Korn - The Path Of Totality - 14 / 20 Le 31/01/2012 à 12H34

Cet album est globalement plutôt bon, même si quelques morceaux sont un peu retraits. On regrette bien sure que Fieldy soit quasi absent, mais il est clair que ce n'est pas évident de faire cohabiter les wobbles et la basse... Globalement la patte Korn est toujours là, Jon Davis a toujours ce don pour les refrain qui font mouche et les mélodies de tueur. L'idée de mélangé dubstep et metal est plutôt bonne, même si c'est pas vraiment suprenant ou original ça permet à Korn de se renouveler. Car quoi qu'il en soit à l'écoute, c'est bel et bien du Korn... Ce que je me demande maintenant c'est ce que Korn va nous faire par la suite, est-ce qu'il vont se servir de ce petit voyage dans le dubstep, pour faire des albums plus centré sur le guitare-basse-batt mais avec des influences dubstep plus diluées. Là ça pourrait être vraiment très intéressant.
Album efficace et très agréable à écouter si on apprécie Korn et le dubstep.
La chronique par contre est sans grand intérêt. J'ai l'impression de lire un article écrit par le stéréotype du métalos de base qui trouve bien vu d'ironiser sur Korn. Le terme "commercial" qu'est-ce que ça veut dire? A partir du moment ou un groupe vit, ou veut vivre de la musique, c'est par essence un groupe "commercial". Le terme "commercial", c'est vraiment un truc d'adolescents pseudo-rebelles.Ce qui est important c'est la sincérité dans la démarche artistique. Et personnellement, le fait que Korn continue à sortir des albums qui ne se ressemblent pas, et se produise aujourd'hui dans des salles à comité restreint, je pense que c'est une certaine preuve de sincérité. Et non je ne suis pas un inconditionnel de Korn, je n'ai quasiment pas écouté leurs albums depuis Untouchable...

Deftones - Diamond Eyes - 18 / 20 Le 31/08/2011 à 15H24

Cet album c'est du 100% Deftones. La synthèse de tout ce qu'ils ont fait jusque là, mais avec (comme souvent) la juste dose d'innovation (la 8 cordes?). Contrairement à certain, je trouve que Chino est ici au sommet de son art: son chant est infiniment plus fin et maîtrisé que sur les premiers albums (c'est normal après tout), mais l'émotion est bien là, plus présente que jamais. Personnellement cet album m'a réconcilié avec Deftones et m'a rappelé à quel point Chino est un grand chanteur. Le contraste entre ce chant sensuel et la lourdeur des instru atteint ici son paroxysme. C'est de toute beauté et ça envoie du bois. C'est simple et super travaillé. C'est du 100% Deftones. Et c'est juste la classe.