Albums du moment
Pochette Lament
Pochette Erase
Pochette Couvre-sang Pochette Splinters From An Ever-Changing Face
Chroniques
Pochette Love & Decay
Pochette Surface Noise
Pochette Ohms
Pochette Another Land
Découverte
Pochette Moozoonsii

Caspian le 17/10/12 Nantes (Le Ferrailleur)

Le 17 octobre c'était une journée de merde. Il suffit d'une mauvaise nouvelle pour la foutre en l'air et l'on n'a qu'une hâte, c'est d'aller se coucher pour que le lendemain arrive plus vite. Mais non, ce soir, Caspian est de passage à Nantes pour leur tournée française accompagnée des joyeux lurons de Totorro. Heureusement, j'avais vraiment bien fait de me motiver, même sans avoir le moral au top niveau.

Comble de la loose, j'arrive à la toute fin de set de Totorro. Bon, c'est pas comme si je ne les avais pas déjà vu 5 ou 6 fois dans leur fief rennais, mais j'aurais quand même bien voulu entendre ce que ça donnait avec un son et une salle de la taille du Ferrailleur. Et puis surtout, j'aime beaucoup leur changement de style qui préfigure l'album à venir. Trois titres Math-Rock / Emo sautillants et enjoués (en écoute sur bandcamp) plus proche de Castevet ou Grown Ups. Le genre de came smile XXL qu'il me fallait ce soir là. Dommage, surtout qu'il paraît que c'était très bien, mais j'aurai certainement l'occasion de les recroiser dans le coin plus rapidement que je ne le pense.

Arrivent les très attendus Caspian qui avaient déjà foulé la scène du Ferrailleur il y a de ça quasiment deux ans. Ne connaissant que très mal le groupe en 2010, je n'avais pas fait le déplacement, mais de ouï-dire, ce concert en avait mi plus d'un à terre avec des murs de son surprenants pour un groupe du genre. Mais Caspian n'est pas un simple groupe de Post-Rock. La preuve avec leur dernier album en date, Waking Season et la prestation de ce soir. L'entrée se fait dans le calme. Waking Season, titre introductif de l'album, égrène ses premières et sublimes notes. L'intensité monte tout doucement en embrayant avec Porcellous. A peine dix minutes que l'on est là, et la salle est déjà sous le charme. Le son est parfait (honnêtement, c'est sans doute l'une des meilleures sonorisation auquel j'ai eu le droit dans cette salle, même si d'habitude j'assiste plutôt à des concerts de Hardcore / Metal) et rend honneur à la pureté des guitares du dernier opus. Caspian ne laisse pas de côté les amoureux de Tertia et The Four Trees en jouant quelques anciens titres comme le très beau Concrescence ou Malacoda

Le sextet a également un jeu de scène très pro, investi par sa musique, mais sans en faire trop. C'est d'ailleurs un plaisir d'entendre Philip Jamieson nous dire quelques mots en français en introduction des morceaux; chose assez rare pour ce type de groupes qui préfère ne pas casser l'ambiance. On aimerait bien trouver 2/3 choses à critiquer, mais Caspian nous offre là un concert impeccable, aussi puissant qu'émotionnellement fort. Avouez comme moi, que vous avez eu la larme à l'œil par moment! C'est vrai qu'on pourrait revenir sur le chant auto-tuné de Gone In Bloom And Bough (la plus belle pièce de Waking Season selon moi) qui passe très difficilement le cap du live, parce que faux et blindé d'effets, mais comme c'est une première pour le groupe d'ajouter une voix sur leurs compos, peut-être que ça se réglera par la suite. Une heure s'est déjà écoulée quand Caspian entame l'abrasif Fire Made Flesh. Un concert qui aura monté en puissance avant de finir dans les flammes. Ils auraient pu s'arrêter là, mais non, histoire de nous imprégner dans le crâne que se sont bien eux les patrons, ils reviennent avec le duo Moksha / Sycamore et son époustouflant final où chaque musicien lâchera l'un après l'autre son instrument pour se saisir chacun d'une percussion tribale. De quoi finir complètement bluffé.

Il y a de ces jours ou ça ne va pas, et pourtant, c'est plus léger que je ressors de ce concert de Caspian. Merci à eux d'être là et de jouer avec passion.

Pentacle (Novembre 2012)

Setlist Caspian :

Waking Season
Procellous
Some Are White Light
Malacoda
Concrescence
Gone In Bloom And Bough
Halls Of The Summer
Fire Made Flesh
Moksha
Sycamore

Merci à Kongfuzi pour l'invitation et à Mathieu Ezan pour les photos.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

RadioshackLe Vendredi 02 novembre 2012 à 11H26

En effet, je dois revoir très vite la face cachée de Waking Seasson. De plus qu'en live ça doit être terrible! Ils jouaient en pleine semaine sur Paris, si ça avait été un week-end j'y serai allé... En tout cas c'est un groupe à fort potentiel et qui a encore son mot à dire dans l'univers du Post-Rock qui commence un peu à tourner en rond