Profil consulté : 149 fois.
136 commentaires

Derniers commentaires (6 / 136)

Riverside - Shrine Of New Generation Slaves - 17.5 / 20 Le 19/11/2019 à 10H41

Grosse claque...
Du grand Riverside. Escalator Shrine est de loin un de leur meilleur titres. Feel Like Falling et Wet Got Used to us sont de vrais tubes. Le reste est aussi bon.

Riverside - Wasteland - 17 / 20 Le 19/11/2019 à 10H38

Très différent du précédent, cet album est plus brut tout en étant très mélancolique et mélodieux. Sans doute à cause du retour de la grosse disto plutôt absente sur LFATTM et la forte présente de guitare acoustique. D'ailleurs sa pochette reflète bien l'ambiance globale de l'album. Gros coups de coeurs pour Acid Rain et son final, Lament et Vale of Tears.

Rammstein - Rammstein - 16 / 20 Le 13/09/2019 à 11H38

Après un LIFAD qui m'a laissé de marbre, cet album me réconcilie avec le groupe. Dommage que ça ait pris autant de temps. Till nous pond de supers refrains, l'ambiance est bien travaillée, l'équilibre calme entre passages calmes et mélodiques et lourds est bon.
Zeig Dich est énorme. Enfin un riff un peu plus recherché.
Auslander que je détestait à fini par me faire marrer. Puppe envoie bien et est prenante avec un Till comme on ne l'a jamais entendu. Le reste de l'album est beau et nous rappel presque l'énorme Rosenrot.

Korn - The Nothing - 14.5 / 20 Le 12/09/2019 à 20H28

J'ai rarement du mal à accrocher à un album de Korn, même si ils ne sont pas égaux. Mais là on a le sentiment d'un album un peu bancal ou le groupe essaye de faire du Issues et fini par faire beaucoup de take a look (et pas forcément les meilleurs de ce dernier). Comme si il y avait eu une réadaptation de l'album suite au décès auquel à du faire face JD. On passe du grawl (que je n'ai jamais aimé dans Korn car trop forcés en comparaison aux vrais chants gueulés des premiers albums) à des passages limite pop / hip pop, d'ou ce sentiment un peu patchwork.
Comme le dit math-bad, la rythmique est pas mal et la batterie de Ray est au top, mais ce qu'on veut c'est des bons riffs (The Darkness is revealing, Cold, this loss) et pas des simples cordes à vide comme trop souvent dans l'album.
Certains passages sont plaisants mais on fini par tomber sur un pont assez banal qui vient casser notre plaisir. Ces fameux ponts qui ne servent qu'à servir la structure plus que le morceau en lui même. Ils devraient complexifier leurs morceaux ou utiliser les ponts pour innover....

Autre soucis, la durée des titres: trop courts, donc avec l'intensité des morceaux, le tout semble assez expédié

Et puis c'est quoi cette intro ou il chiale ? C'était déjà too much avec Daddy dans le premier album.

The Darkness is revealing, Cold, Idiosyncrasy et This Loss sont les plus intéressantes. Le reste de l'album était à deux doigt d'être très sympa mais certains passages moins intéressants font baisser leur note à juste "sympa".

Tool - Fear Inoculum - 17.5 / 20 Le 03/09/2019 à 16H19

Arrêtez de crier au chef d'oeuvre. Ok, techniquement c'est parfait, mais en terme d'inspi on est très loin des précédents. Il y a énormément de passages et riffs qui rappellent d'anciens morceaux:

- Pneuma => Schism
- Invicible => The Patient / Push It / Jambi
- 7empest => The Pot / The Patient (et c'est même hyper flagrant)

Mais trop peu de nouveautés au point qu'on se demande ce qu'apporte de plus cet album à la discographie du groupe. Adam Jones qui a été perfectionniste au point d'étendre la durée de la création de l'album, nous sert finalement la même recette et des riffs trop souvent banals en fin de compte sur l'ensemble de l'album. On retrouve également ses mêmes gammes montantes à la Vicarious ou The Pot dans 7empest. À aucun moment on se dit "putain c'est ouf, j'avais jamais entendu ça!". On a l'impression que le groupe jam sur la même idée de base pendant 1h30 au point même que Fear Inoculum, Descending et Invincible se terminent comme Eulogy ou The Grudge, c'est à dire quasiment de la même façon. C'est moins construit alors que la plupart des musiques durent au moins 10min (et ce n'est pas toujours utile comme le trop long début de Culling Voices). Les interludes sont sans intérêts.
Et puis ça manque cruellement de passages forts en émotion.

Mais bon, ça reste du Tool et ça défonce quand même. C'est l'album de 2019 et il tourne en boucle depuis sa sortie.

Slipknot - .5: The Gray Chapter - 17 / 20 Le 14/08/2019 à 12H28

Il n'a pas à pâlir devant les 3 premiers albums. On retrouve tout ce qu'on attend d'un album de Slipknot: des moments puissants, des refrains claires déchirants et entraînants, des ambiances travaillées. Tout est bon. Lech est un peu en dessous, mais Custer est une vraie claque.

Voir la suite
Ses prochains concerts
Aucun concert à afficher
Vu en concerts
chris17 n'a pas encore ajouté de groupes vu en concert.