Albums du moment
Pochette Lokabrenna
Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Abreaction
Pochette Cycles
Pochette Afterlight
Pochette MMXX
Pochette Synesthesia Pochette Veritas

Sonisphere 2011 Amnéville

Après huit bonnes heures de voitures (eh oui les bouchons à Paris n’épargnent personne…) voici que se profile à l’horizon le Snowhall et ses environs… Repérable grâce à sa piste de ski couverte le site se prépare à accueillir quelques 30.000 mordus de musique extrême. Evénement de taille et sillonnant toute l’Europe c’est une grande première en France d’autant qu’il emporte avec lui le Big 4 légendaire quatuor des groupes fondateurs du mouvement thrash metal. Il est donc 23h30, le Jeudi 7 Juillet et nous sommes à la veille de deux jours de sensations fortes.

Vendredi :

Vendredi midi nous voici à l’entrée du site. Billards, jeux d’arcades, ski, snowboard, écran géant diffusant des lives d’Iron Maiden, ACDC ou autres Metallica… Nous serons nous trompés d’endroits ?.. Et pourtant tout semble indiquer que non, les nombreuses buvettes, stands d’alimentation, merchandising…  Vous l’aurez compris le site est quelque peu déroutant au premier abord. Une première montée nous mène vers la partie restauration du festival et une deuxième montée (les cuisses ont déjà mal…) nous conduit droit sur le lieu des hostilités à savoir l’espace des scènes. Scène Saturne sur la gauche imposante, fière et annonciatrice de très bons shows elle fait pourtant pâle figure devant la scène Apollo lui faisant face. Il est désormais 15h25 et les britanniques de Rise to Remain ont investis Saturne. Les « p’tits jeunes » sont prêts à en découdre, balançant des riffs puissants et pleins de groove convainquant cependant très peu d'afficionados du genre la faute à des passages parfois un peu trop long cassants le rythme… C’est un peu déçu que je ressors de ce live, me préparant pour le prochain live et de taille celui-là ! Les frangins de Bukowski sont plus que près à en découdre avec le public Amnévillois. La rage de leurs morceaux convainc les spectateurs qui s’en donnent à cœur joie. Haranguant la foule et jouant avec son public, ils libèrent une énergie dévastatrice qui ouvre magnifiquement la scène Apollo. 45min de show serait presque trop court au goût des spectateurs présents.

Bring Me The Horizon @ SonisphereAlors que se termine tout juste Bukowski c’est un tout autre concert qui se prépare de l’autre côté du Snowhall avec les finlandais de Symfonia et leur power metal. Rendant les fans hystériques, le show ne convaincra pas les plus dubitatifs et réfractaires à ce genre de musique… Ils sont justes, énergiques et la magie opère donc pour les accros. Alternant encore une fois de scène c’est devant le deathcore abrasif des anglais tatoués de Bring Me The Horizon que se dirige notre attention. Et que dire devant ce spectacle endiablé que nous livre Oli et sa bande. Ca jump, ça tourne, ça saute, ils ne se tiennent plus et le chanteur du groupe malheureusement connu pour son chant quelque peu alterné en live est vraiment en grande forme cette après-midi. Enchainant les titres et les wall of death sans répit, c’est définitivement un très bon live auquel nous venons d’assister.  Ce qui peut expliquer que le groupe suivant, Evergrey, ai fait pâle figure juste après, donnant pourtant une grande part de leur énergie pour ravir le public.  Essai peu concluant pour ce groupe annoncé en dernier sur la programmation déjà bien complète. Et c’est sans trop tarder que nous retrouvons le premier groupe d'outre-Atlantique avec les très attendus Mastodon sur la scène Apollo. C’est sans fioriture que ce quatuor nous délivre leurs titres taillés pour la scène et qui comble ainsi l’attente des fans. Avec une set-list très bien choisie, des titres comme Crack the Sky, Colony of Birchmen ou encore Sleeping Giant feront exploser toute la créativité et l’énergie de ce groupe, et une fois n'est pas coutume le son sera à la hauteur de leur performance. 

Airbourne @ SonisphereC’est maintenant au plus américain des groupes français de venir envahir la scène Saturne à l’aide de son death metal percutant. Nous ayant habitué à des shows bruts, Gojira enverrons une image bien autre que celle-là ce soir… Manque de conviction ? Manque de connexion entre les morceaux ? Toujours est-il que le lézard nucléaire n’aura pas conquis complétement les fans pourtant venus en masse pour ce concert donné sur le sol français, chose rare ces derniers temps.  Dotés qui plus est d’un son quelque peu brouillon selon sa place en façade, les quatre basques auront sans doute une autre occasion pour se rattraper le 22 Juillet prochain à Briouze (61) pour le festival Art Sonic. Laissons de côté le lourd, le sombre, l’énervement pour jeter un œil aux célébres Dream Theater et à leur metal progressif tout en solo et en technicité. Qu’on aime ou pas, on ne peut qu’admirer la justesse des musiciens et la maitrise parfaite de leurs instruments. Ils ne se contentent pas d’être bons, ils excellent dans ce domaine et comme on aime à dire « Toujours copiés, jamais égalés ». Alors qu’un son déjà entendu raisonne dans la place, nos yeux se tournent vers la scène Saturne, illuminée de mille feux. Entrant sur le thème d’une pièce de  Roméo et Juliette (EDIT : le thème de Terminator en fait!), ce sont les australiens d’Airbourne qui viennent lâcher leur musique hard rock tapageuse. Une pâle copie des furieux d’ACDC cependant… Ils sont jeunes, fougueux, énergiques, bons musiciens mais ce ne sont pas pour autant des génies de compositions. D’une chanson à l’autre, les riffs se ressemblent, parfois même trop. L’escalade du pilier de scène ne laissera personne indifférent et ce classique fonctionnera encore longtemps au vu de l’expression béate peinte sur le visage de milliers de spectateurs.

Fini pour ce soir avec la scène Saturne c’est maintenant au tour d’Apollo de trembler. Les 9 de l’Iowa sont là. Enfin 8 depuis l’année dernière malheureusement. Sept « S » tribaux sont fixés sur les côtés et le S central s’enflammera au début du show emporter par une intro bizarroïde, où les membres de SlipKnoT arrivent un par un lentement tels des pantins désarticulés. Balançant leurs morceaux ravageurs et rageurs, c’est une prestation unique que nous délivre ce soir les très controversés  du Nine. Ayant revêtis leurs anciennes combinaisons de prisonniers ainsi, pour quelques-uns seulement, leurs anciens masques l’on peut dire que l’efficacité est maitre mot de ce groupe. Ils enchainent les morceaux bruts, tel que Eyeless, (Sic), Pulse of the Maggots, Psychosocial ou encore le fameux Heretic Anthem. C’est vraiment un très grand plaisir de voir le Clown, Pornocchio et Sid s’amuser comme des gosses dans une cour de récréation. Branlette de nez, crowd surfing dans la foule, ces trois personnes s’en donnent à cœur joie ce soir et renversent le public totalement hypnotisé par leur kermesse pas tellement improvisée. Une totale emprise de la scène est efficace. Seul petit bémol, la précision de Joey Jordisson est revenue à sa taille ; petite.  Ses passages à la double pédale sont chaotiques et parfois très désordonnés. Malgré cela c’est un concert réellement bon que nous offre SlipKnoT ce soir en nous faisant aussi honneur en interprétant Only One, morceau jusque-là encore jamais joué en live. On ressort comblé, mais éreintés de cette journée intense et pleine de surprise et de gros coup de poings scéniques cependant déçu de ne pas retrouver l'ambiance conviviale du Hellfest pour ne citer que ce festival. En effet les gens sont là pour assister aux concerts et non discuter franchement et gaiement autour d'un pot (alcoolisé ou non).

Samedi :

Un climat de compétition régne aujourd'hui sur le site du Sonisphère... Et pas n'importe quelle compétition ! Anthrax, Slayer, Megadeth et Metallica sont ici pour nous montrer toute la puissance du thrash américain et chacun compte bien dépasser l'autre. Mais prêtons aussi attention aux 2 groupes français présents ce soir, dont Mass Hysteria qui enflammeront la foule et conquiéreront le sol Amnévillois. Comme le dira Mouss "on a que 30 minutes pour vous faire passer un moment de furia, c'est très court mais faisons le!". Pari réussi pour les Mass, une setlist bien choisie pour le moment, une hargne sans pareil, ce sont cinq zikos en forme qui donnent tout en ouverture de festival allant même jusqu'à jouer au milieu de la foule. 

Après les "jeunes" enflammés, la scène Apollo s'ouvre avec un groupe qui n'a plus rien à prouver à savoir Diamond Head, influence principale des Mets. Leur show est gentillet à côté de celui des MH mais cependant il trouvera un écho parmi les fans de heavy. Les musiciens laissent transparaitre la joie qu'ils ont à jouer ici et cela fait vraiment plaisir de voir qu'un vieux groupe ne s'assoit pas toujours sur sa notoriété.  De la fraicheur et de l'énergie c'est aussi ce que le prochain groupe nous amménera. Les précurseurs du death metal français, Loudblast arrivent à 16h00 tapante et nous livrent 45 minutes de gros son et ce avec le sourire ! Les titres comme "Emptiness Crushes My Soul" ou encore "Never Endin' Blast" trouvent amateur en cette fin d'après-midi ce qui prouve une fois de plus que Loudblast n'a pas dit son dernier mot d'autant que le dernier album est privilégié et se révéle très efficace.
Une fois la furie death metal terminée, la compétition amicale peut commencer. Anthrax se charge d'ouvrir les hostilités et nous délivre un super concert avec en guise de remplaçant de Scott Ian ni plus ni moins qu'Andreas Kisser le guitariste originel de Sepultura. Andreas qui viendra d'ailleurs user sa voix sur Refuse/Resist à la fin du set. En attendant les zikos sont tous en très grande forme et reprennent les classiques comme Antisocial, Madhouse, I Am the Law qui enchanteront le public. Après le premier groupe du Big 4 ce sont les protégés de Metallica qui rentrent sur Saturn délivrer leur rock bourré d'énergie. Volbeat c'est des sourires, de la country, des grosses guitares mais avant tout un groupe réellement heureux de se trouver sur scène et qui comblent leur public. Décidement ce Samedi est placé sous le signe de la fraicheur et de l'énergie. 

Mais qu'en est-il de Slayer? Jeff Hanneman est aux abonnés absents, c'est donc Gary Holt (Exodus) qui le remplace. Absent sur la première chanson, le guitariste ne montre pas son plaisir d'être ici... Tout comme Araya et Kerry King qui se contentent de jouer les titres avec lassitude. Malgré quelques sourires esquissés lorsque les fans hurleront le nom du groupe à plusieurs reprises, l'ennui est perceptible ici et le concert traine en longueur, les chansons finissent par se ressembler... Les "Meurtriers" ne sont décidemment plus ce qu'ils étaient. Après un tel concert c'est un peu sur notre fin que nous décidons d'aller voir ce que donne les ex néo metal / metal rock de Papa Roach. Eh bien l'on doit avouer que ces musiciens donnent tout ce qu'ils ont sur scène et ne se privent pas de sauter ou encore haranguer la foule à coup de "let's rape this fuckin' place off motherfucker" tout en finesse. Une performance à couper le souffle tandis que de l'autre côté c'est Megadeth qui se prépare à enflammer le public. Jaccobi et sa bande quittent la scène et les deux Dave, respectivement Mustaine et Ellefson formateur originels de Megadeth entrent sur scène. Une guitare double-neck en début de show n'est-ce pas un peu présomptueux ? L'on répondra que non après avoir vu ce que les musiciens ont dans le ventre et ce qu'ils dégagent humainement.  Eux aussi enchaineront les classiques et délivreront un show plein de rigueur trouvant encore une fois un écho dans la foule qui tremblera au son de "A tout le monde" chanson dont le refrain est chanté avec le plus bel accent possible. Il est déjà tard sur le site Amnévillois et la fosse se remplit petit à petit (au dépourvu de l'esprit de camaraderie qui lui se fait inexistant ce soir) pour le concert le plus attendu de la journée à savoir Metallica. Leur nom n'est inconnu pour personne et leur notoriété n'est plus à prouver. La nuit finit de tomber pendant le concert de Tarja (Turunen, ex-Nightwish) qui vient chanter lyriquement devant un public uniquement composé de fans de Nightwish ou autres Within Temptation.  Mais on ne peut lui en vouloir jouer en telle position est très délicat, personne ne voulant être mal placé pour le show des Ricains. 
Et nous y voilà. Les lumières s'éteignent, les écrans géants s'allument sur un extrait du film Le Bon, La Brute et Le Truand et l'intro tant connue composée par Ennio Moricone résonne enfin. Les fans trépignent d'impatience attendant les premiers accords qui donneront au concert son début. Un premier morceau accrocheur, nous plongeant directement dans l'ambiance. Quelques surprises à travers le show notamment Master Of Puppets en deuxème chanson et Seek&Destroy, finissant habituellement le set, se retrouve ce soir 5e sur la setlist. "Helpless" verra Anthrax et Bryan Tatter (Diamond Head) investir la scène dotée d'un écrant géant comme lors du show à Sofia l'an passé. Les surprises se multiplient notamment dans la set-list qui ravira les fans de la première heures avec des titres comme The Call of Ktulu, The Shortest Straw, Damage Inc. ou encore Ride the Lightning. James Hetfield prouve encore ce soir son aisance légendaire avec le public. Le frontman maitrise son auditoire, ce soir c'est lui le maitre des poupées. Kirk Hammet se contente de ce qu'il sait faire de mieux, les solos. Et ce soir c'est un excellent Mr Hammet que nous voyons. Des improvisations toujours justes, des solos endiablés et une maitrise de l'instrument incroyable, voilà ce qui nous est délivré. Robert Trujillo excelle lui aussi dans l'art des solos notamment sur The Call of Ktulu où il change visiblement quelques lignes de basses. Metallica, c'est décidement une machine de guerre scénique et un pur plaisir pour les  yeux comme pour les oreilles. Feux d'artifices, jets de flammes, ballons gonflables tout est là pour régaler la foule. Une véritable communion se fait durant les 2h que joueront Hetfield&Cie et un final sur Creeping Death mettront un point final enflammé à ce concert. 

Terminer par Metallica c'est ravi que nous reprenons la route, après 2 jours de gros son, de bonne humeur communicative et de headbang devant les plus gros noms du metal international. Seul petit bémol l'organisation de ce festival qui sera décriée par un grand nombre, notamment lors de l'émeute du Samedi qui a vu plusieurs personnes tomber par terre. Plus qu'à attendre impatiemment le prochain festival qui nous en mettra on espère autant de plaisir dans les oreilles et autant de souvenirs en tête sur scène comme avec les hardos venus célébrer l'amour de la musique extrême

Once (Juillet 2011)

(Merci à Once pour le report et Mathieu pour les photos)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

DignouLe Samedi 12 septembre 2015 à 18H39

PAs d'accord pour Slayer, ils ont bien envoyés. Bien sûr Mets a envoyé un concert mythique qui restera un des meilleurs que j'ai vu d'eux. Ppur moi c'est Megadeth qui m'a déçu, ils dormaient !

FeRiN!Le Mercredi 21 septembre 2011 à 21H33

Pour moi c'était mon premier festival de métal et j'ai trouvé ça juste génial.

Une première journée plutôt pas mal avec un DT en super forme, Slipknot plutôt sympas ( je suis pas du tout fan de néo, voir réfractaire, mais faut avouer que les voir sur scène ça envoie plutôt pas mal ).

Pour la deuxième journée juste énorme ! Le big 4 était juste énorme ! D'abord Anthrax, vraiment sympas, en super forme. Andreas c'est vraiment bien intégré je trouve, même si l'absence de Scott Ian était quand même dommage. Par contre Johny n'a pas tenu sa parole de chanter Antisocial en français ^^" Ensuite Slayer, bon c'est vrai que Kerry avait vraiment l'air de se faire chier, par contre Tom malgré qu'il soit pas très en forme a vraiment géré. Il avait vraiment l'air heureux d'être ici et c'est vrai que son souris béat pendant 2 min devant le public sur-voleté faisait chaud au coeur. Après Megadeth, un show parfait sans fausse note , Dave en super forme, set list pas top top quand même ( pourquoi pas plus de Peace Sells pour son anniversaire ?? ).

Et enfin Metallica... ça faisait des années que je rêvais de les voir sur scène, je me serais déplacer juste pour eux. Et oh mon dieu quand les premières notes de Ectasy of gold ont résonné ! Juste après un gros Hit the light pour commencer ! Bon je vais pas refaire toute la set list, juste dire qu'elle était vraiment excellente, pas de Nothing else matters ( perso je préfère mille fois avoir une chanson comme Ktulu avec un solo de Rob à la perfection ). Un ordre des chansons modifiés, vraiment bon d'ailleurs, bonne idée de mettre des très grosses chansons à la Master et SnD en début de set pour chauffer le public. Par contre un peux déçus par le jam, comme par hasard ça tombe en France le seul vrai faux jam du Big 4.

Un souvenir inoubliable, sans parler des autre groupe qui ont vraiment assuré.

PS: pour ce qui sont intéressé, le bootleg du concert de Metallica et dispo sur leur site officiel( à 10$ ), tout comme l'intégralité de leurs concerts, de quoi revivre ce moment en boucle .

iam_trying_to_beliveLe Mardi 02 août 2011 à 10H22

J'aurais tellement voulu être au Sonisphere. MAlheureusement je n'ai pas pu y allé. Petite correction par rapport à la track list de Slipknot. Ca n'est pas la première fois qu'il jouent le titre Only One. J'ai pu voir leur prestation en Angleterre en live via le site officiel du sonisphere et ils l'ont également joué. De plus je suis sur de l'avoir vu durant la tournée avec Machine Head et Children Of Bodom il y a deux ou trois ans. Bref, a part ca, j'espère pouvoir y allé pour de bon l'an prochain si le line up sera corect. Je suis tellement décu d'avoir loupé Dream Theater.

petoLe Mardi 19 juillet 2011 à 15H46

Pour moi Mastodon, top du top du weekend, juste devant Volbeat et Papa Roach (mode nostalgie pour Jacoby et sa bande).
Après je me suis fait chier pendant Slipknot et Metallica. 2 groupes que j'aime pas, et rien ne m'a fait changer d'avis ce weekend! Au moins j'aurai vu Metallica...
Dream Theater je n'ai vu que 2 chansons, mais ce n'était pas ma tasse de thé, donc je suis allé manger.
Bien aimé le set de Gojira; j'ai été étonné de les voir sauter et tournoyer autant que ça!
Bring Me The Horizon m'ont moins déplu que la dernière fois où je les avais vus, donc bien, et surtout moins pire que ce à quoi je m'attendais!
Megadeth sympathique. Difficile d'être bien placé, mais j'ai bien avancé et c'était fort agréable de voir le groupe pour la première fois.

AtavhysterieLe Mardi 19 juillet 2011 à 14H37

Le show de Gojira était génial ouai O_o Slayer aussi, sur ces points là je vous comprends pas trop ^^'
Mais ouai l'orga franchement ..., le site n'est pas fait pour accueillir autant de monde, aucun endroit on se poser =/

Pour moi c'est Gojira et Slayer qui m'ont mis une sacré claque =)
M'enfin !

m4tt-rLe Mardi 19 juillet 2011 à 13H28

Je rejoins un peu les commentaires sur le set de Gojira. Je n'ai pas du tout trouvé les basques à côté de la plaque, bien au contraire. J'étais à une trentaine de mètres de la scène, sur la droite et le son était vraiment bon, bien meilleur sur sur BMTH par exemple où l'on entendait que la double pédale de la batterie et les basses... Quant au wall of death justement sur BMTH, je sais pas si on peut vraiment parler de wall of death vu l'entrain du public molasson face à l'énergie démesurée d'Oli Sykes. On sentait d'ailleurs qu'il avait du mal à faire bouger la masse de gens qui semblaient être plus là pour écouter calmement, plutôt que dépenser de l'énergie.

Au passage, les australiens d'Airbourne (pale copie d'ACDC certes mais de loin un des meilleurs lives du vendredi) ne sont pas entrés sur scène sur le thème d’une pièce de Roméo et Juliette mais sur l'énorme hymne qu'est la musique originale de Terminator 2, de Brad Fiedel. Inculte :)

BacteriesLe Mardi 19 juillet 2011 à 12H59

@amphis : Once n'est pas un chroniqueur habituel de Metalorgie (d'où le pseudo), vu qu'aucun des habitués n'y allé il s'est proposé pour faire le report (car je préfère avoir un report que juste mettre une galerie photo). Donc il n'a pas "l'influence Metalorgie", ce que tu peux voir en news ou ailleurs sur le site n'a donc rien à voir avec lui.

En ce qui concerne le coté Anti Sonisphere / Pro Hellfest, hummm??? Alors certes on a moins parlé du Sonisphere que du Hellfest (comme beaucoup d'autres zines / mag d'ailleurs) car il y a simplement moins de choses à dire (moins de groupes, deux jours, ...)! (et aussi car plusieurs dans l'équipe habite du coté de Nantes/Rennes et personne dans l'est, ça aide certes pas).
Donc oui ma préférence va à un Hellfest, qui mélange tête d'affiche et groupes moins connus, mais j'ai rien de spécialement contre le Sonisphere (ni de spécialement pour d'ailleurs), donc ça ressort peut être dans les news; mais je suis pas "anti Sonisphere" et le reste de l'équipe non plus. D'ailleurs le report ne parle que d'une seule fois de l'ambiance, les griefs viennent principalement des lecteurs du site sur la news demandant aux gens leur avis sur le fest! (car là dans le report a part un "manque d'ambiance" et une mention du Hellfest à ce moment là c'est surtout les concerts qui sont évoqués).

Ensuite pour les goûts / ressenti sur les concerts : chaque personne ressentira des choses différentes et un report (encore plus d'un live) est ultra subjectif par nature.

reloadedLe Mardi 19 juillet 2011 à 12H24

Le maitre des poupées ? Traduction un peu bizarre quand meme !

benighted06Le Mardi 19 juillet 2011 à 11H09

+1 amphis,
once... ok on a tous des gouts different et tant mieux sinon on s'emmerderait... mais sans dec, t'es resté scotché à la buvette à te mettre minable à la kro???? Tu étais surement à 3 grammes devant le concert de Gojira, parce pour nous dire qu'ils étaient en manque de conviction et que le public n'a pas été concquis je vois pas d'autre solution... Ils nous ont offert un concert hallucinant avec avec une setlist à vous déboiter les tympans. Joe était surmotivé et nous lache : de là où je suis c'est super beau... tu m'étonnes des milliers de personnes scandant Gojira sur un superbe couché de soleil, que demande le peuple???? Concernant Papa Roach (qui n'est pas ma tasse de thé) là on se demande si tu ne t'es pas trompé de groupe... Pour en revenir à Slayer, c'est sur ce n'est plus le Slayer d'antan, mais je les ai trouvé en forme malgrés un Tom diminué par ses problème de dos certe, rien que pour son sourire devant les fan médusés valait le coup!! Moi j'ai passé 2 jours de rêve, des millier de metalleux, une bonne ambiance, l'orga était ce qu'elle était mais c'était une première et ils feront mieux l'année prochaine. Et les comparaison entre les fest est débile, je m'estime déjà content d'avoir vu le Big Four avec des groupes de légendes avec un final (Metallica) en apothéose!!! Allez sans rancunes once, on se verra l'année prochaine à la buvette, ça sera ma tournée ;)

jaymz88Le Mardi 19 juillet 2011 à 10H53

Il y a beaucoup de chose a dire sur ce report.

Tout d'abord, je suis d'accord sur le fait que ce festival a connu quelques problèmes d'organisation. Je pense notamment au samedi midi avec une attente interminable pour se placer devant sur la scene principale et le soir où la sortie du site fut vraiment saturé, presque dangerement saturé si il y avait eu un mouvement de foule...

Ensuite, sur les reports, j'ai quelques désaccords notamment sur le report de Gojira où je pense qu'on a vraiment pas vu le meme concert. L'ambiance était vraiment bonne, j'ai senti tous les membres du groupe concernés. Personnellement c'était la 12eme fois que je les voyais, on ne peut pas dire que j'ai été déçu (même si le son, j'en convient, n'était pas extraordianaire, chose banal pour un groupe n'ayant qu'une heure pour régler le son). Par contre Mass Hysteria, c'était ridicule les commentaires du chanteur entre chaque chanson, franchement bidon. Je voudrais aussi souligner la performance exceptionnelle de Metallica, qui a su renouveller presque totalement sa setlist et arrive toujours a communier avec le public, qu'il y ait 10 ou 100 000 personnes dans la fosse.

Dernier point sur ce report, j'ai eu le sentiment tout au long de la lecture qu'il y avait un partie prix assez irritant vis a vis du Hellfest. Je vais au Hellfest tous les ans depuis 2007, je suis d'accord pour dire que l'ambiance est trés différente de celle du Sonisphere, mais une partie du public est completement différent. Le public du Sonisphere est beaucoup plus "grand public", beaucoup de personnes sont peu familié des festivals métal et de l'ambiance qu'on retrouve dans ce genre de lieu. J'en convient, c'est mieux au Hellfest, il y a un coté plus "humain" mais j'ai tout de même apprécier l'ambiance, on pas dire que l'ambiance était inexistante comme suggéré. Et puis comparer le Hellfest qui est rodé depuis plusieurs années et qui connu lui aussi des problemes d'orga (en 2007 notamment, je m'en souvient trés bien) au sonisphere dont c'était la premiere édition française, c'est un peu facile.
On pourrait juste être enthousiaste sur le fait que la France ait eu 2 festivals majeurs de Heavy cette année alors qu'il n'y en avait aucun il y a encore peu de temps...

amphisLe Mardi 19 juillet 2011 à 09H24

Once je pense que tu as dû te mélanger les pinceaux ou te tromper de journée... car considérer le set de Papa Roach comme une performance à couper le souffle (sic) alors qu'elle était objectivement en dessous de tout, tant au niveau son (ignoble, avec les problèmes du début, mais as-tu vu le concert en fait?) qu'au niveau de la prestation (minable, même pour un fan de néo) et d'autre part dire que le public devant Gojira n'a pas été conquis alors qu'il a scandé le nom du groupe français et que ceux-ci sont revenus sur scène pour un rappel (chose très rare dans un festival en plein milieu de journée), et que le son était en comparaison avec d'autres groupes (BMTH,Papa Roach, Symfonia), très bon...Puis la diatribe attendue sur le Hellfest, le seul et unique vrai festival de musique extrème (on le sait, vous le répétez ici à peu près un jour sur deux), ici les gens ne sont là que pour écouter de la musique (sic encore)... Pauvres ignares consuméristes! Et Mouss de Mass qui "conquiert et enflamme" la foule... qui fait pogoter 3 pleupleus en début de journée et qui saoule le reste avec ses discours interminables à deux balles, oui! On n'a définitivement pas vu le même festival, mais le parti pris de Métalorgie Anti-Sonisphère et Pro-Hellfest clair et assumé (ne serait-ce que dans le traitement de l'information en terme de volume et de critiques) s'inscrit très bien dans cet article. Dommage qu'une fois de plus les français soient aussi réfractaires à l'accueil d'une franchise internationale sur son sol, mais la sacro-sainte "exception française" a toujours le dessus... Mais n'oubliez pas que pour un nombre important d'entre nous, la prog du Sonisphère était beaucoup plus attirante que celle du Hellfest...

JanosLe Mardi 19 juillet 2011 à 03H17

Par contre Mastodon n'a pas joué "Sleeping Giant" (a mon grand regret)