Aosoth, Svart Crown, Necroblaspheme, Livarkahil, Demented le 10/05/13 Rennes (L'Ubu)

En ce mois de mai, Livarkahil, Necroblaspheme et Demented sont sur les routes françaises pour leur Ignition Tour et pas un pour la jouer plus fine que l'autre. C'est pas encore ce soir qu'on va reposer les cervicales. Chanceux que nous sommes à Rennes, nous récupérons grâce à Garmonbozia les 2/3 de l'affiche la veille à Paris à savoir Aosoth et Svart Crown qui viennent tous deux présenter leur nouvel album qui sort du pressoir. Cinq groupes donc, le timing est bien entendu très serré afin que chacun puisse jouer sa musique sur une durée honorable.

C'est Demented qui inaugure la soirée et pose la première pierre brutale. Des bordelais dont on parle de plus en plus grâce à leur dernier album, Across The Nature's Stillness distribué par Klonosphere / Season Of Mist. Sur scène, on sent le groupe plein de bonne volonté, avec l'envie de faire bouger la salle attentive, mais relativement calme et d'exécuter un Brutal Death à la fois burné et très technique. Hélas, Demented sera desservit par un son très moyen (c'est pas le tout d'avoir un gros son s'il n'y a pas de nuances). Et que ça blast, que ça growl et que tu la sentes bien ma grosse puissance, mais c'est à peu près tout. Du coup à cause d'une sono pourrie, le set est répétitif et il est difficile de sortir un morceau du lot ou même un passage marquant.

Livarkahil aussi vont essuyer les plâtres d'un sonorisateur parti en vacances. Tout dans la puissance, mais sans aucune nuance, même si le groupe a un style qui permet plus de variations que Demented. Pourtant, Livarkahil est un groupe ambitieux, jusqu'au boutiste dans son concept guerrier (qui ressemble beaucoup à Behemoth). Corpse paint, costumes noirs, tentures, gros riffs aux textures modernes servis de rythmes tribaux, on s'y croirait. Sauf que la sauce à du mal à prendre, encore une fois à cause du son et même si la formation est pleinement investie dans l'ordre qu'elle prône.

La soirée prend une meilleure tournure au moment ou Necroblaspheme entre en scène. Peut être le groupe le moins Metal de l'affiche, visuellement et musicalement parlant, loin des clichés du genre. En effet, ils possèdent un gros feeling (Post)Hardcore dans des compos rendues d'une très bonne manière. Le son n'est pas forcément meilleur en soit, mais Necroblaspheme fait la différence avec des phases violentes et aérées. Ce juste dosage fait forte impression et est plutôt original pour un groupe estampillé Brutal Death. Le set est court, intense et l'on sent bien cette envie de proposer quelque chose qui s'éloigne des carcans du genre. 

Changement d'ambiances pour la suite, car l'on rentre dans les contrées du Black Metal. Enfin pas tout à fait, puisque Svart Crown garde quand même de sérieuses influences Death Metal. Première surprise, la sono a remit les pendules à l'heure et commence enfin par faire du vrai boulot pour qu'on puisse pleinement profiter de la musique du groupe. Svart Crown ne va pas démentir sa renommée d'un des meilleurs représentant du Black / Death en France. L'ouverture sur Apocalyptic Triumph donne des frissons (un son de guitare parfait) et c'est un vrai plaisir de réécouter des morceaux du très bon Witnessing The Fall comme Into A Demential Sea ou Nahash The Temptator (ce final bordel!). On appréciera le fait que le groupe ne blinde pas sa setlist uniquement de morceaux du nouvel album, Profane, que pas grand monde ne connait jusqu'alors. En tout cas ceux-ci semblent être de la même trempe que les anciens : complexe, riches, violents et ambiancés. Nulle doute que Svart Crown a encore franchi un pas dans la création et semble aussi bien plus assuré sur scène. Ranko est impressionnant derrière ses fûts et JB ira jusqu'à demander au public de se foutre sur la tronche, avec une fosse plus agitée qu'en début de soirée. Une petite dernière avec Incestuous Breath et c'est torché. Un excellent concert.

Pour conclure, on s'enfonce dans le Black Metal funeste d'Aosoth où tonnent les premières notes d'An Arrow In Heart qui cristallise lourdeur excessivement oppressante, dissonances douloureuses, hurlement de possédés et rythmiques tribales hypnotique. 40 minutes de set autiste, coupé d'une totale communication avec le public et baigné d'une lumière bleutée sombre et profonde. Le son est moyen, mais ne nous empêche pas d'apprécier une setlist (un peu courte) qui oscille entre les deux derniers albums dont l'ambiance malfaisante et poisseuse est très bien retranscrite sur scène. Quand on voit la qualité de leur Black Metal, on regrette qu'Aosoth ne fasse pas plus parler d'eux et soit si avare en tournées.

Pentacle (Juin 2013)

Setlist Svart Crown :

Apocalyptic Triumph 
Into A Demential Sea 
In Utero: A Place Of Hatred And Threat 
Nahash The Temptator 
Profane 
Colosseum 
Venomous Ritual
Ascetic Purification
Revelation : Down Here Stillborn
Incestuous Breath 

Setlist Aosoth :

An Arrow In Heart 
III - I 
Ritual Marks Of Penitence 
III - V 
Temple Of Knowledge


Merci à A Jeter Prom et Garmonbozia pour l'invitation.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment