My Sleeping Karma - Moksha - 18 / 20 Le 22/12/2015 à 13H36

Mutoid Man - Bleeder - 17 / 20 Le 22/12/2015 à 13H31

Klone - Here Comes The Sun - 17.5 / 20 Le 22/12/2015 à 13H31

Regarde Les Hommes Tomber - Exile - 16 / 20 Le 22/12/2015 à 13H30

Sigur Rós - Kveikur - 18 / 20 Le 08/07/2013 à 09H41

Cult Of Luna - Vertikal - 19 / 20 Le 30/05/2013 à 11H10

Je me suis vraiment plongé dans l'univers de Cult Of Luna juste avant la sortie de Vertikal, avec Eternal Kingdom, et ses ambiances organiques, puissantes mais aussi fragiles et tremblotantes.
En comparaison, Vertikal est monolithique, métallique et sombre, mais pas totalement froid et mécanique.
On sent pleinement l'inspiration du groupe sur cet opus, cette volonté de présenter une vision pessimiste de l'univers urbain, la ville du Futur et toute la pesanteur dont elle peut être empreinte.
Les interludes, judicieusement placé au long de l'album, font tantôt penser à une alarme pressurisant les habitants, tantôt à une lourde pluie s'abattant sur la métropôle.
Les "vrais" morceaux sont, eux, magistraux d'intensité : The Weapon, tout en puissance, l'incroyable montée en puissance de Mute Departure, la rage de In Awe Of.
La pièce centrale de cet album est évidemment Vicarious Redemption, longue de 20 minutes, et pendant laquelle on ne s'ennuie pourtant pas un instant! Le groupe explore l'aspect industriel de l'imaginaire qu'il a construit sur Vertikal, avec des sonorités electroniques, alliées aux guitares electrisantes dont il a la maitrise.
L'album se termine sur Passing Through, un joyau d'une beauté ténébreuse, comme une nuit sous la neige tombant sur les batiments. Ce morceau révèle aussi les talents de Johaness Parsson qui a la lourde tache de remplacer Klas Rydberg au chant, et qui fait, pour le coup, un excellent travail, essayant de ne pas s'enfermer dans un seul style de chant.

Une pépite. Vertikal est un bijou d'orfévrerie, au mille aspects, à l'univers unique et à la beauté dérangeante.

Clutch - Earth Rocker - 18 / 20 Le 30/05/2013 à 10H58

J'adore, tout simplement!!
Cette galette est un pur concentré d'adrénaline et d'énergie, qui te fait sauter partout du début à la fin! Et même quand ça redescend (Gone Cold), ça donne une des plus belles chansons que j'ai pu entendre ces derniers temps.
Ca donne envie de se laisser pousser une barbe, de conduire une grosse cylindrée et de chanter tous les refrains! 'Cause I'm a Earth Rocker!!!

Mention spéciale à : Crucial Velocity, DC Sound Attack, Gone Cold, Oh Isabella

Black Sabbath - Paranoid - 20 / 20 Le 26/05/2011 à 13H54

J'ai découvert le Sabbath sur le tard, et même si je suis plutôt axé sur les musiques actuelles, cet album est une PERLE!!! Chaque morceau est parfait, l'équilibre entre les riffs massifs, les midtempos, les ballades psychédéliques est parfait.
Tout est dans cet album, les 30 dernières années de la scène rock/métal viennent de la!

Karma To Burn - Mountain Mama’s : A Collection Of The Works Of Karma To Burn - 20 / 20 Le 26/05/2011 à 10H15

Je mets 20 à ce pack, mais pas pour la qualité de la musique.
Bon, bien sur, le contenu est génial, c'est du KTB, c'est que du bonheur, du gros riff bien gras, rempli d'énergie, mais en fait, ce n'est pas le propos.
Cette boîte est une merveille. Non contente de nous offrir à un prix plus que correct la discographie originale du groupe, chaque album propose des pistes en plus, pour un total de 15 morceaux par disque si je me souviens bien. Le livret est également superbe, avec énormément d'informations sur le groupe, son histoire, parcours, etc. Et tout ça dans un package simple mais efficace!
Alors pour tout ca, je mets 20, car c'est une idée vraiment géniale pour tous les fans de ce grand groupe qu'est Karma To Burn!

Genghis Tron - Board Up the House - 19 / 20 Le 24/05/2011 à 14H17

Au départ, j'ai découvert le groupe parce que le nom était marrant et intriguant. Je ne savais pas trop ce que j'allais découvrir. Et je dois dire que je ne suis pas déçu du voyage. Cet album est une claque monumentale!!

Par sa puissance déjà. En général, je ne suis pas hyper fan du grindcore, mais la on s'approche plus d'une violence subtile, rapide et spasmodique, que de la pure brutalité. Hamilton Jordan a l'art du riff furieux, inscisif, précis et rageur! Associé à la voix de Mookie Singerman, le tout détonne avec fracas!
Une claque aussi par la richesse de la chose. Ces mecs savent vraiment ce qu'ils font, savent mélanger subtilement les mélodies de guitare avec les nappes du synthé de Michael Sochynsky, voire même l'inverse par moment. Et surtout, on n'a pas que du blast beat pendant 45 minutes. On passe du déluge de puissance ("Endless Teeth"), à des trips plus hypnotiques ("I won't come back alive"). L'album se termine même sur un morceau aux sonorités doom/drone, qui plonge dans une transe mémorable!

Bref, Genghis Tron livre ici un album qui montre tout le talent de ses membres, et la richesse de leur univers musical!

The Gutter Twins - Saturnalia - 18 / 20 Le 24/05/2011 à 14H08

Une de mes plus magistrales et inoubliables découvertes de 2008!
Deux géants de la scène rock, deux carrières riches en projets et en collaborations aussi divers que variés.
Ces deux frères du caniveau marient à merveille leurs univers respectifs : aux ambiances électriques et rythmées de Greg Dulli viennent se placer les images sombres et mélancoliques de Mark Lanegan.

Chaque morceau apporte sa pierre à l'édifice : le duo de début The Stations / God's Children introduit bien toute la puissance de cette bête à deux têtes ici présente. Suit ensuite le sombre et dérangeant All Misery / Flowers, qui nous enferme dans cette atmosphère épaisse qu'est la voix de Lanegan, à travers une litanie qui monte en puissance tout au long du morceau.

Petit instant calme avec The Body, avant de repartir manches affutés, toutes guitares dehors avec le tubesque Idle Hands. Vient après probablement mon morceau préféré, le superbe Circle The Fringe. Greg Dulli ouvre le morceau, de sa voix, baignant dans une mélodie aquatique. L'obscurité nous gagne, le tonnerre rugit et puis Mark Lanegan fait irruption, tel le Grand Méchant Loup au coeur de la forêt.

Suivent deux pièces au accent plus folk, Who Will Lead Us et Seven Stories Underground, avec toujours cette alliance parfaite des voix. I Was In Love With You est une jolie ballade posée, avant l'arrivée de la Bête Noire, très inspiré du dernier album solo de Lanegan. Each To Each, morceau aux accents électroniques nous approche de la fin, et l'album se conclue la calme ballade Front Street, écrite au retour d'un concert, avec que les deux comparses bouillonnaient d'idées.

En résumé, les deux comparses Lanegan et Dulli nous propose ici un voyage au coeur de paysages sombres et épais, façonnés à partir de la touche personnelle de chacun de ces deux entités musicales, mais qui ne s'éloignent jamais trop loin de la lumière réconfortante!