Eluveitie - Everything Remains As It Never Was - 14 / 20 Le 06/01/2011 à 18H36

A vouloir trop revenir à du Slania, Eluveitie fait dans le trop réchauffé. L'album reste très agréable, mais s'essouffle bien plus vite que Slania et Spirit après plusieurs écoutes. C'est vraiment domage qu'après l'expérience The Arcane Dominion, ils n'aient pas gardé davantage d'influence de cet album à mélanger à leur metal, car en l'état, les parties folk pènent à compencer la partie death mélo qui, sans être mauvaise, ne supporte la comparaison avec aucun grand du genre. Et tout cet anglais, mais où est passé leur vieux langage gallo(je ne sais quoi? Il y est encore oui, mais bien trop rarement, quand-même, délaisser une particularité pareille! Je suis donc globalement déçu, bien que cet album pris à part reste un bon moment de death mélo folk. J'espère seulement qu'à l'avenir Eluveitie nous pondra quelque-chose qui profitera mieux de leur personnalité et de l'expérience accumulé jusqu'ici, ils ont été plus avanturiers, il faut qu'ils continuent où que ça leur profite!

Sonata Arctica - For the Sake of Revenge - 16 / 20 Le 22/02/2010 à 00H31

Ce live me sert de best of de Sonata Arctica. Je n'aime pas assez pour avoir écouté longuement des albums et donc pouvoir parler tres objectivement de ce live, mais je l'aime bien car toutes les chansons que je connaissais y sont et qu'en live ca rend bien, avec les chants du public, les cris d'encourragement de Tonny etc. Le son y est clair et mélodique, typique du groupe. Peut être une bonne façon de les découvrir si ce n'est déjà fait.

Epica - The Classical Conspiracy - 17 / 20 Le 11/02/2010 à 20H43

Contextualisation, le festival de Miskolc, donc partie classique obligatoire, et molo sur le chant extrème. Ca c'était la consigne, donc difficile de leur reprocher quoi que ce soit en rapport avec ca, bienque du coup, la direction plus agressive de The Divine Conspiracy ne soit pas vraiment suivie sur ce live.

La partie classique est très agréable, composée d'air connus de relativement tout le monde je pense, que ca soit des partitions classique ou des B.O de films. On peut regrèter que trop souvent cependant, Epica ne soit là que pour dynamiser l'orquestre, les guitares ne jouant qu'un role rythmique (sauf sur 2 titres). En revanche le nouveau batteur s'en donne à coeur joie et devient presque la star de cette première partie, son jeu étant tout simplement gégnal.

Quand on arrive à la partie Epica, d'une taille très honnorables (15 morceaux), on trouve des titres issus de tous les albums (sauf the score), et force est de constater que ceux issus des 2 premiers vivent vraiment très bien se passage au live symphonique, The Divine Conspiracy, comme je l'ai dit, est assez mal représenté malheureusement pour ne pas brutaliser les oreilles des spectateurs d'obédience classique. On retrouve Simone qui progresse encore, et arrive meme a améliorer ses propres morceaux. Je regrète que tout au long des 2 CD, le nouveau venu à la guitare ne se lache pas encore comme il le fera sur l'album suivant, design Your Universe. En dehors de ce regret, rien à signaler, un live synphonique d'une grande qualité, avec un son remarquable, qui témoigne de la monté en puissance actuelle d'épica. La partie classique lassera quand même rapidement.

Metallica - S&M (live) - 17 / 20 Le 11/02/2010 à 20H15

Etrangement, j'aime toujours Metallica bien davantage sur les lives qu'en studio. Et logiquement, vu que j'aime aussi le metal symphonique, j'ai vraiment accroché à cet album, et il passe de temps en temps chez moi depuis pas mal d'années. Avec tout le respect qu je dois à la scène sympho, ils ont toujours des leçon à prendre de cette expérience, où les orchestrations sont intelligentes et n'occultent pas le groupe, qui joue remarquablement. Les moments forts sont nombreux, et les moments moins indispensables existent, mais sont rares, vu la taille du live.

Je suis d'accord avec ceux qui trouvent que James en fait trop, c'est vrai que c'est domage.

Adagio - Archangels In Black - 15 / 20 Le 07/02/2010 à 18H30

Bien plus proche du power mélodique que du neoclassique des débuts, cet album tape plus fort, rentre plus facilement dans la tête, est plus efficasse. Les adeptes de Sanctus Ignis et d'Underworld risquent d'être un peu déçu, ceci dis la guitare reste toujours très présente et technique, et les cotés power (refrins, rythmes rapides) sont de bonnes qualités, ne tombant jamais dans la caricaturale embiance héroic Fantasy. Les quelques passages de chant extrème sont malheureusement un peu loupés je trouve, l'intension de renforcer la puissance d'un passage n'ateignant pas forcément ce but.

The Gathering - Home - 16.5 / 20 Le 07/02/2010 à 18H18

J’aime beaucoup cet album, il fait parti de ceux qui tournent régulièrement quand je veux quelque chose de tranquille. Shortest day commence simplement avec un son presque pop, histoire de se mettre en route. Après, on navigue dans quelque chose d’un peu difficile à qualifier, une sorte de rock lent et mélancolique, soutenu par de discrets ajouts de machines. Il y aurait de nombreux passages intéressants à détailler, Waking Hour qui ferait presque B.O d’un Silent Hill par moment, enchaîné par un interlude assez inquiétant qui s’estompe de lui-même pour atterrir sur A Noise Severe et son orgue, où Anneke donne du meilleur d’elle-même, Cranberriesien par moment. Sur Forgotten également Anneke rayonne, juste accompagné du piano. Enfin tout est à garder, seul Solace détonne étrangement avec le reste, histoire qu’il y ait quelque chose à dire. Du trip rock sombre qui a su garder discrètement son âme de metaleux d’origine je pense, en résumé.

Pain - Dancing With The Dead - 16 / 20 Le 05/02/2010 à 12H03

L'album le plus atypique de Pain, et pourtant le meilleur pour moi. Le son est assez tourné vers l'electro et fait la part belle au mélodi, qu'elles soient vocales ou au clavier, ce qui donne un petit coté Dépechemode par moment. Bien que quelques gros riffs
indus soient encore présent (Don't Count Me Out), ils sont trop rares et trop peu orriginaux pour contenter les mordus uniquement de bourinisme. Meme, A Good Day to Die et Stay Away qui sont surement là pour augmenter le coté agressif sont pour moi les 2 plus mauvais morceaux. Mais le reste est très bon, Same Old Song comme single bien mis en avant avec son chant clair tout le long, No Affraid To Die et son electro entrainante, Tear It Up qui doit être bien simpa en live et d'autres morceaux plus planant rendent l'album très agréable et original pour Pain, n'en déplaise à certains. Monsieur Peter reste lui même, le son est toujour froid malgré tout et son chant, bien que très mélodique cette fois, ne le trahit pas.

Pain - Psalms Of Extinction - 15 / 20 Le 05/02/2010 à 11H48

Le sieur Peter essaie de plaire à tous le monde on dirait sur ce POE. A l'image du premier morceau aux multiples facettes qui le rende un peu brouillon, le disque tente de petites incursions dans des styles un peu plus varié qu'avant. Nailed To The Ground, Zombi Slam et Psalms Of Extinction sont probablement les 3 titres à écouter s'il fallait ne garder que ca. On peut siter Computer God qui rejoint assez l'époque Rebearth et Bitch qui fait mal aux serbicales. Certains morceaux comme la tentative de balade Just Think Again, Cloud Of Extasi et 1 ou 2 autres laissent assez de marbre, mais le coté accessible et efficasse de Pain l'emporte encore, et l'album est simpatique.

Pain - Cynic Paradise - 14 / 20 Le 05/02/2010 à 11H38

Pain renoue avec ces rythmes rapide et binaires façon techno. L'album est donc plus énergique que le précédent. Le défaut majeur est que plus ça va, plus ça s'essouffle, les 2 premières pistes sont tout simplement gégnales, de 3 à 6 ça reste très agréable mais après la monotonie s'installe. Domage, d'autant plus que je le répète, le début est très bon et sera surement apprécié des amateurs de metal indu/techno assez accessible et efficasse.

Rodrigo Y Gabriela - 11:11 - 15 / 20 Le 05/02/2010 à 11H28

Bon, je découvre, et je ne m'y connais vraiment pas assez en la matière pour commanter utilement le contenu en détail. La seule chose que je puisse dire, c'est que c'est sacrément entrainant, que ca fourmille de mélodies et de rythmes accrocheurs, bref, que ca passe sans problème, que ca soit en fon sonnore ou à fond dans les oreilles. Par contre, si comme moi vous galèrez pour progresser à la guitare, ca pourrait vous filer le caffard...

Eluveitie - Evocation I - The Arcane Dominion - 14 / 20 Le 04/11/2009 à 15H19

Passé le choc du changemant radical de son, l'album se dévoile petit à petit.
Et le tout est très agréable à l'écoute, en fond sonnore ou pour se reposer dans une embiance seltique à souhait. Le chant féminin manque un peu de variété ainsi que certaines mélodies qui se recemblent un peu trop, mais Eluveitie arrive a faire passer des embiances variés et intéressantes. Rappelons nous que ce n'est pas une évolution définitive du groupe, qui a déjà prévu de revenir à un son plus metal, alors gardons juste ce simpatique album comme une parentèse qui a quand même value le coup, même si elle ne marquera pas tellement l'histoire du groupe, et encore moins celle de la musique folk.

Muse - The Resistance - 15 / 20 Le 04/11/2009 à 15H08

Un album qui aura provoqué le débat au moins. Et c'est bien une chose à porter au crédit de Muse. Même s'ils passent en boucle en radio, qu'on parle d'eux sur des médiats musiquaux au registre habituellement, disons douteux, ils font toujours l'actue dans le milieu rock et meme metal.
Et il faut bien dire que l'album, à défaut de rivaliser avec les 2 premiers, est loin d'être mauvais, pour bien des raisons détaillées déjà x fois un peu partout (influences multiples, talent de composition, singles efficasses et autres chansons alembiquées sur un même CD, etc). Alors Muse n'est plus ce qu'ils ont été pour nous, mais ils font toujours plaisir a entendre, même si l'album est d'une qualité inégale.

Rammstein - Liebe Ist Für Alle Da - 15 / 20 Le 04/11/2009 à 14H53

Et ben tout a été dit en long, en large et en travers alors j'vais essayer de la faire courte.

Meme si mon gout pour Rammstein s'estompe avec le temps, eux sont toujours en forme on dirait;
Le chant est particulièrement bon cette foi, et le groupe tire le meilleur de leur coté bourin, malsaint et parfois plus conventionnel. Le tout reste très correct alors pinaillons, en premier lieu le mauvais gout n'a toujours pas disparu (le premier clip et la chanson qui va avec, tout aussi ridicule que te quierro Puta, le refrin en français qui peut faire rire si on est de bonne humeur...), les guitares qui, Rammstein oblige, débite un mur de son efficasse mais bien trop répétitif à mon gout, et les 2 dernières pistes qui sont tout à fait dispensables. Sinon, Rammstein comme on l'aime, efficasse!

Epica - Design Your Universe - 17.5 / 20 Le 28/10/2009 à 12H19

N'y allons pas par quatres chemins, j'ai pris une bonne grosse claque avec cet album. Voilà un groupe qui a tout compris au principe appelé le metal synphonique. En effet, on a d'une part un groupe de metal très au point, avec une voix growl toujours fidèle, un batteur technique a souhait, et un nouveau guitariste aussi issu de God Dethroned qui révolution la guitare au sein d'Epica, sans oubliée la fameuse Simone Simons qui progresse toujours et encore. Et d'autre part, il y a la partie synphonique, omniprésente tout au long de l'album, et surtout des choeur qui prènent de l'importence et ne sont plus du tout secondaire.
Et autant dire qu'avoir la section metal et synphonique aussi perfectionnées en même temps, c'est pas tous les jours.

L'album est plus complexe que les précédent, avec bien plus d'idées. Seul Unliched reste assez traditionnelle. Après, on sitera bien sur Martyr of the Free Word , du vrai death mélodique synphonique (Eluveitie sans les cornemuse et avec des chants grégoriens), Kingdom Of Eaven, 13 minutes qui zigzaguent entre tout ce qu'Epica sais faire, avec même un passage qui sent le Opeth à plein nez, si si mes amis, etc etc. Même la balade traditionnelle et la chanson au chant féminin clairement mis en avant (Burn to a Cinder ) passent très bien, grace à Simone et sa voix irréprochable, et même ses textes qui murissent incontestablement. Malheureusement, la fin de l'album est moins riche en moment forts, le duo avec le chanteur de Sonata Arctica étant un peu décevant, et le titre final, Design Your Universe, étant un peu bordelique et sans grosse orriginalité après une heure au niveau élevée, domage.

En bref, toi, le metaleux plein de préjugés sur le synphonique, laisse toi tenter cette fois, on en reparle après. Et toi, fillette trop habitué au Within Temptation ou Delain, écoute, on appelle ça du metal.

Demago - Hôpital - 16 / 20 Le 02/08/2009 à 11H51

Pas vraiment spécialiste du genre, j'ai pourtant bien accroché au titre Hey Dock qui passait sur les ondes, puis à ce que j'ai pu entendre sur le myspace. J'ai donc acheté l'album que j'ai trouvé au final vraiment bon. La diversité des titres fait l'ennorme force du disque, passant du rock à la Noir Désir au slam sur fond de piano et de guitare, et bien d'autres. Chaque chanson à son identité, son univers, son ton propre. Pour moi seul la chanson Hopital est dispensable, sinon on pourrait faire un track by track qui serait plutot élogieux. Les textes ont une réelle importance et sont d'une qualité rare, toujours assez sombre (sauf sur 100 000 mots qui représente l'instant lover), et peignent à chaque fois un portrait différent. Vivement la suite!

Eluveitie - Live @ Metalcamp 2008 - 12 / 20 Le 16/07/2009 à 15H26

Les chansons d'Eluveitie ont une qualité certaine comme on le sait sur album, mais ce live a un son trop mauvais. Je ne les ai jamais vu, mais je peux supposer que c'est l'enregistrement qui fait perdre beaucoup de son énergie à la musique, à cause entre autres du son de la batterie vraiment pas terrible et des instruments folks forcément difficiles à mettre en avant. Le tout ne sonne donc pas très armonieusement.

Eluveitie - Slania - 16.5 / 20 Le 16/07/2009 à 15H23

Le mix entre death mélodique et folk celtique est tout simplement gégnal. Les ingrédients sont une voix crillarde à souhait, une section métal rapide et death mélo dans l'âme, et des instruments folks très présents, soutenus par des choeurs à certains moments, pour un tout qui a une pèche celtique hors du commun. On trouve aussi 3 petits interludes acoustiques très envoutants, une chanson avec un chant féminin bienvenu, et une chanson instrumentale orriginale et prenante! J'en redemande!

Nightwish - Made In Hong Kong (And In Various Other Places) - 11 / 20 Le 07/04/2009 à 18H34

Précision avant de commancer, je suis un grand fan de Nightwish.

Une seule question se pose à la sortie de l'écoute, Nightwish, pourquoi vous avez fait ca?
Le dernier live en date, End of an Era, était une merveille, et voilà qu'un changement de chanteuse et un album plus tard, on se refait du live, et en version courte, un EP live donc... Bon, déjà, on doute sur la forme, voyons le fond au final me suis-je dis.

La principale et fatale erreur selon moi est dans le choix des chansons. En effet, il n'y a que des titres issue de Dark Passion Play. Ce n'est pas que ces chansons soient mauvaises, loin de là, mais étant donné qu'elles sont jouées de manière presque similère à l'album et que le public est quasi absent de l'enregistrement, on fait vite la grimace. On aurait bien profité de cet EP pour immortaliser des prestations de la nouvelle chanteuse (Annette) sur d'anciennes chansons, ce qui peut donner de bons résultats pour l'avoir vu en direct. J'aurais aimé retrouver Ever Dream, Sacrament of Wilderness et surtout la version réarrangée de Wishmaster qui a été jouée tout au long de la tournée, mais rien. Une anvi d'aller de l'avant et de laisser au passée les chansons du passée a dit Tiomas, une mauvaise maneuvre répondrais-je, et contradictoire à la veille d'une tournée qui avait en partie pour fonction justement de ressortir d'anciennes chansons peu jouées.
Je m'égare dans le discours de fan...

En bref, ce disque ne peut intéresser que celui qui est déjà bien amateur du groupe, et pourtant celui là préfèrera sans problème ce repasser l'album studio. Et ce n'est pas les 2 ou 3 B-sides de la fin, déjà dispo sur moulte singles et compils téléchargeables légalement qui vont y changer quelque chose.
Seuls The Islander et Last Of The Wild restent de vrai bon moments de live qui rendent bien sur le CD.
Ah oui, sur le DVD présent avec l'EP, on a 3 clips qu'on connais déjà par coeur et dispo partout sur le net, et un reportage qui n'apprend pas grand chose et qui comporte peu d'image live. Mais bon, pour le fan absolu qui aime un peu le coté people rockstar...

A oublier rapidement donc, et prière au groupe de se rattraper, j'tiens pas à donner raison à ceux qui sont anti-évolution de Nightwish, ce qui jusque là était très très discutable. Premier vrai faut pas selon moi, espérons que ca soit le dernier.

In Flames - Soundtrack To Your Escape - 16.5 / 20 Le 10/02/2009 à 14H33

Le son de RTR est là, mais le tout est moins enjoué, plus sombre il me semble. Le groupe tente des choses un peu plus diverses et le résultat est toujours aussi bon. Pour moi cet album et RTR vont ensemble, si on aime l'un il faut écouter l'autre. C'est toujours bon et plein de morceaux uniques.

In Flames - Reroute To Remain - 16 / 20 Le 10/02/2009 à 14H25

Vraiment bien. La nouvelle orientation de In Flames lui a ouvert les portes d'un plus large public tout en gardant des bases très death melo avec des refrins accrocheurs, de petites touches electros discrètes mais qui rajoutent vraiment quelques choses, et de petits tubs dispercés tout au long de l'album. Certaines chansons comme Down of a new day sortent carrément de l'ordinaire et empèchent la répétitivité. Domage que le chant soit autant en retrait.
La suite confirmera l'efficassité de cette recette.