Albums du moment
Pochette Lament
Pochette Erase Pochette Couvre-sang
Chroniques
Pochette Love Exchange Failure
Pochette Love & Decay
Pochette Surface Noise
Pochette Ohms
Pochette Another Land Pochette Thrashmageddon
Découverte
Pochette Moozoonsii

Rammstein, Combichrist le 16/11/09 - Nantes (Le Zénith)

Enorme, magistral, des images plein la tête, voilà comment pourrait être résumé brièvement le concert de Rammstein au Zénith de Nantes en ce 16 novembre 2009, et encore, les superlatifs manquent pour décrire ce qu'ont vécu plus de 8000 personnes ce soir là.

Mais revenons en au début si vous le voulez bien. Il est 20h et des brouettes, le Zénith est plein à craquer d'un public passant des fans de Rammstein de 15 ans, aux gothiques ou vieux metalleux, aux pères de famille (spéciale dédicace à mon géniteur), aux mères et leurs enfants, aux bandes de potes, aux couples etc etc; en bref, un public complètement éclectique de 10 à 60 ans. Rammstein déplace toujours les foules, qu'on écoute du Metal ou pas et ce n'est pas cette nouvelle tournée qui va prétendre le contraire.
Combichrist ouvre le bal, installé sur le devant de la scène, un rideau étant tiré sur l'autre partie qui abrite l'énorme installation de Rammstein. Deux batteries montées sur présentoir de chaque côté, un type derrière ses claviers également monté sur échafaud, puis un crieur peinturluré comme ses acolytes en proue, la formation norvégienne en impose. On devine aisément que niveau rythmique ça va envoyer du pâté et c'est effectivement ce que Combichrist va faire en jouant des rythmes tribaux, martiaux et techno puissants! En gros, le groupe joue de l'EBM (à bon entendeur, EBM ne veut pas dire Electro Black Metal, pour les soit disant spécialistes du public) avec force, distillant ses mélodies technoïdes au synthé recouvertes par les hurlement du frontman et cela semble plutôt plaire au public. En effet, leur musique demeure sympathique sur trois ou quatre titres, mais un peu lassante à la longue même si certains titres sont assez dansant. Ca tombe bien, ils ne joueront qu'une demi-heure, juste assez pour ne pas en faire une overdose. Cela dit le quatuor colle plutôt bien à la programmation en première partie.

Est annoncé un entracte de 20 minutes (un entracte! Comme à l'opéra? Comme quoi la démesure entre un concert au Zénith et celui dans une petite salle est palpable) puis c'est au tour des teutons de faire leur entrée. Entrée fracassante bien entendu puisque masses et chalumeaux explosent et découpent minutieusement un mur (en référence à celui de Berlin?) pour laisser entrer les membres du groupe, sur fond de Rammlied, titre d'ouverture parfait pour le show à venir. Car oui, cette entrée annonce le show dantesque que Rammstein va nous servir tout du long de la soirée. Je n'en dirai pas plus sur les décors pour ne pas révéler tout en détails et gâcher le plaisir de ceux qui iraient les voir en live d'ici peu, mais tout est mis en œuvre pour en mettre ras la gueule. Pyrotechnie, feux d'artifices, fumigènes, lumières et spots en tout genre seront un véritable régal pour les yeux. Chaque titre possède en effet son décors, son ambiance propre, ses pitreries entre Till le chanteur et Flake (claviers), ce dernier fêtant  d'ailleurs son anniversaire ce soir là. Et la musique dans tout ça me direz-vous? Elle paraitrait presque être relayée au second plan, enfin pas si sûr, déjà parce que Till assure sur les vocalises et parce que le son global de la salle est tout à fait bon, bien que fort.
La moitié du set est dédié au petit dernier, Liebe Ist Für Alle Da, et ces dernières compos passent finalement très bien en live avec des titres qui bastonnent (B********, Waidmanns Hei et ses cors grandiloquents) et font bouger la fosse. Au passage même les gradins ne resteront pas longtemps assis. On sent cependant que ces derniers titres viennent juste d'être mis en place pour la tournée car les membres marquent quelques hésitations et manquent encore un peu d'assurance dans leur jeu de scène. Mention spéciale à Doom réellement impressionnant derrière ses fûts, tout le long du show, la rythmique laissera l'impression de se distinguer, de dominer même nettement les titres (sans oublier le petit solo sur Weisses Fleisch).
Les gros classiques ne seront pas pour autant oubliés pour faire plaisir à tout le monde (Du Hast, Feuer Frei!) et les tubes récents aussi (Benzin, Pussy qui clôture le concert avant les rappels). Petit moment émotion également sur les arpèges doucereux de Frühling In Paris dédicacé aux français que nous sommes et que le public ne manquera pas de reprendre sur le refrain. Le dosage entre les premières albums et Liebe Ist Für Alle Da est plutôt bien foutu, même si effectivement on n'aura pas droit à Du Riechst So Gut, Te Quiero Puta!, Mein Teil etc... oui mais il aurait fallut quatre heures de concert... Deux rappels avec entre autre Sonne et Ich Will (miam!) pour en prendre encore une fois plein les yeux et les oreilles et Rammstein aura finalement joué 2h. Deux heures folles, magistrales, qui resteront pour le public longtemps gravées dans leur mémoire et qui fait relativiser le prix de la place, 56€ malgré tout. Pour ce genre de spectacle, millimétré au poil de fesse près, volontairement m'as-tu vu, cela se vaut, à condition bien sûr d'accepter ce type de show.

Il est 23h, le Zénith se vide peu à peu, les irréductibles attendant un dernier rappel, les spectateurs se dirigeant vers la sortie en ressassant les meilleurs passages du concert se font assaillir par une armada de vendeurs à la crié quadrillant le secteur pour proposer des posters de Rammstein à prix sacrifiés (ou pas). Business, business...

Pentacle (Novembre 2009)

Setlist Rammstein : 01 - Rammlied, 02 - B********, 03 - Waidmanns Hei, 04 - Keine Lust, 05 - Weisses Fleisch, 06 - Feuer Frei!, 07 - Wiener Blut, 08 - Frühling In Paris, 09 - Ich Tu Dir Weh, 10 - Liebe Ist Für Alle Da, 11 - Benzin, 12 - Links 2 3 4, 13 - Du Hast, 14 - Pussy, / 15 - Sonne, 16 - Haifisch, 17 - Ich Will, / 18 - Seeman 19 - Engel

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment