Isis - Panopticon - 18.5 / 20 Le 02/06/2011 à 05H52

Sans aucun doute l'un des albums les plus aériens qu'il m'ait été donné d'entendre, contradiction plutôt curieuse lorsqu'on sait que le thème utilisé par Aaron Turner lors de sa création renvoie à la surveillance et l'enfermement (un panoptique est une sorte de prison semi-circulaire). De toute manière, la musique de Panopticon est tellement organique que ces considérations ne me semblent pas importantes : cet album se ressent de bout en bout comme une bonne dose de psychotrope, une heure de faille spatio-temporelle dans laquelle les pensées se distordent pour former un voile opaque, séparant l'auditeur de tout ce qui pourrait gêner l'émotion.

Les instruments nous montrent à quel point le travail du son couplé à quelques notes savamment choisies suffit à faire la différence : jamais la technique ne cherche à émouvoir, ce sont les variations d'intensité et la puissance des transitions qui caressent l'échine ; un power chord bien placé vaut davantage qu'un millier de notes enchaînées sans cohérence. Un bon adage.

Écoutez les sublimes Wills Dissolve et Altered Course pour vous faire une idée, leur musique se ressent bien plus qu'elle ne se décrit.

Converge - Jane Doe - 20 / 20 Le 09/06/2010 à 22H15

L'extase émotionnelle ultime que je recherche musicalement, à mon sens aucun autre album ne lui arrive à la cheville.

Certains croient en Dieu, personnellement, j'écoute Converge.

Disillusion - Back To Times Of Splendor - 19.5 / 20 Le 27/05/2010 à 23H25

Cet album est pour moi un véritable monument, un chef d'œuvre intemporel à écouter au moins une fois dans sa vie, histoire de mourir l'esprit tranquille.

Back To Times of Splendor est d'une maturité musicale extraordinaire, il n'y a ici rien de superflu, tout a un sens et une écoute attentive a été en ce qui me concerne d'une richesse émotionnelle indescriptible.
Les instruments sont tous travaillés jusqu'au-boutisme, avec une mention particulière pour les guitares et la voix, qui portent définitivement les compos vers des sommets, épiques, puissants et majestueux...

Le son est clair et défini, mais aucunement lisse et plat : il possède un grain bien particulier selon moi assez ancré dans le Death et participe au dépaysement (le titre de l'album est plutôt significatif).
Je ne sais pas quelle est votre définition du génie, mais pour moi les mecs qui ont composé ce monstre puissant et mélodique en sont définitivement.

Un véritable aboutissement.

Ses prochains concerts
Aucun concert à afficher