Profil consulté : 0 fois.
71 commentaires

Derniers commentaires (6 / 71)

Iron Maiden - Brave New World - 18 / 20 Le 03/09/2021 à 00H51

Après un excellent album "the x factor" puis un passage à vide avec l'album suivant c'est avec force que Maiden nous revient ici avec le retour de deux membres importants que sont Bruce Dickinson et Adrian Smith pour le nouvel album en date qui n'est autre que "brave new world".

Autant le dire tout de suite, ils ne feront pas mieux par la suite.
Cet album pour moi fait parti de ce que j'appelle les classiques de Maiden même si il y a ça et là des longueurs inutiles et quelques titres dispensables comme "the nomad" ou encore "dream of mirrors" que je trouve un peu trop indigeste pour du Maiden.
Si on excepte ces deux titres l'album ne souffre d'aucun point faible notable avec son lot de titres monstrueux qui ont fait leurs preuves en live comme "blood brothers" et "brave new world" par exemple mais aussi d'un titre pas joué en concert mais qui est génial aussi c'est "a thin line between love and hate".
Loin derrière les piliers de ce que certains appellent la sainte trinité (powerslave, somewhere in time, seventh sonof a seventh son) il n'en reste pas moins un album incontournable pour tout fan de maiden qui se respecte.

CLASSEMENT DES TITRES DE L'ALBUM:
CHEF-D'OEUVRE:

-
TRES BON:
blood brothers
a thin line between love and hate
brave new world
BON:
out of the silent planet
the wicker man
the mercenary
the fallen angel
PASSABLE:
the ghost of navigator
dream of mirrors
MEDIOCRE:
the nomad

Iron Maiden - Senjutsu - 15.5 / 20 Le 03/09/2021 à 00H32

Ayant été extrêmement déçu par l'album précédent je n'attendais pas grand chose celui-là car pour être honnête ils n'ont rien pondu de vraiment bon depuis "a matter of life and death".

Pour être honnête cet album se révèle après deux/trois écoutes complètes plus intéressant que les deux précédents opus mais reste quand même le constat qu'on tourne un peu en rond niveau créativité voir même plus qu'un peu.
Rien que sur les 3 longues fresques finales aucune n'arrive à égaler les anciennes fresques cultes comme "rime of the ancient mariner" ou "sign of the cross" par exemple.
malgré tout "hell on earth" s'en sort plutôt bien mais sans devenir culte.

Les morceaux qui s'en sortent le mieux sont les morceaux de tailles intermédiaires comme "senjutsu", "writing on the wall" ou encore "the darkest hour".

Donc pour résumer c'est probablement le meilleur album depuis celui de 2006 mais loin derrière les grands classiques qu'on ira très vite retrouver après avoir écouté celui-là.

CLASSEMENT DES TITRES DE L'ALBUM:
CHEF D'OEUVRE:
-
TRES BON:
-
BON:
the darkest hour
writing on the wall
senjutsu
hell on earth
PASSABLE:
days of future past
stratego
death of the celts
lost in a lost world
MEDIOCRE:
the time machine
the parchment

Steven Wilson - Hand. Cannot. Erase. - 17.5 / 20 Le 10/02/2021 à 16H21

Hand cannot erase est simplement la suite logique du précédent opus où ici il nous distille toujours de belles influences prog et originales mais cette fois-ci mélangé à des expérimentations electro-ambient qui commence à pointer le bout de son nez.

Même si cet album semble moins grandiose que le précédent la magie opère toujours et dès les premières minutes de "3 years older" on ne peut que reconnaitre la patte caractéristique de Steven Wilson.

L'album nous emmène à travers une histoire inspirée d'un fait divers sous la forme d'un concept-album où l'on suit l'histoire d'une femme abandonnée et qui mourra de solitude.
La mélancholie est présent dans cet œuvre ainsi que des passages sombres et intenses le rapprochant ça et là de son œuvre précédente; ce qui en fait pour tout cela un album d'une grande qualité.

Mon classement des titres de l'album:
chefs-d’œuvre :
routine
3 years older
très bon:
home invasion
regret #9
happy returns
ascendant here on...
bon:
first regret
hand cannot erase
perfect life
assez bon:
transience
ancestral
passable:
-
médiocre:
-

Steven Wilson - The Future Bites - 15 / 20 Le 06/02/2021 à 15H58

On est bien loin du chef-d'oeuvre que fut the raven that refused to sing mais on arrive vers la fin du voyage initié avec hand cannot erase qui nous distillait une sorte de rock-prog mélangé à des expérimentations électro-ambient, une sorte de semi retour aux sources.
Il a poursuivi dans une veine électro-ambient mais à la sauce Wilson sur l'album suivant mais là je pense qu'il a enfin atteint ce qu'il semblait rechercher depuis un long moment.

On est donc loin de l'album parfait comme je le disais précédemment mais malgré tout Steven Wilson semble s'être enfin retrouvé; retrouvé ses premiers amours dans la bidouille électronique comme dans ses jeunes années à la fin des 80's.

Je grimpe pas au plafond avec cet album et reste quelque-peu sur ma fin avec une curieuse sensation de pas fini, comme si ce qui est sorti n'était qu'une esquisse du projet définitif.
Pourtant cet album contient de petites pépites comme "personal shopper" par exemple et quelques autre.
Malgré que je reste sur ma faim j'ai quand même l'impression qu'il a enfin trouvé sa nouvelle voie en espérant qu'il arrive à l'avenir à retrouver le génie créatif de l'époque "the raven tha refused to sing" ou "hand cannot erase" en le transcrivant dans son nouvelle voie musicale.

Car ce n'est pas le passage à l'électro qui me laisse sur ma faim mais cette impression d'inachevé qui plane au dessus de cet album qui avait le potentiel pour être un pur chef-d'œuvre car je suis aussi un grand fan d'électro-ambient.

chefs-d’œuvre :
-
très bon:
personal shopper
bon:
count of unease
assez bon:
self
follower
passable:
king ghost
12 things i forgot
médiocre:
man of the people
iminent sleaze
unself

Steven Wilson - The Raven That Refused To Sing - 20 / 20 Le 06/02/2021 à 15H11

The raven that refused to sing est probablement l'un des plus grands chefs-d'œuvre de l'histoire du rock.
Dès la première écoute en lançant le premier morceau "luminol" j'ai pris une énorme claque dans ma gueule et à ce jour je ne m'en suis toujours pas remis.
Rien dans cet album n'est à jeté et se rapproche donc de l'album parfait que l'on peux écouter du début à la fin, d'une seule traite sans zapper quoi que ce soit.
Du puissant et décapant luminol à l'intense the raven that refused to sing en passant par le planant et mystérieux drive home tout est somptueux et monstrueux.
Je vous conseil aussi les clips vidéos en particulier celui de "drive home" que je mettrai bien personnellement dans ma liste des plus beaux clips de tout les temps.

Mon classement des titres de l'album:
chefs-d’œuvre :
the watchmaker
the raven that refused to sing
drive home
luminol
très bon:
holy drinker
bon:
the pin drop
assez bon:
-
passable:
-
médiocre:
-

Regarde Les Hommes Tomber - Regarde Les Hommes Tomber - 18 / 20 Le 09/05/2020 à 06H35

RLHT est tout simplement l'un de mes groupe de metal préféré et l'une des plus grosse claque sonore de ma vie.
Ils débutent ici avec une 1er album qui tout de suite met dans l'ambiance et nous montre direct que ce groupe n'est pas un petit groupe sans consistance et un petit groupe parmi d'autres.
La qualité est au rendez-vous tant dans la composition que dans la production plutôt soignée; on trouve ici de l'intensité et une certaine dose de technicité tout au long de cet album.
Certes ils feront bien mieux par la suite mais cet opus nous montre déjà les débuts modeste mais très prometteurs de ce groupe mythique de la scène black.
La note de 18/20 semble mérité mais attendez la suite car les deux albums qui vont suivre sont vraiment monstrueux.

Voir la suite
Ses prochains concerts
Aucun concert à afficher
Vu en concerts
DARWINWILD n'a pas encore ajouté de groupes vu en concert.