Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

Maserati, Le Réveil des tropiques, Zéro Absolu Paris, Point Ephémère, le 04-04-2013

La 10e soirée Mind Your Head, organisée par les collègues de Mowno, aura été un modèle de pertinence et de bon goût. Non pas que cela surprenne; on les savait déjà capables d'inviter des gens biens comme Metz, AucanGâtechien, Ventura ou Peter Kernel à leurs petites sauteries et on en attendait pas moins cette fois aussi. Et le tout fut rondement mené, du sol au plafond jusqu'à nettoyer les toiles d'araignée dans les coins.
Le lyonnais Zéro Absolu ouvre les hostilités. Et le terme one man band prend soudain tout son sens. Imaginez l'inspiration, la bonne hein, d'un quartet Post-Rock, aliéné au souffle rageur d'une bande de barbus et vous obtenez Zéro Absolu sur scène ce vendredi. Multi-instrumentiste, l'homme seul virevolte de guitare en basse, de synthé en pad, plaisant à voir et diablement efficace pour faire du bruit et insuffler en permanence de nouvelles dynamiques à ses morceaux. Belle découverte ce soir-là, d'autant plus appréciable que l'artiste n'hésite pas à refiler ses CD épuisés et regravés sur CD-R en pay what you want sur son stand. Une initiative originale et bienvenue.

De Lyon, direction New-York. Enfin, presque. Quand Le Réveil des tropiques fait son entrée sur scène, on se raccroche à ce qu'on peut. 5 membres d'horizons différents (Ulan Bator, Looking for John G.One Second RiotCasse GueuleTesta Rossa) mais un seul objectif : faire un maximum de bruit. Le show, le dernier de la tournée, fut grandiose, tourmenté entre Krautrock, Post-Rock et Noise façon Sonic Youth bonne période. Près de 45 minutes de pilote automatique où les guitares en liberté se disputent à une rythmique massive et un saxo en perdition, rappelant parfois les Suisses de Monno. Moins Doom, mais aussi angoissant. Et après un final où chacun s'est mis à chercher ses tympans, tout ce petit monde est rentré chez soi, laissant son public pantois.

Et là, on se dit que la tête d'affiche aura fort à faire pour se hisser au niveau de nos frenchies. Un moment d'orgueil vite renfrogné puisque Maserati livre également un show à la hauteur de sa réputation. Défendant le très bon Maserati VII, paru l'an dernier, le quatuor met la batterie en avant, règle la réverb', ferme les yeux et décolle. Le groupe reste l'un des rares du genre à avoir trouvé un son si personnel - entre Space Rock et Dancefloor - et à savamment l'exploiter. Ecouter Maserati, c'est partir en trip dans l'espace pour une heure, toute autre considération mise à part. Avec leur batteur métronomique et leur basse chatoyante, les Américains dessinent le contour de ce qu'il manque à beaucoup de groupes dits "Post-Rock" aujourd'hui : de l'épique et de l'ambitieux. Et ils le prouvent encore une fois ce soir, en enchaînant les titres sans temps mort. Du travail de pro.

Un sans faute, donc, pour cette soirée Mind Your Head. En attendant la prochaine, qui sera placée sous le signe de Africantape le 18 mai prochain. Et qui sera forcément bien, aussi, du coup.

Chorizo (Avril 2013)

Merci à Mowno et à Djou.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment