Albums du moment
Pochette The Waste Land
Pochette Total Dump
Pochette Hier Déjà Mort Pochette Lost Empyrean
Chroniques
Pochette Berserker
Pochette I, The Mask
Pochette Broken
Pochette Algorythm
Pochette Traveler
Pochette Rituals of Power Pochette 2020
Découverte
Pochette Nosebleeds

Eurockéennes de Belfort 2005 - Vendredi 1er juillet 1/2/3 juillet 2005

Journal de bord Eurockennes de Belfort

Edition 2005 : 1/2/3 juillet

Par Dawa et Zeehood



Le 01/07/2005 :

10h30 : dpart  de Lyon avec un programme sympa qui nous attend Belfort : on nous appelle vite pour nous dire que les Eagles of Death Metal nous recevrons pour une interview 21h50 ce soir.

17h30 : arrive sur le parking bond des Eurocks. Aprs des pripties ditinraire (merci Mappy !) et une fouille de la voiture par les douanes volantes (comme quoi trois jeunes dans un espace immatriculs dans le Rhone, a sent forcment lherbe !).

19h : Entre dans la presqule de Malsaucy aprs une attente pour prendre le bus, chopper les pass, et entrer sur le site. Premier constat : les hyppies ne sont pas morts, ils se sont transforms en DJ et ondulent de la tte autour de camions crachant des BOUM BOUM assourdissants. Ils se font maintenant appeler les Sound System .

19h15 : arrive devant la scne des Coco Rosie pour la fin de leur set ( cause des fouilles lentre). Spleen est invit et fait office de Human Beat Box. Les deux surs nous offrent un no folk touchant et tendre qui sest toutefois entach de problmes de son (larsen) qui troublent un peu linspiration des artistes. Un petit rappeur frenchie au bonnet ray monte galement sur scne pour psalmodier des paroles.

19h30 : entre sur scne de la bande Josh Homme. La puissance sonore monte dun cran sur la grande scne. On est dabord hypnotiss par les crans gants qui nous crachent les premiers portraits des QOTSA si bien quon en oublie la foule qui samasse. Cest ce moment quon se retourne et l, surprise, sur la petite colline de la grande scne, des dizaines de milliers de personnes nous font face. Dabord un peu timides, ils sont rapidement apprivoiss par les titres bien connus de Songs For The Deaf mls au nouveaux titres de Lullabies to Paralyze. Le son est puissant, les basses prennent au ventre, le tout agrment dune touche de sduction avec la poitrine opulente et dodelinante dune quadragnaire bien conserve aux claviers (ex strip-teaseuse ?). Josh Homme en impose par la qualit de son chant que la strip-teaseuse vient complter merveille. Le show se termine sur le dsormais culte No One Knows. Pour leur premire visite en France, les QOTSA se payent le luxe de conqurir le public gaulois aux Eurocks. Vivement Eagles of Death Metal !

20h45 : direction le chapiteau o Emilie Simon a fait venir la Synfoniatta et les Percussions Claviers de Lyon. Lintro donne le ton : petites ambiances chaleureuses et rythmes au son du xylophone. Mais dj plane lombre dune musique plus rock avec un guitariste chevelu aux allures de Led Zeppelin prt sauter sur son manche. On note aussi la prsence dun batteur. Cest alors que notre petite diva nationale fait son entre sur scne : le public est chauff bloc ; certains spoumonent mme A poil Emilie ! . Et l, note de dception : on avait dj remarqu la ressemblance avec Bjrk dans la musique. Cest maintenant de lallure (robe et coiffure extravagantes multiples) jusqu la gestuelle (gestes lents et fluides avec les mains, grands sourires bats) en passant par les lments visuels du show (images de fluides clats au ralenti) quEmilie suggre que rien ne se cr partir de rien. Cest surtout lorsquelle sessaye langlais que linfluence de lislandaise se fait sentir : mais sil lui reste une chose envier sa grande sur cest loriginalit et la qualit dans la voix. Toutefois les musiciens sont trs bons, le show est bien tenu, le public est plutot fan. La petite deviendra sans doute trs vite grande.

21h45 : on apprend sur le planning que nous ninterviewerons pas Eagles of Death Metal mais Coco Rosie dans 5 minutes. Pour nous juste le temps dadapter certaines questions destines la base aux mangeurs de travers de porc nos deux charmantes demoiselles : la tache est rude ! Nous filons toute pompe au village presse et l, surprise, les soeurettes font leur caprice de star : aprs leur confrence de presse, elles ne donneront aucune itw. Nous rangeons aussi sec nos questions qui sentaient le porc et la bire. Cest l quon retrouve le petit rappeur au bonnet ray qui nous propose de nous conduire jusquaux Coco Rosie. Lueur despoir lorsquon retrouve lune des deux cocottes. Mais elle semble un peu trop sollicite pour laborder. Aussi, aux premiers accords de NIN, nous courrons aussitt sur la grande scne, arms de boules quis dont lusage savrera indispensable.

22h00 : surprise ! la bande Trent Reznor semble stre assagie : plus de crnes rass, de crtes ni de maquillage. Le groupe est mconnaissable de simplicit. LIntro se fait douce avec The Frail puis pesante avec le glauquissime The Wretched. Dentre on en prend plein la tronche : les saturations sont normes et les batteries monstrueuses. Le public ne sy trompe pas et dj les premiers slams et poggos et les premiers bobos. Suivront des titres du nouvel album et des incontournables : StarFuckers Inc. Ou Head Like a Hole avec au milieu une petite douceur : Hurt, petite note de tendresse dans un monde de grosses brutes surmuscles. On aura vu un show dune dure honorable, dune puissance hallucinante et qui aura su ravir tous les fans et les nophytes.

23h15 : direction la Loggia o EODM ont dj commenc leur show. On sattend voir trois personnes. On cherche le grand charismatique rouquin balaise Josh Homme. Et l, dception ! Au lieu de la petite ambiance rigolote rock, folk, country, stoner laquelle nous tions prpars avec Peace, Love, Death Metal, on tombe sur un quatuor sans grand intrt. Le seul survivant est Jesse Hughes, vieux copain de lyce de Josh. Ca ne sent plus le porc ni la bire mais a pue larnaque : on nous a mme coll une grosse camionneuse la batterie apparemment plus habitue la Road 66 quaux futs. A la guitare, on trouve un chauve ringard quip dune Flying V quil jettera parterre en prenant bien soin de ne pas abmer (elle sera ramasse dlicatement par un technicien, ce qui contraste avec NIN qui a procd la destruction mthodique des guitares). Le show est sans intrt ; on taille la route. On the road again !

23h40 : On chope au vol Interpol qui ramne une foule hallucinante sous le Chapiteau dbordant. Le groupe excute sa pop new wave sans accroc : aussi propre que leurs costards. Mais dj une ombre plane sur la grande scne : les Chemical Brothers ne sont pas loin.

00h30 : la plaine prend des allures de discothque gante avec show laser et tutti cuanti. Le son est norme, le public remont bloc et les images hypnotiques projetes sur les crans pallient le vide sidral qui rgne sur scne. Les beats rsonnent ainsi jusqu 2h et les Chemical auront russi la performance de couvrir le boucan des Sound System (vritables pollueurs des concerts situs au Chapiteau et la Loggia) ainsi que de faire danser un public plutot rock grce des titres connus comme Hey Boy, Hey Girl.

02h30 : Aprs une rude journe de route et de files dattente, vient pour nos petites jambes le moment bienheureux du repos. Dommage on serait bien rests encore un peu.

Dawa (Juillet 2005)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment