Pinback Paris, Nouveau Casino, le 11-07-2013

Le concert de Pinback donné à Paris, le 5 décembre dernier, était sans aucun doute l'un des meilleurs concerts de l'année passée. Réchauffant le public à coups de mélodies douces-amères, le groupe de Rob Crow et Zach Smith avait pioché dans un répertoire fourni pour livrer un show sans faute. Quelle ne fut donc pas le bonheur de les retrouver 6 mois plus tard dans le cadre du festival Colours Music Estival au Nouveau Casino.

Syndrome d'un été qui a enfin démarré et, probablement, manifestation d'un problème plus latent comme nous le confiera l'organisateur, la salle n'affiche pas complet; là où La Maroquinerie s'était remplie à ras bord. Dommage, car les concerts de Pinback en France sont rares et le groupe mérite certainement un auditoire plus fourni. Reste que l'air est donc tout à fait respirable et les conditions idéales lorsque sonnent les premières notes.

Mal assuré, il faut un temps au groupe pour s'adapter et trouver le ton juste. Si les mélodies fines de Rob Crow sont en place, les parties voix de Smith sont plus hésitantes. Un défaut rapidement gommé par l'ambiance nostalgique qui s'installe dans la salle. 
Ayant découvert Pinback avec Summer in Abaddon (2004), j'ai toujours associé ce disque, et plus largement, le groupe, à une fin d'été, lorsque les derniers rayons accompagnent la fin des vacances et de l'insouciance; le passage à une autre étape inconnue. La vingtaine de titres joué ce soir au Nouveau Casino, indifféremment extraits de toute leur discographie me replonge à cette époque. De "Victorious D" (Offcell EP, 2003) à "Drawstring" (Information Retrieved, 2012) en passant par les classiques "Loro", "Good to Sea" (dont on ne dira jamais assez de bien de cette parodie de clip), "Fortress" (et un Rob Crow déchaîné, semblant retourner en enfance dans le public) ou encore "AFK" qui clôture le show, Pinback maîtrise son sujet et livre le set espéré, sans folie mais avec application.

"Smoke machines are for shitty bands" dira, sérieusement, Rob Crow demandant à éteindre tous les artifices. Ce qui en dit long sur le naturel d'un groupe qui n'a jamais dévié de sa voie, cuisinant sa recette jusqu'au très bon Information Retrieved, duquel "Proceed to Memory", "Diminished" et "True North" viendront se fondre dans un flot de notes toutes plus douces les unes que les autres. Pinback c'est tout le temps la même chose, et à chaque fois un souvenir différent, un sourire posé sur un regret, une caresse tendre sur les remords.

Et si l'effet de découverte, les yeux grands ouverts, le sourire béat, joue moins qu'en décembre dernier, en 20 titres, Pinback a donné le coup d'envoi de l'été d'une fort belle manière. Nul doute que la discographie entière repassera dans le lecteur les prochains jours. Jusqu'aux derniers rayons.  

Chorizo (Juillet 2013)

Merci à Anne (3C Tour) et Benoît (Nouveau Casino), ainsi qu'à Djou.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment