Albums du moment
Pochette Spotted Horse
Pochette Full Upon Her Burning Lips
Pochette Our Voices Will Soar Forever Pochette Back In Business
Chroniques
Pochette Are We Soldiers
Pochette Algleymi
Pochette Carrion Spring
Pochette Downward Motion
Pochette Old Star Pochette The Chosen One

Front 242, La Zampa le 29/01/2009 - Toulouse (Le Bikini)

Une musique tribale, industrielle, violente et décharnée signée Patrick Codenys pour bruit de fonds, c'est à un peu plus qu'une simple première partie que nous convie La Zampa, troupe ariégeoise de danse contemporaine et sa performance La tombe du plongeur. Entre violence et caresses, Magali Milian et Romuald Luydlin s'affrontent dans leur nudité, une nudité qui dépasse le cadre du désir pour ne devenir finalement qu'une simple enveloppe de peau sur laquelle s'affichent les stigmates de la souffrance, qu'elle soit la conséquence de l'Amour ou bien de la Violence pure et dure. Sang, transpiration, halètements, le tout mis en scène, en lumière par Sylvain Huc qui déplace moniteurs d'ordinateurs, joue de la main avec une simple pile électrique, mettant en valeur des corps qui s'enchevêtrent, s'affrontent et se brutalisent.
Le décor est planté. Front 242 peut désormais laisser libre court à sa transe. Une transe que les méridionaux n'avaient pas ressenti depuis vingt ans. Pas véritablement d'actualité pour les belges. Une motivation ? Le plaisir, l'envie de voir si le désir est encore présent malgré les apparitions par intermittence de ces dernières années. Une scène entre ombre et lumière, en configuration minimale et un écran sur lequel sont projetées images floues, des caractères froids et mécaniques qu'on aperçoit de temps en temps. Car le spectacle est au premier plan. Dans l'occupation de l'espace par Richard 23 et Jean-Luc de Meyer, l'un dans un style plus délié en opposition avac la posture martiale de l'autre aggravée par l'agressivité de sa voix. 242 dresse un large inventaire de sa carrière, l'accent étant bien évidemment mis sur les premières productions du groupe même si c'est "Modern Angel" qui ouvre le bal. Le public est réceptif à la moindre intonation, à la moindre mélodie mais on est pourtant loin de l'orgie dance à laquelle je m'attendais. 242 joue avec les ambiances, instaure une chape de plomb avec les pesants "Religion", "Neurobashin" ou "Welcome to Paradise" avant de lâcher du lest lorsque Richard 23 déclame "Enjoy your Body" et se déhanche dans un nuage de poussière pour un "Body to Body" jouissif. Le chapitre se ferme sur un "Headhunter" attendu et appliqué. Mais le meilleur reste à venir. Le temps de recharger les accus un petit moment et Front 242 nous revient pour un "Kampfbereit" effrayant autant qu'inattendu, pour terminer en trombe avec les épilleptiques "In Rythmus Bleiben" et "Punish your Machine". Ombre. Lumière. Front 242 poursuit sa route entraînant toujours dans son sillage toute une génération d'addicts à l'ebm. C'est rassurant mais ça ne nous rajeunit pas.

Fragone (Février 2009)

Merci à François et au Bikini.  

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment