Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

Amen Ra, The Black Heart Rebellion, Birds in Row Paris, Glazart, le 25-04-2013

Le retour des beaux jours dans la Capitale coïncide avec une des dates les plus chaudes de ce printemps. Un avant-goût de la moiteur de l'été, peut-être. Ce qui n'a pas empêché le Métalleux, animal de cave par excellence, de se déplacer en masse à Glazart. Bonne nouvelle, en tant de crise, de s'apercevoir que les produits français et belges ont encore le vent en poupe à l'exportation.

Mieux que la marinière, Birds in Row entame son set pied au plancher. Ils ont poussé, les Lavallois, avec leur signature chez Deathwish, leur tournée avec Converge et, surtout, la sortie de You, Me And The Violence l'an dernier. Un gros morceau Hardcore que l'on avait hâte de découvrir sur scène toutes tripes dehors. Sans chichis, Birds in Row met de fait tout le monde à terre en moins de 40 minutes. En dégageant la même rage que sur album, lyrics impitoyables et instruments sur la brèche, le trio confirme son statut d'incontournable de la scène, en France comme à l'étranger. Si la part belle est faite à You, Me And The ViolenceCottbus n'est pas oublié; preuve en est le final monstrueux sur "A Kid Called Dreamer". On le savait, mais la barre est placée très haut pour le reste de la soirée.

La suite, c'est The Black Heart Rebellion qui va l'animer. On avait vu les Belges en ouverture du Roadburn, exactement une semaine plus tôt dans la jolie salle du Het Patronaat, une ancienne chapelle reconvertie en salle des fêtes. Bien que maladroit, le show venait confirmer le potentiel du groupe, auteur d'un très bon Har Nevo un peu plus tôt cette année. A mi-chemin un Post Hardcore tribal comme Neurosis a pu le proposer dans le passé, et noir comme Amen Ra en a le secret, le disque forme un ensemble cohérent, porté par des expérimentations qui ne sont pas sans rappeler les derniers Swans, toutes proportions gardées. L'épreuve du live lui va pour cela à ravir.
A Glazart ce soir, le quintette, qui semble plus dedans que la semaine précédente, offre un show intense, avec un son plus que correct et sans temps mort, renforçant l'impression d'homogénéité qui se dégage des titres studio.

Voir Amen Ra deux fois en l'espace d'une semaine relève pour certains d'un masochisme exacerbé. Pour d'autres, cela équivaudrait à une thérapie. Le groupe n'a jamais fait dans le détail, sur scène comme en studio, et transforme ses performances en des catharsis douloureuses mais nécessaires. Chaque note est soigneusement appuyée, chaque riff impitoyablement martelé; chaque cri est un pieu ciselé à la haine. Jamais je n'oublierai ce regard injecté, semblable à celui d'une bête sauvage rendue folle par l'énergie du désespoir. 
Mass V est étouffant, on l'a entendu; ce soir, il prend à la gorge. La prestation sans compromis, qui verra défiler la presque intégralité du disque, marque un engagement total dont peu ressortent indemnes. Et si l'on pourra reprocher une similarité trop grande dans la construction de certains titres, Amen Ra reste un monstre bouleversant, fascinant entre pitié et horreur. 

Birds in Row, The Black Heart Rebellion, Amen Ra. Trois groupes pour un même combat jusqu'au-boutiste et sans pitié. Pour ce qui restera sans doute comme l'un des meilleurs plateaux de l'année. Merci à eux et malheur aux absents.

Chorizo (Mai 2013)

Merci à Kongfuzi, à Glazart et à Djou.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment