Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere Pochette Spotted Horse
Chroniques
Pochette Of Jupiter And Moons
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Bleeding Mask Of Dread Pochette The Den

Suffocation, Cephalic Carnage, Havok, Fallujah le 19/05/13 - Nantes (Le Ferrailleur)

Dernière grosse affiche brutale de la saison, puis on remballe. C'est vrai quoi, il faudra bien laisser nos oreilles se reposer après tant de maltraitances ces dernières semaines. Et puis, quitte à finir en beauté, autant faire jouer la crème de la crème, le groupe le plus renommé de la scène Brutal Death Metal, et c'est bien normal puisqu'ils en sont les précurseurs : les joyeux Suffocation.

En fait, si je suis là, c'est avant tout pour la première partie, chose assez rare quand je me déplace à un concert. Mais là, il s'agit d'une étoile montante dans le genre, Fallujah, qui commencent à bien faire parler d'eux depuis leur premier album, The Harvest Wombs, paru en 2011 chez Unique Leader Records, ainsi que l'ep Nomadic qui vient de sortir cette année. Très grosse attente sur ce concert donc et je ne serais pas déçu. Parce que les mecs osent sortir des sentiers battus dans un genre qui permet peu de renouvellement artistique. Alors c'est sûr, Fallujah ne plaira certainement pas aux trues pour qui rien ne vaut un bon vieux Suffo des familles, car trop moderne, trop « core », trop mélodique etc, mais ils ont le mérite d'avoir une approche originale du genre. Heureusement, le son est bon, ce qui ne pardonnerait pas au vu des exigences techniques de leur musique. Le quintet est super carré sur scène et donne l'impression d'avoir dix ans de bouteille derrière eux, malgré leur jeune age. Certaines phases sont éblouissantes de technicité, mais ils ne se reposent pas que là dessus. C'est aussi un vrai plaisir d'écouter un groupe qui varie violence inouïe et ambiances aériennes à tomber. Ecoutez Venom Upon The Blade pour vous en rendre compte. Malheureusement, Fallujah n'a le temps de jouer que six petits morceaux avant de laisse la place, mais nulle doute qu'ils ont acquis de nouveaux fans.

La grosse découverte de la soirée, ça sera Havok, des mecs qui font du Thrash à l'ancienne (encore) avec quelques influences Crossover à la Municipal Waste et qui font de plus en plus parler d'eux. Si l'on émettra quelques réserves sur disque, en live, c'est une autre paire de manche. C'est visiblement ce que se sont dit une bonne partie de la salle ce soir. C'est dingue, on à l'impression que les ¾ du public sont surtout venus pour eux, tout comme il y a un an au même endroit pour Toxic Holocaust. Tous les ingrédients pour en faire un bon concert de Thrash sont réunis. Des morceaux courts, expéditifs, boostées à la taurine et un groupe super motivé qui prend plaisir à foutre le boxon. Et surtout, un public hyper réactif qui prend son pied, hoche de la tête et slamment. Havok a le chic pour caler des refrains de tueur dans ses morceaux comme c'est le cas avec Unnatural Selection issu de leur dernier album éponyme et qui rentre en tête immédiatement. Six petits morceaux et puis s'en va, mais c'était juste ce qu'il fallait pour en faire un concert jouissif.

Cephalic Carnage s'y colle avec leur Brutal Death Metal sous psychotropes. Il est d'ailleurs marrant de voir la dégaine du chanteur Leonard Leal qui ressemble plus au cliché dealer / gangsta qu'à un type qui aime le growl, les saturations et la double pédale. Mine de rien, on sent quelques phases rappées par instants dans les paroles. De même, sur scène, les américains ont envie de faire un show à la fois violent et hypnotique comme sur Kill For Weed par exemple. C'est donc brutal, technique étonnamment lancinant pas moment (parce qu'ils vont aussi chercher vers le Sludge et que ça parle de fumette) et ça fonctionne plutôt bien en évitant le piège inutilement bourrin sans rien de plus. Par contre, on n'évitera pas certains creux dans la prestation, vite rattrapés par leur humour et je m'en foutisme omniprésent. D'ailleurs leur fin de set sera la parodique Black Metal Sabbath, où les musiciens sortiront leur corpse paints ridicules, leur masque de cheval en caoutchouc et leurs plus beaux bracelets à clous. Cephalic Carnage en concert c'est une grosse dose de fun!

La tête d'affiche que tout le monde attend, c'est bien évidemment les légendaires Suffocation, un peu moins d'un an après leur passage au même endroit accompagné par les non moins brutaux Origin que j'avais hélas manqué. Conforme à ce que j'attendais, dès les premières notes on monte encore d'un cran dans le gras, le massif et le lourd. Force est de constater que les mecs en imposent et méritent leur statut de groupe phare du Brutal Death. Malgré un son approximatif (encore une fois, les guitares noyées dans le mix), je pense qu'il faut vraiment être fan pour reconnaître les morceaux. Mais à la limite, c'est pas foncièrement dérangeant parce qu'ils vont livrer le concert le plus brutal et le plus intense de la soirée. Pour cette tournée, c'est John Gallagher de Dying Fetus qui remplace Frank Mullen comme meneur de cette joyeuse troupe de gais-lurons. Rien à redire de ce côté là, puisque les deux chanteurs chauves se tiennent la bourre question voix de porcin qu'on emmène à l'abattage. Grosse présence et prestance des autres membres du groupe car chaque instrument à son importance pour pousser la machine Suffocation à tout broyer sur sa route. Le début de set est tellement énervé qu'il faut un peu reculer si l'on ne souhaite pas être aspiré dans la spirale de pogos, de sueur et de cheveux dans tous les sens. Côté setlist, Suffocation joue un peu de tout avec forcément une dominante de titres issus de leur dernier album paru en début d'année, Pinnacle Of Bedlam. Une heure plus tard, sans avoir vraiment eu le temps de réaliser ce qu'il se passait, les américains concluent sur Infecting The Crypts et remballent leur matos, nous laissant les oreilles en sang et le corps inerte.

Pour conclure, cette soirée : de très bon concerts qui nous en auront mis plein dans les oreilles et une affiche sold out qui fait plaisir à voir. Si seulement ça pouvait être la même à chaque concert.

Pentacle (Août 2013)

Setlist Fallujah :

Ritual Of Godflesh 
Alpha Incipient 
Venom Upon The Blade 
Become One 
Cerebral Hybridization 
Assemblage Of Wolves

Setlist Havok :

Covering Fire
Point Of No Return
Scumbag in Disguise
Unnatural Selection
D.O.A.
Time Is Up

Setlist Cephalic Carnage :

Endless Cycle Of Violence
Raped By An Orb
Divination&Volition
P.G.A.D.
Wraith
Warbots A.M.
Kill For Weed
Lucid Interval
Black Metal Sabbath

Setlist Suffocation :

Thrones Of Blood 
As Grace Descends 
Catatonia 
Funeral Inception 
Rapture Of Revocation 
Liege Of Inveracity 
Pierced From Within 
Purgatorial Punishment 
Mass Obliteration 
My Demise 
Infecting The Crypts

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment