Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

La Dispute / Touché Amoré Le Batofar

Il y a un an et un mois, le Batofar vibrait déjà au son d'un concert à la programmation déjà bien étoffée puisque La Dispute se produisait pour la première fois à Paris en compagnie entre autre de Branson Hollis et du Pré Où Je Suis Mort. Même saison, même lieu, revoilà les gars du Michigan, toujours aussi bien entourés puisque accompagnés cette fois-ci de Touché Amoré et des norvégiens de Death Is Not Glamorous.

Death Is Not Glamorous, c'est justement avec eux qu'on prend la température. Hardcore Straight-Edge sur-mélodique de quatre bons gars bien lookés sur scène et d'un chanteur intenable un mètre en contrebas, puisqu'en permanence dans la fosse. Ça swingue, ça danse, c'est entrainant, efficace et communautaire au possible, on aime, on en redemande et on retient "Life Is Huge" ; "Spring Forward" ou "Liquid Sword".

Pas de regret néanmoins pour cette courte mais intense prestation, puisque le flambeau est repris magistralement par Touché Amoré. La Dispute avait fait chavirer la péniche un an auparavant, ce sont cette fois les californiens qui remporteront les suffrages, et de quelle manière. Non pas que La Dispute n'ait pas été à la hauteur, loin de là, mais ce soir, clairement, Touché Amoré était intouchable. Ceux qui ont flirté, puis atteint la tête des charts de vente de vinyls aux US, étaient là en présentation du dernier né Parting the Sea Between Brightness and Me, et en présentation tout court au public parisien. Et quelle présentation, prestance, énergie et un public bouillant et réceptif au possible, rien de mieux pour accueillir Jeremy Bolm et ses faux airs de Mc Nulty. Le son est classe, le taux de compression contre les rebords de la scène, et le nombre de slams par morceau nous font oublier qu'on assiste seulement à une première partie. On notera en extra prévisible, les morceaux du split avec La Dispute, où Jordan Dreyer (sans son mini short en jean) donnera la réplique à Jeremy, qui le lui rendra, à l'occasion du show des gars de Grand Rapid.

Cette Dispute parlons-en. Derrière un Jordan bien moins téméraire que l'année précédente, mais toujours aussi hypnotique par son jeu de scène mouvementé et saccadé, la formation nous pond un show différemment structuré mais faisant toujours la part belle à Somewhere At The Bottom Of The River Between Vega And Altair. On aura donc également droit à l'autre versant du Split avec Touché Amoré, ainsi que les titres de celui d'avec Koji. Le petit bonus du soir consistera en un morceau du prochain album à paraître cet année, alléchant, surtout quand on sait que le combo a annoncé qu'il reviendrait certainement en automne prochain. Un peu moins de ferveur que le show précédent, mais une prestation fort honorable, clôturée de la plus belle des manière par un "Said the King to the River" en rappel. Et puis au show précédent, personne n'avait de t-shirt Raein comme le bassiste, et ça c'est sacrément la classe!!!

Undone (Août 2011)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment