Profil consulté : 0 fois.
3 commentaires

Derniers commentaires (3 / 3)

Alcest - Kodama - 18 / 20 Le 22/09/2018 à 18H50

Un appel à la Liberté et à l'introspection.

Marduk - Viktoria - 16 / 20 Le 29/08/2018 à 17H34

Marduk est de retour avec Viktoria, deux ans après la sorti de l'excellent Frontschwein. Les suédois font toujours dans l'efficacité à commencer par la pochette d'album sobre et moderne (on est loin des précédents visuels). Pour ce qui est de l'album, on sera (ou plus tellement avec Panzer Division) surpris de la durée de celui-ci (30 minutes), court donc mais ne perdant pas en efficacité (oh non, loin de là). Les sirènes s'élancent et l'assaut est donné; aucune pitié. Les titres s'enchainent et se veulent plus violents les uns que les autres. Werwolf tabasse sur un tempo plus death (et monstrueux) mais la suite se veut black "mardukien" as fuck. La batterie se fait détruire sans relâche pendant que les riffs avancent avec une détermination bien perceptible. L'écoute de cette album donne réellement l'impression d'être lâché au bon milieu d'un champs de bataille ou il n'y a aucune place pour l'humanité. On en sort sonné mais on en redemande tant c'est efficace. Une grande réussite , du grand Marduk.

Atrocity - Okkult II - 17.5 / 20 Le 29/08/2018 à 17H19

Dés la pochette (rappelant évidemment le précèdent Masters of Darkness), le ton est donné. Cet album sera violent et malsain. Pas de surprise donc mais tout de même une grosse claque (ou plutôt un coups de rangers) dans la gueule. J'avais donc hâte de découvrir les premières notes de ce nouvel album. A l'écoute, on se dit immédiatement "putains mais c'est vraiment atroce ce truc". Les allemands ne nous ont pas menti en nous proposant un ensemble malsain et sombre, mêlant une charge de la wehrmacht avec une sorte de rituel occulte (tiens tiens...) dans une cave sombre et humide. L'ambiance est posée; sale et lugubre. Pour ce qui est de la musique, les tempos sont variés tout en restants bien death, les riffs sont assez communs mais bien enchainés et les solos d'une éfficacité redoutable. Le sang se glace quand s'élancent les sonorités aiguës et tranchantes des guitares. Les samples rappellent tantôt des cors de guerre, tantôt une voix menaçante. En bref, un album qui tabasse bien et ne déçoit pas, on ne se lasse pas des 11 titres et l'ambiance glaciale de cette albums bien death à l'allemande est là.

Voir la suite