Albums du moment
Pochette Sky Void Of Stars
Pochette Ocean
Pochette Fog Infinite Pochette Gris Klein
Chroniques
Pochette Myriad
Pochette Enigme
Pochette Sun Sect Pochette Italian Folk Metal

Devin Townsend, Shining Le 13 août - les Docks de Lausanne (Suisse)

Pour sa tournée européenne estivale, Devin Townsend gâte son public en proposant en première partie les Norvégiens de Shining (à ne pas confondre évidemment avec les Shining provenant de Suède).
Je débarque dans la très belle salle Suisse des Docks à Lausanne alors que Shining vient juste d'entamer son set. Comme on peut s'y attendre, les Norvégiens, tout de noir vêtu, proposent un show très intense basé sur l'ensemble de leur répertoire. Ceci étant, ce sont incontestablement les morceaux de leur album phare, l'ultra acclamé Blackjazz, qui séduisent le plus. Ces morceaux, qui comme le nom de l'album le laisse entendre, proposent un savant mélange de metal et de jazz, voient le chanteur guitariste Jorgen Munkeby quitter sa six-cordes pour se saisir d'un saxophone. Le résultat est hors norme, trippant à souhait, ainsi qu'en témoigne cette version hallucinée du 21st Century Schizoid Man de King Crimson. Il est d'ailleurs assez marrant de voir la réaction du public qui ne sait pas trop comment réagir devant tant de folie....
Changement d'ambiance ensuite avec Devin Townsend. Dès la fin du set de ShiningTownsend et son équipe ont la bonne idée de projeter divers petits films sur l'écran géant trônant en guise de backdrop. Ça permet non seulement de faire passer le temps d'attente entre les deux groupes, mais c'est surtout proprement hilarant !! Une excellente idée que ses petits films. Devin Townsend et son band finissent finalement par investir la scène des Docks en toute simplicité, grand sourire aux lèvres. Le génial Canadien puise ce soir dans l'étendue de sa très riche discographie solo ou quasi-solo : de Ocean Machine (Seventh Wave) au Devin Townsend Project (Numbered !, Juular, Grace) en passant par le Devin Townsend Band (Deadhead). Le set est entrecoupé d’interventions de Devin toutes plus drôles les unes que les autres. Il n’est donc pas étonnant de voir que tous les regards sont tournés vers lui ; ça en est même presque gênant pour les autres musiciens, d’autant que ceux-ci assurent grave. Le concert se termine avec un jouissif Bad Devil en rappel tiré du non-moins jouissif Infinity. Avant de quitter la scène, Townsend reste de longues minutes à saluer son public, serrer des mains, sourire aux gens, heureux d’être là. On a l’impression qu’il essaye de regarder droit dans les yeux tous les membres de l’assistance, comme pour les remercier. A l’instar d’un Dave Grohl par exemple, Devin Townsend semble véritablement être un mec à la cool ; un mec qu’on aurait envie d’avoir comme poto. 

Damien Pontus (Septembre 2014)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment