Muse - The Resistance - 0 / 20 Le 10/08/2010 à 09H09

A trop vouloir remplir le stade de france on finit par ressembler à johnny haliday...
Cet album est nul, dénué de toute inspiration, lourd, pénible et indigeste comme un cassoulet en boite périmé.

Mogwai - The Hawk Is Howling - 19 / 20 Le 09/10/2008 à 09H05

Probablement l'une des pièces les plus maîtrisées de Mogwai...
The Hawk is Howling est à la fois une excellente synthèse de ce que Mogwai sait faire de mieux (I'm Jim Morrison, Danphe And the Brain, Local Authority) et une ouverture sur de nouveaux horizons extrèmement réjouissants (Batcat, The precipice).
Mention spéciale à Scotland's Shame, un pur chef d'oeuvre.

System Of A Down - Toxicity - 20 / 20 Le 07/07/2008 à 11H39

No comment, juste un énorme pied à chaque fois que je le ré-écoute.

My Bloody Valentine - Isn't Anything - 20 / 20 Le 27/06/2008 à 10H33

Le premier choc...
3 ans avant sa bombe atomique rouge, MBV accouchait d'un album qui allait changer le cours de la musique.

Bien moins "jusqu'au boutiste" que Loveless, Isn't Anything est avant tout un album séminal de la noisy pop, au même titre que "barbed wire kisses" de Jesus & Mary Chain.

L'album alterne des morceaux très pop (Soft as snow, You're still in a dream, All I Need...) et des plages beaucoup plus lourdes (le génial You Made Me Realise, Sueisfine...) et sombres (Lose My Breath, No More Sorry, petits chefs d'oeuvres).

Tout comme Jesus & Mary Chains avant eux, MBV détournent (pervertissent ?) les recettes de la pop traditionnelle pour l'amener vers des contrées plus obscures mais aussi plus riches. Toutes les bases du ShoeGazing à venir sont présentes, il ne reste plus qu'à laisser germer la graine.

Oxbow - The Narcotic Story - 20 / 20 Le 06/11/2007 à 15H08

On peut trouver que le grand Eugène en fait un peu trop avec ses effets de voix, que ses histoires glauques gonflent sévère.
On peut ne pas aimer ce blues urbain sur le fil du rasoir, dans la droite ligne des règles âpres édictées par Gun Club ou Nick Cave (période your funeral, my trial) en leur temps, enrichies ici en téstostérones bruitistes.
On peut regretter l'absence d'une section de panzer déjantés en guise de section rythmique.
Bref... On peut passer complètement à côté de Narcotic Story, pas assez bourrin, trop adulte.
Ou bien... On peut adorer lorsque le grand Eugène distille ses pensées suicidaires comme des intraveineuses de cyanure.
Se laisser bercer par cette musique qui passe son temps à faire le yoyo avec nos nerfs, parfois mélancolique (a winner everytime, she's a find), parfois obsédante (the geometry of business), parfois possédée (the giving, not the taking).
Bref, se laisser bercer par ce blues narcotique que rien ne semble pouvoir appaiser.

Ventura - Pa Capona - 19 / 20 Le 23/10/2007 à 12H05

Ventura réussit le tour de force de conserver de bout en bout le parfait équilibre entre une pop mélodique et de la noise pur jus.
L'ambiance générale évoque ainsi pas mal de "vieux" groupes du début 90, Fugazi bien sûr, mais aussi les Pixies, Dinosaur ou Big Black.
Bref, le genre de classique qui fait saliver d'envie votre mange disque.

Pg. 99 - Document #8 - s/t - 18 / 20 Le 04/10/2007 à 10H12

Cet album est un magma bouillonant jaillissant tout droit de l'enfer.
Vicieux et passionant, chaque morceau vous choppe aux tripes, et ne les lache plus.
Quelques pauses ça et là vous permettent de vous ressaisir quelques secondes avant de repartir dans un chaos absolu, qui ne laisse derrière lui qu'un paysage désolé.
Incontournable.

Billy Talent - Billy Talent II - 16 / 20 Le 20/09/2007 à 15H44

Dès la première écoute on se rend compte que ce deuxième opus de Billy Talent est un peu moins bon que le premier. Les titres sont moins inspirés et l'ensemble est bien plus routinier.

C'est franchement domage de la part d'un groupe qui avait eu le génie de créer un style propre, capable de satisfaire le plus grand nombre tout en conservant une énergie et une colère propre au punk primal... Bref de devenir une sorte de buzzcocks version bande FM Américaine (euh, pardon, Canadienne).

L'album regorge de très bon morceaux ("worker bees", "fallen leaves", entre autres), mais souvent en-dessous des "line and sinker", "standing in the rain", "voices of violence" ou "how it goes" du son petit frère. D'où une petite déception.

Par contre, car il doit y avoir un mais, il y a "red flag"... Et là, on tombe immédiatement sur le postérieur. Sincèrement, ce titre est au moins à la hauteur d'un "What's my name" ou "Fast Cars"; puissant, colérique, voire épique comme un hymne du Clash... Bref un pur chef d'oeuvre.