page...)
Alors ne soyez pas obtus avec "Paranoid" et osez jeter une oreille sur celui-ci aussi.

YOB - The Illusion Of Motion - 14 / 20 Le 02/06/2009 à 19H02

Le disque démarre bien, très bien même. Les trois premiers titres s'enchainent parfaitement, chacun dans un registre différent mais tout en conservant une certaine homogénéité.
Malheureusement cette belle envolée prend du plomb dans l'aile avec le dernier morceau qui est assez pénible, voire lourdingue, car la sauce ne prend jamais.
Et sur 26 minutes, c'est quand même un comble!

Lair Of The Minotaur - The Ultimate Destroyer - 15 / 20 Le 14/05/2009 à 17H43

Un power-trio méga-burné et taillé pour la scène qui joue un metal rétro et relativement diversifié en le faisant bien... y'a pas à se prendre la tête.
Il n'y a manifestement aucune prétention ici.
Une bonne synthèse du metal "d'antan" pour faire l'éducation du p'tit cousin et un bon compagnon pour les trajets en bagnole.

Mastodon - Crack The Skye - 19 / 20 Le 23/04/2009 à 15H21

Mastodon abandonne son metal burné mais (très) ordinaire pour entrer, en deux albums, au panthéon du stoner-rock psyché.
Ce dernier est à ranger au chaud aux côtés de "Songs For The Deaf" et "Superunknown".

Kylesa - Static Tensions - 18 / 20 Le 24/03/2009 à 22H23

Bon cru à première vue (3 ou 4 écoutes.)
Il y a un côté plus homogène, sans savoir pour autant si c'est un bon point ou non...
Je regrette le départ du bassiste Corey Barhorst, Kylesa perdant ainsi son chant crasseux. Ceci dit, Cope est de plus en plus puissant et charismatique, sa voix plane littéralement au dessus du mix.
Laura Pleasants quant à elle s'essaye à la voix claire sur quelques titres, ce qui lui confère un petit côté Kim Deal sur "To Walk Alone" qui n'est pas fait pour me déplaire.
Par contre je ne comprend pas le choix de mettre un titre plutôt dispensable ("Insomnia For Months") à l'instrumentation totalement exécutée par le petit nouveau en seconde piste...
Un geste de bienvenue peut-être?

@fragone: merci pour l'info...et tiens, je remonte ma note d'un point pour l'avoir mieux écouté: il est carrément bon.

The Velvet Underground - The Velvet Underground & Nico - 16 / 20 Le 01/02/2009 à 00H25

Un classique.
"Venus In Furs" m'effraie, "Sunday Morning" me réconforte...
Une foule d'émotions se bouscule sur ce disque.

A écouter au moins une fois, histoire de ne pas mourir inculte.

Many Things Untold - Atlantic - 10 / 20 Le 23/01/2009 à 14H40

Tiens, un énième disque de metalcore...
Le but de ce genre de chroniques (celles traitant de disques dispensables décrochant à peine la moyenne) serait-il de nous prévenir des daubes à éviter ? Délicate attention si c'est le cas, mais combien de bonnes sorties restent dans l'ombre de ce fait ? Combien d'excellents disques échappent à votre répertoire ?
Je sais que vous ne pouvez pas tout chroniquer, bien évidemment, mais il sort suffisamment de bonnes galettes chaque mois pour éviter de nous parler de disques fades comme celui-ci.
Les 6 dernières chroniques n'ont suscité aucun commentaires... Les lecteurs sont en vacances ?
J'aime bien ce webzine, mais ça fait quelques temps que Metalorgie ne m'a pas refilé un bon tuyau...

Edit: oui, je vois encore clair, merci. Je lis toutes vos chroniques (ainsi que celles d'autres webzines spécialisés) et j'essaie généralement d'aller écouter le son des groupes concernés, mais rien ne m'a transcendé depuis un petit moment. Alors c'est sûr que c'est une histoire de goût et qu'il en faut pour tous, mais vu le peu d'engouement des autres lecteurs à commenter les chroniques récentes, je me demandais si ça n'était pas un avis partagé. Quoi qu'il en soit vous gérez vos choix comme vous l'entendez, c'est évident. Les lecteurs insatisfaits n'ont qu'à aller voir ailleurs s'ils ne se reconnaissent plus dans vos pages (il y a assez de webzines musicaux sur le net.)
Mais bon, mon intervention était plus matière à débattre que coup de gueule véritable.
Sans rancune, donc.

Jex Thoth - Jex Thoth - 14 / 20 Le 06/01/2009 à 23H36

Jex Thoth a relevé le défi audacieux de mélanger deux genres à première vue antithétiques : le psyché-rock californien 60's au doom européen existentialiste.
Un peu comme si Grace Slick jammait avec le Sabbath des débuts...
Le pied !

Enhancer - Désobéir - 1 / 20 Le 06/01/2009 à 01H20

Au vu de leur nombre et de leur indéniable manque de talent (musical en tout cas), les affreux d'Enhancer ne feraient-ils pas mieux de se reconvertir dans le foot en salle ?
Non parce que là faut arrêter de déconner ! Je viens d'aller faire un tour sur leur myspace suite aux commentaires que j'ai pu lire ici, et au-delà du fait d'avoir bien ri pendant un bon quart d'heure (ça risque de me resservir pour faire marrer les potes à une prochaine beuverie...), j'ai rapidement été horrifié en me disant que ces types faisaient ça "pour de vrai".
Et c'est là que ça se gâte.
Car au final, ces mecs s'adressent à qui? Qui peut encore être dupé par ce flot inepte et inconsistant de slogans pseudo-altermondialistes clamés avec la maladresse d'un lycéen qui viendrait d'entamer son programme de philo ? Ces mêmes lycéens, sans doute. Car une fois passée la vingtaine (pour bien arrondir) il est, à mon sens, impossible de prendre tout ça au sérieux (ou alors je suis déjà un vieux con.)
Tous les textes sont d'une platitude accablante et, lorsqu'ils ne sont pas faux, ne représentent qu'un ramassis de clichés éculés que tous le monde aura déjà assimilé depuis belle lurette.
Alors peut-être que c'est ça justement le rôle d'Enhancer : avertir le pré-ado que le monde c'est dur et qu'il ne faut pas tomber dans le panneau des méchants capitalistes (héhé...)
Ah oui au fait ! Le rock français est mort ?!!...le rock français ?... Ah ! Le rock à l'américaine "chanté" en français !
Ah oui ben alors ça c'est pas cool !
Quand je pense que ces crétins congénitaux ont le droit de vote...

Sleep - Dopesmoker - 19 / 20 Le 06/01/2009 à 00H04

Ce disque est un énorme torrent de lave en fusion rampant jusqu'à vos pieds pour vous consumer et se figer à jamais, ne laissant que le temps seul juge de son génie.
Indispensable.

P.S: à préférer à "Jerusalem" qui n'en est que l'inutile version tronquée par une maison de disque peu téméraire.