Dix ans The Four Horsemen le 16/11/13 Nantes (Le Ferrailleur)

Pendant que Metallica fait joujou sur la banquise dans une opération marketing rondement menée, The Four Horsemen, lui, rempli sans problème le Ferrailleur de Nantes pour fêter ses dix ans. Dix ans de carrière, c'est pas rien, surtout pour un tribute band et groupe de Metal français en sus. Les nantais fêtent ça dans les règles de l'art, le 15 novembre avec une première date à la scène Michelet avec So What, puis ici au Ferrailleur avec les locaux de Jumping Jack.

Ceux-ci vont mettre le feu aux poudres en ouverture armés de leur premier album Trucks And Bones paru en 2011. Arrivée tardive, Ferrailleur blindé (un petit mot affiche complet sur la porte) et Jumping Jack qui pose doucement l'ambiance avec un Stoner Rock burné et mélodique. La différence de niveau entre leur passage au Metalorgie Fest 2010 et maintenant est flagrante et la tournée plus tôt dans l'année avec High On Fire n'y est surement pas pour rien. Le groupe ne manque pas d'assurance avec un duo guitariste / bassiste qui se donnent à fond et surtout un batteur qui en fait des caisses (pardon pour le jeu de mot moisi). Et là ou un autre groupe aurait eu la même attitude qu'on aurait jugée prétentieuse, chez Jumping Jack on trouve ça cool, parce que les mecs assurent sur leurs instruments, ont de bonnes compos qu'ils savent faire vivre sur scène, mais aussi parce que cela fait partie intégrante d'un concert de Rock qui censé un minimum énergique. On pourra regretter que le public ne leur rende pas vraiment la pareille en restant bien trop statique, chose assez étonnante quand tu entends des titres aussi imparable que She Made No Resist, Into My Eyes ou Taxidermic Sensation. En tout cas, Jumping Jack ne s'est clairement pas ménagé et donné le meilleur d'eux même pour un très bon concert. On croise les doigts pour qu'ils arrivent à finalement sortir ce second album!

Les stars de la soirée c'est donc les Four Horsemen qui font leur entrée se fait au son du grandiose The Ecstasy Of Gold d'Ennio Moricone. Bim première torgnole dans la face avec Blackened tout de suite suivit par l'immense Masters Of Puppets. Pour moi qui les découvre pour la première fois font dire que les Four Horsemen ne font pas les choses à moitié. Tout sonne comme les Metallica des guitares jusqu'à la voix on a vraiment l'impression d'entendre le célèbre groupe de Metal. Heureusement, les nantais n'ont pas poussé le vice à reprendre la voix fatiguée de James ou à s'amuser à dissimuler ici ou là les fameux pains de Lars. Le tribute-band se focalise sur les cinq premiers albums du combo ce qui n'est pas plus mal, et puis il y a déjà de quoi faire.La set list est variée et possède surtout des  moments de bravoure sur …And Justice For All et Welcome Home (Sanitarium). Ca fait réellement plaisir d'entendre ces chansons bien jouées, avec envie à dimension humaine et avec un meilleur son qu'au stade de France en 2012. Le groupe semble s'éclater sur scène et le public répond présent. Le concert se déroule dans la bonne humeur et les titres s'enchaînent sans accrocs (The Call Of Ktulu, Forecer I May Roam). Pour ma part, étant loin d'être un fan absolu des Mets, je finis par légèrement décrocher sur les derniers titres. Mais un second rappel avec le terrible Seek&Destroy me sortira de ma torpeur. Bon, mission accomplie pour ces dix ans. Vous rempilez pour dix de plus?

Pentacle (Février 2014)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment