Albums du moment
Pochette Anabasis
Pochette In Transmission
Pochette Fyra Pochette Street Heat
Chroniques
Pochette There Is No God Where I Am
Pochette Territorios
Pochette A Dying Truth
Pochette Curse
Pochette Go Ahead And Die
Pochette Aggression Continuum Pochette Arrows
Découverte
Pochette No Way

Chronique live de Cult Of Luna, Tantrum le 01/03/05 - Montpellier (Salle TAF)

  C'est le grand jour, les sudois de Cult Of Luna dbarquent dans notre ville ! De prime annonc avec les sombres et violents Overmars dont l'album est dans les starting block, ce sont finalement les bruyants Tantrum qui auront le privilge d'ouvrir ce soir. Malgr la belle affiche, bien peu de gens se sont rassembls au sein de la salle de TAF, lieu slectionn au dernier moment pour accueillir Cult Of Luna. Il faut avouer que nous aurions aim un endroit plus adquat...mais bon, estimons nous dj fort chanceux.

  Le trio noise-core de Montpellier s'organise rapidement, et avec toujours autant d'assurance, dverse une srie de titres plus fracassants les uns que les autres principalement issus de leur dernier et excellent album, "The Frontier Burst Into View". Pour avoir vu le groupe de nombreuses reprises et pas toujours dans les meilleures conditions scniques, je suis agrablement surpris par le fait que les gaillards se dcident enfin nous communiquer un peu d'nergie corporelle en plus de la dflagration sonore. Bref, a bouge, hurle et crase les tympans comme d'habitude ! Benjamin Heredia est toujours aussi l'aise derrire les fts malgr ses parties syncopes, complexes et trs appuyes. Aucun doute, il s'agit de la passion qui l'anime. "Puss Oozing", "Soil", "Suppose Control Can Increase", sont autant de titres jous sur le fil du rasoir, qui accompagns d'une guitare amoureuse de la distorsion et d'une basse contondante souhait, donnent la chair de poule pour peu que l'on soit rceptif ce style de hardcore il faut avouer un peu hermtique lors des premires confrontations. Les pousses gutturales et thres des vocalises ont toujours ce ton trs particulier qui donnent normment de relief et de personnalit aux morceaux. La tendance est encore davantage perceptible en live. On regrettera seulement le rglage du second micro qui n'aura pas permis au bassiste de venir soutenir efficacement le chant lead.

  Tantrum enfonce chaque prestation un peu plus le clou via une nergie et une technique irrprochable. Sans nul doute, le trio se rvle tre un des tout meilleurs groupes franais oprant dans un style hardcore noisy.

  Il ne faudra patienter que quelques minutes seulement durant le changement de set pour voir enfin s'esquisser la silhouette de ces lunatiques Sudois. Le light show est froid limage de la musique du groupe, et c'est donc dans une lumire bleute que rsonnent les premires notes du titre "Echoes". Les cinq musiciens semblent tre l'aise malgr les craintes que l'on pouvait ressentir au vue de la taille de la scne, bien que Klas Rydberg ne se soit pas encore prsent derrire le pied de micro, laissant le soin ses acolytes de poser l'ambiance durant cette superbe intro. Le protagoniste entre en piste lors de l'inexorable monte que propose le titre, levant et secouant son pied de micro comme pour concentrer ses forces jusqu'au point de rupture. Aucune nuque ne rsistera ce qui suivra, le son est norme et ne cesse de porter le spectateur jusqu'au terme de ces 12 premires minutes. 

  L'airbus Cult Of Luna vient donc de se mettre en marche, s'appuyant sur des riffs pachydermiques et puissants aussi bien que des passages post rock capables de faire dcoller la salle. Ceci se trouve parfaitement illustr par "Genesis", extrait de "The Beyond", que ce soit par le biais de cet norme pilonnage faisant office de refrain, prcdant les nombreux passages piques dont regorge le titre. En dpit de la fatigue qui marque les visages du sextet, Anders Teglund (samples/claviers) s'en donne coeur joie en ce qui concerne le headbang, tout comme les cris gutturaux que profre le pourtant filiforme Klas Rydberg. Si la musique des Sudois n'est pas avare en dcibels, l'ambiance est toutefois trs proche d'un concert de post rock. Ceci s'explique notamment par la place privilgie qu'occupent les titres de leur dernier album "Salvation" ce soir l. Ainsi s'enchanent "Vagues Illusions", le single massif mais nanmoins planant "Leave Me Here" qui plongera dfinitivement l'assistance dans les hautes sphres, en tmoigne la lenteur avec laquelle se dclenchent les applaudissements en fin de titres, les spectateurs se trouvant comme hypnotiss. Aprs un bref retour sur "The Beyond" avec le splendide "Circle" faisant la part belle aux sereines envoles guitaristiques, Cult Of Luna lance "Crossing Over". Ds lors l'ombre de Godspeed You ! Black Emperor s'empare des lieux avec cette rythmique dlicate en raison de l'utilisation des balais, ainsi que des clestes sonorits distilles par les guitaristes Erik Olofsson et Johannes Persson. Puis une douce mlodie vocale se superpose l'ensemble, bien que Klas soit suspendu son pied de micro dans une attitude dpressive qu'il semble affectionner. Voyant poindre la dception en cas d'utilisation de samples, il faut attribuer en ralit ce magnifique passage chant au discret percussionniste Magnus Lindberg, post dans un coin par manque de place. Si ce titre dvoilait, tout proportion garde, un aspect plus "positif" de la musique de COL, le plus sombre "Waiting For You" prend le relais. Klas Lydberg a quitt la scne durant ce poignant et mlancolique instrumental, pour ce qui va constituer en fait l'ultime morceau du set.

  Les lumires se rallument donc aprs une dernire salve motionnelle d'une lourdeur dont le groupe a le secret. Les yeux de la plupart des spectateurs sont encore hagards la suite de cette envotante prestation, qui n'aura dur hlas qu'une heure et cinq minutes. Ceci est mettre vraisemblablement sur le compte de la fatigue accumule lors de cette longue tourne, qui est par ailleurs loin d'tre termine. La prochaine tape franaise sera le Fury Fest, et il va sans dire que les spectateurs un tant soit peu rceptifs au genre devrait y trouver largement leur compte.

Merci Senti pour la rdaction de la partie consacre Tantrum. ;)

Jokito (Mars 2005)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment