General Lee, Year of no Light, Tang 24/11/2010 - Roubaix (La Cave aux Poètes

 Un véritable événement que cette Release Party du Roads de General Lee à la Cave aux Poètes de Roubaix. Il faut dire qu'ils avaient fait fort avec le label HipHipHip, en invitant les très remarqués Year of no Light et Tang. On se retrouve donc à 20 heures tapantes à la Cave aux Poètes, petite salle d'à peine 2 mètres de hauteur - Claustrophobes s'abstenir - mais emplie de bonne humeur et d'une ambiance plutôt festive.

Les Tang installent une ambiance plutôt rock'n roll, avec leur emo rock/Screamo assez barré et mélodique. Chanteur et batteur se déchirent les cordes vocales en duo (GROS respect pour le batteur qui assure chant et parties super techniques à la batterie à la fois) pendant que les guitaristes balancent des riffs bien rock'n roll et juteux. Une bonne surprise.

Year of no Light, c'est une ambiance beaucoup plus sombre. Les jeux de lumières sont épileptiques, le brouillard envahit peu à peu la scène... On est dans l'atmosphère typique d'Ausserwelt, un vrai plaisir. (Pour peu qu'on ait réussi à trouver une bonne place au premier rang.) C'est d'ailleurs cet album en entier qui sera joué pendant le set. Et là, les guitares envoient du rêve, les deux batteurs sont parfaitement coordonnés et donnent une ambiance tribale tout bonnement fantastique.. Les morceaux s'enchaînent sans interruption pendant 40 minutes, on plane, on est complètement transporté. Magnifique. C'est un indispensable pour les fans du genre, clairement. Le set terminé j'ai encore des étoiles dans les yeux, et il faut déjà se préparer pour General Lee.

Le temps d'attente est très court, pas d'interruption, ça fait plaisir. Par contre, j'étais sorti entre temps, donc je n'ai pas pu assister aux remises de lots-cadeaux.. ! Quelques petits réglages assez anecdotiques de l'ingé son (« le micro ne fonctionne pas ! ») et le set post-apocalyptique des Béthunois peu démarrer. Roads est ici mis à l'honneur, quasiment tout l'album s'y trouve. Le son tout comme pour Year of no Light et Tang est d'excellente facture. Les musiciens gèrent, le chanteur met vraiment ses tripes, dans un esprit bien Hard-Core. (Je me suis placé juste en face de lui pendant un petit moment, c'était ma foi fort impressionnant.) Le mélange Post-rock/Hardcore low tempo est toujours déstabilisant surtout en live, mais réserve des passages poignants et touchants.


Citation : « Le solo de clavier de In Reverse, c'est l'un de ces moments dans la musique qui t'fait réaliser à quel point la vie est belle et le moment présent intense, tu vois ?. » (oooooook.)


Par contre grosse déception, on entend pas le chant clair du batteur sur plusieurs morceaux, l'ingé son semble être assez à la ramasse.. Moi qui me faisais une joie. Surprise lorsque je me retourne vers la fin du set, c'est bien déserté au fond de la salle. Il faut dire qu'il se faisait tard (Bientôt une heure du matin) , puis certains avaient du être découragés par le manque de visibilité à cet endroit.. Un mot sur le public tout de même, assez, voire très calme. (Peu de headbang) En même temps, le Postcore n'est pas une musique à mosh-pit, héhé. L'ambiance était quand même géniale et festive, les musiciens super chaleureux. Une bonne soirée donc, et un gros merci aux trois groupes présents, au label HipHipHip ainsi qu'à la Cave au Poètes !

Misawa (Décembre 2010)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment