Albums du moment
Pochette Años En Infierno
Pochette Mestarin Kynsi
Pochette Naiv Pochette Ascension
Chroniques
Pochette Neon Noir Erotica
Pochette Eleventh Hour
Pochette La Battue
Pochette Necroscape
Pochette On Circles
Pochette Arkhipov
Pochette Summerland Pochette Fearmonger
Découverte
Pochette Discography

Converge, Martyrdöd, Okkultokrati le 03/08/14 Paris (La Maroquinerie)

Dimanche 3 août. Comme chaque été, serait-on tenté de dire, Converge vient profiter de Paris plage. Après une partie endiablée de beach volley et une glace à l'italienne vanille-fraise, le groupe se rend à La Maroquinerie pour ce qui s'annonce comme le glas d'un weekend de guerre débuté de notre côté sous les meilleurs auspices vendredi avec Conan, Church Of Misery et High On Fire dans un Glazart étouffant.

Dans ses serviettes, pensant que leur présence pouvait les rafraichir, le combo de Boston amène des Norvégiens, Okkultokrati et des Suédois, Martyrdöd. Malheureusement pour eux, c'est un coup de froid qui survole la prestation des deux groupes. Un son si mauvais et un public si statique n'auront sans doute pas rendu honneur à la pleine puissance des Scandinaves et à leur Hardcore teinté de Death et de Black Metal. N'étant amateur ni de l'un, ni de l'autre groupe, je me résumerai à ça. La différence de rendu et de qualité avec la déferlante qui va suivre est vite flagrante.

Ce compte-rendu des performances de la bande à Bannon a beau être le neuvième sur Metalorgie, on ne se lasse pas de repartir à la guerre comme en 14, la fleur au fusil.

On pourra vous parler de chaos, de rage, de bataille, de sueur et de violence. On pourra vous dépeindre sans peine le cataclysme qui s'est abattu sur La Maroquinerie ce dimanche. Des membres de l'équipe ont donné de leur personne et se sont engagés à corps perdu dans les tranchées. Tous n'en sont pas revenus indemnes. Ça, si vous avez déjà vécu l'expérience, ne serait-ce qu'au casque, vous le savez déjà.

A chaque passage, Converge réaffirme une chose : les patrons, ce sont eux.

Il suffit d'un Eagles Become Vultures balancé en introduction pour poser la chose, sans qu'aucune contestation ne soit possible. Non pas qu'on en doutait, remarquez, mais un coup de matraque sur la nuque de temps en temps, ça vous forge un homme. Et commence alors l'entreprise de démolition, jusqu'au rappel incendiaire qui voit s’enchaîner Concubine, Fault And Fracture et Heartless. Un sans-faute sur la setlist et un sans-faute sur l'exécution malgré un son décevant. Mais chez Converge, cette notion passe en second plan derrière la folie ambiante et l'efficace consistance de chacun des titres. Dark Horse vous aura quand même retourné le cerveau. Seule rescapée de No Heroes et parfaite au milieu du chemin pour reprendre ses esprits avant la cavalcade finale, Grim Heart/Black Rose et ses "Goodbye / Goodnight dear" criés et bourrés d'émotions auront fait frémir une salle au bord de l'explosion.

Car le public, impassible sur les deux premières parties, s'est littéralement déchaîné à l'arrivée du quatuor, aidé par un groupe au diapason. La folie qui s'empare de la fosse est impressionnante et ne lâchera pas la foule jusqu'aux dernières notes. Ça slamme dans tous les sens. Sur A Glacial Pace, pogoter devient un instinct de survie. Côté scène, Jacob Bannon redonne définitivement ses lettres d'or au titre de "frontman", puce intenable sur scène, à l'instar de Nate Newton et partageant généreusement son micro avec le public. A l'arrière, on s'en doute, c'est du solide: Koller, plus machine que homme et Ballou, ce nounours aux riffs imparables assurent eux aussi leur part du show. Un groupe qui restera quelques minutes sur scène à la fin du set, jouant le jeu des photos et échangeant les sourires et les poignées de mains des vainqueurs. Converge est guerre, Converge est paix.

La Maro, bien remplie ce soir, a pris cher et en a redemandé jusqu'à n'en plus pouvoir, désireuse de boire son calice jusqu'à la lie. Une habitude avec Converge mais, comme on vous le dit, on ne s'en lasse pas. Leur violence est un bien bel exemple pour la jeunesse.

Chorizo (Août 2014)

Setlist :
Eagles Become Vultures
Aimless Arrow
Dark Horse
Empty on the Inside
All We Love We Leave Behind
Grim Heart/Black Rose
Glacial Pace
Reap What You Sow
Trespasses
Axe to Fall
Drop Out
Heartless
Heaven In Her Arms

Rappel:
Concubine
Fault And Fracture
Last Light


Grands mercis à Thomas de La Maroquinerie, à Vince et Mélaine de Kongfuzi. Merci à Djou, à Humtaba et à Grum pour les photos instagrammées.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment