Albums du moment
Pochette Quadra
Pochette Lokabrenna Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Hällas
Pochette Carnivore
Pochette Bloem
Pochette Sisyphus
Découverte
Pochette What's Hidden Devours

Fury Fest 2004 25,26,27 juin 2004 - Le Mans

25, 26, 27 juin Le Mans devient la capitale fran硩se de la musique extr譥, le fury fest y prend place et 硠s?annonce grand tr賠grand. Des dizaines de groupes, des milliers de spectateur, des hectolitres de bi貥s et beaucoup de d飩bels sont au programme.

(les groupes suivis d'une * ont 鴩 chroniqu鳠par Unspoiled)

Vendredi

Arriv頶ers 14H au Mans, 鮯rme file de voiture pour entrer dans le parking du fury, apr賠une longue attente commence la qu괥 des pass camping et pass pour le festival. L?organisation semble un peu surprise par le nombre ahurissant de monde pr鳥nt, donc ࠣause de 硠il m?est impossible d?assister aux concerts de Gronibard et Blood For Blood que je souhaitais voir. D鳠18h00 me voilࠤans la place, une d飯 bien sympathique pour tout ce qui est bar, snak, un emplacement avec de la zic en permanence, une premi貥 sc讥 (le Velvet Stage) en int鲩eur, dans une salle de taille respectable mais qui montrera des limites de capacit鳠pour certains groupes, et plus loin le Main Stage dans un immense hangar.

Ignite
: Les premi貥s notes qui viendront me titiller les tympans seront celle de Ignite, groupe hardcore punk m鬯dique bien sympathique. Le chanteur a d?ailleurs une voix superbe, l?un des rares ࠶鲩tablement chanter ࠣe festival. Son t-shirt ? Fuck Bush ? le laiss頰r鳡g鬠le groupe ࠤonc fait un pamphlet anti-bush, encore l?un des rares groupes de ce festival ࠡvoir un discour plus ou moins politis鮠Dans la setlist on retrouvera une cover de U2 : Sunday Bloody Sunday, un morceau superbe impeccablement repris par le groupe.

The Haunted : Les su餯is de The Haunted 鴡ient attendus, personnellement j?ai peu accroch頠 leur prestation live, ne connaissant pas bien leur CD il 鴡it pas 鶩dement d?appr飩er ࠳a juste valeur ce groupe, le set 鴡it bien enrag頥t les amateurs ont apparemment 鴡it combl鮠Ca m?aura au moins amen頠 les 飯uter sur CD.
The Haunted *: Le premier concert du Fury Fest auquel je peux assister enti貥ment pour cause de petits probl譥s logistiques, et quel premier concert ! L?un des deux groupes que je voulais absolument voir aujourd?hui avec Hatebreed. Une excellente prestation qui confirme l?鮯rme talent des ces su餯is. Les dignes successeurs de Slayer ne d飥vront pas ce soir, et j?ai 鴩 agr顢lement surpris par la voix du chanteur, notablement plus s裨e et agressive que sur l?album ? One kill wonder ?. Une setlist principalement ax饠sur ce dernier album (? Godpuppet ?, ? Shadow world ?, ? D.O.A ?, ? Urban predator ?, ?) et le tour est jou頺 The Haunted confirme et quitte la sc讥 avec les faveurs du public.


Born from pain *: Sans r鰩t, je me rends le plus rapidement possible dans la salle Velvet o?mence juste le concert des Born from pain. Ne connaissant que tr賠partiellement la discographie du groupe, je suis le concert attentivement du fond de la salle. Officiant dans un style tr賠hatebreedien, les 5 gaillards de Born from pain y vont de bon c?ur et ne tardent pas ࠲鰡ndre le chaos dans la salle Velvet. Le groupe fait forte impression pour probablement l?un des meilleurs concerts sur le site des 24h du Mans ! Le public est conquis.

Dropkick Murphys : Apr賠avoir loup頼SPAN class=groupe>Born From Pain pour me restaurer (apparemment je n?aurais pas du) les punk ricain (mais pourtant fortement irlandais) de Dropkick Murphys prennent d?assaut le main stage et vont retourner la salle d骠 ࠬa solde du groupe. Ambiance de folie tant sur sc讥 que dans la salle, le groupe bouge fait mal, tr賠mal, la cornemuse atypique, un chanteur furibond (et une chanteuse sur un morceau). La sc讥 se verra d?ailleurs quelque peu envahir par le public ࠬa fin du set. L?un des groupes les plus festifs de ce festival, un tr賠bon moment.

The Hope Conspiracy : Pas de temps mort, The Hope Conspiracy jouait juste apr賠sur le velvet stage. Groupe post hardcore que j?attendais je n?ai pas 鴩 d駵, le groupe est en particulier le chanteur bouge dans tous les sens. Un set plein d?鮥rgie apparemment communicatif au vu du public tr賠excit鮼BR>


Hatebreed : On enchaine direct apr賠sur le main stage avec Hatebreed. Je ne suis pas un gros fan de ce groupe sur CD mais en live impossible de rester de marbre face ࠬa d馥rlante de d飩bel et de hargne du groupe. Le pit sera d?ailleurs du mꭥ avis, le public est alors d飨a, circle pit et quelque passage de KDS viendront agr魥nter le set, du gros son et un groupe extrꭥment carr頱ui aura ravis les fans.

Hatebreed *: Un concert sans surprise pour Hatebreed, mais cela suffira amplement ࠥnflammer la fosse. Il faut dire qu?avec un Jamey Jasta d颯rdant d?鮥rgie, comme ࠳on habitude, r飬amant des ? circle pit ? dans tous les sens, la m裨e n?a pas tard頠 prendre. Le groupe encha ses classiques et c?est bougrement efficace : ? Proven ?, ? Perseverance ?, ? You?re never alone ?, ? I will be heard ? (monstrueux), ? Tear it down ?, ? Straight to your face ?, ? Facing what consumes you ?, ? Live for this ?, ? Beholder of justice ?, ? This is now ?, ? Empy promises ?, ? Last breath ?, ? Before dishonor ? ... Un set donc tr賠intense, avec peu de temps morts, et qui am讥 ࠳e demander comment va-t-on tenir 3 jours ࠣe rythme ?

Testament : Bon l࠰areil que pour The Haunted, le thrash n?鴡nt pas ma tasse de th頪?y vais plus pour en apprendre plus sur ces dinosaures du thrash. Donc je n?ai pas v鲩tablement appr飩頬e set.

Testament *: L?un des points noirs du festival. Les monstres sacr鳠du thrash de passage en France, on ne peut pas dire que 硠arrive souvent. Nombreux 鴡ient les fans pour cette date presque historique, et j?imagine que leur d飥ption a d?e grande. En effet, d賠les premi貥s notes, les gens commencent ࠳e regarder et ࠳?鴯nner : oui le son est ࠣhier, et l?on a affaire ࠬ?une des plus grandes bouillies sonores du festival. Sur les premiers morceaux, seule la grosse caisse de la batterie est audible. Quel dommage.


Shai Hulud : Voil࠵n groupe que je connaissais que tr賠peu, mais No Fun For A FX m?en a souvent parl頥t vu que c?鴡it la tourn饠d?adieu du groupe je me suis dis qu?il ne fallait pas les rater, et j?ai eut raison. L?un des groupes qui m?a le plus marqu頤e ce festival, une 鮥rgi頡hurissante, ࠴el point que la musique en devient secondaire, le groupe ࠲etourn頬e pit, le chanteur n?h鳩tant pas ࠳auter dans le public, courir dans tous les sens, sauter, tout en crachant ses paroles. Les zicos eux non plus ne reste pas statiques, un concert m魯rable, avec une 鮥rgie et une puissance rare. A voir sur sc讥 pour le reste de leur tourn饠!


Soulfly : La grosse d飥ption de ce festival, un concert laborieux et plut?hiant. Mꭥ si le public semblait motiv頪e n?ai vraiment pas accroch頠 la bande de Max. Mꭥ les anciennes compos ne me plaisait que tr賠moyennement. Les reprises de Sepultura un peu path鴩que ne me feront pas changer d?avis. Un concert fade et pas vraiment int鲥ssant, de toute fa篮 difficile de passer apr賠la claque Shai Hulud. Un concert bien d飥vant donc.

Soulfly *: Je n?attendais pas grand-chose du concert de Soulfly, et c?est tant mieux : le groupe encha ? ses ? titres sans se poser de questions, Max reste toujours aussi peu bavard et le spectacle en p⴩t. Le show d魡rre sur un titre du nouvel album que je ne connais pas, appuy鳠par des samples acides, que l?on devine sans trop de probl譥 s?intituler ? Prohecy ?. On aura aussi droit au traditionnel ? Roots bloody roots ?, morceau tr賠ࠬ?honneur pendant ce Fury Fest, ࠵n ? Bleed ? en compagnie du fils de Max Cavalera. Quelques titres longs et lassants font ensuite leur apparition dans la setlist. Je quitte la salle un peu avant la fin du show. Le seul vrai divertissement de ce concert aura 鴩 la toupie Marc Rizzo (ex Ill nino), et son ami le sac ࠤos.


Il est alors temps d?aller tenter de dormis apr賠quelques litres de bi貥, ambiance de folie dans le camping (concours de saut de tente, des megalitres de bi貥s ingurgit鳬 ?) aussi, pas grand monde n?a la t괥 ࠤormir, apr賠4H de sommeil, un peu de ravitaillement il est temps d?aller voir ce que donne les jeunes hollandais de Transmission 0.

Samedi :

Transmission 0 : Midi ࠰eine pass頰remier concert de la journ饬 ouch dur dur. Mais heureusement Transmission 0 ne donne pas dans l?extrꭥ mais plut?ans un style proche de Neurosis dans une version encore plus planante.  Le groupe impose tr賠vite son ambiance et c?est un r鶥il tout en douceur qui annonce une journ饠qui sera fortement charg饮

Paint The Town Red : Un groupe dans la veine de The Hope Conspiracy ou Shai Hulud, 硠bouge donc 鮯rm魥nt sur sc讥. Le groupe se d魨ne bien et mis ࠰art l?heure encore matinale (bon ok 13h20 ce n?est pas si matinal que 硩 qui m?emp꣨e d?appr飩er la pleine puissance du set rien ࠤire sur ce groupe.

Defdump* : Sympathique d飯uverte que ces jeunes Luxembourgeois de Defdump. Tout d?abord il faut saluer le c?humain du groupe, remerciant souvent tr賠chaleureusement le public. Au niveau musical, Defdump est un 鴲ange croisement entre du Poison the well et du Shovel. Le show est tr賠鮥rgique et les 20 minutes passent trop rapidement?


Caliban : Voil࠵n des groupes que j?attendais le plus ce samedi, les allemands de Caliban avec leur m鴡l hardcore incisif et terriblement efficace. Un set de ? heure au taquet, le groupe bouge bien, les compos s?encha et le public s?飨auffe et est carr魥nt survolt頠 la fin du set qui a pourtant lieu en d颵t d?apr鳠midi. Un des meilleurs concert de ce samedi, et on se dit qu?une demi heure c?est parfois trop court.

Caliban * : Epoustouflant ! Caliban n?aura laiss頰ersonne indiff鲥nt. Les fans du groupe ont d?e combl鳠et les autres quitteront la salle avec un nom grav頤ans leur m魯ire. Un set titanesque tant par la puissance des compositions que la p꣨e des musiciens. On pense au show des Born from pain la veille. R鳵ltat : d鴯ur oblig頡u stand du groupe ࠬa fin du concert. Rien ࠡjouter, c?est sans conteste la r鶩lation du Fury Fest pour ma part.


Walls Of Jericho : Salle plus que pleine, apparemment beaucoup de monde 鴡it venu voir ce que donnait Candance et sa bande en live. Et ils n?auront pas 鴩 d駵, la miss est survolt饠et laisse bouche b饠d鳠les premi貥s seconde du set ; voix incroyable, 鮥rgie diabolique et pour ne rien g⣨er au spectacle une demoiselle fort mignonne au micro. J?en connais quelque un qui en palpite encore (par forc魥nt pour sa plastique mais plutot (et surtout) pour la puissance du set de Walls Of Jericho). Pour ceux ayant pu assist頡u live l?un des meilleurs de cette journ饮 LE groupe qu?il ne fallait pas louper ce samedi, il aurait d?ailleurs 鴩 peut 괲e judicieux de les faire jouer sur le main stage vu le nombre impressionnant de gens ne pouvant entrer dans la salle.
Walls Of Jericho * : Voici un autre groupe que peu oublieront. Ne sachant pas du tout ࠱uoi m?attendre, je dois reconnae avoir pris une sacr饠claque face ࠵ne telle d飨arge d?鮥rgie. La premi貥 surprise est que c?est une fille qui pousse la gueulante. Soit. La deuxi譥 est que cette mꭥ fille est une in鰵isable pile 鬥ctrique : je me demande mꭥ comment Bacteries a r鵳si ࠬ?avoir dans le cadre de son appareil photo. Musicalement, 硠reste du hardcore bien foutu, mais pas r鶯lutionnaire. Un concert ࠬ?ambiance remarquable, malgr頱ue la salle se soit rapidement transform饠en fournaise.


Funeral For A Friend : Sur le main stageFuneral For A Friend jouera par contre devant un public plut?lairsem鬠et apr賠la baffe Walls Of Jericho difficile de faire mieux. Le groupe s?en tire pas mal en puisant sa setlist essentiellement dans les anciennes compos mais mꭥ si le set reste correct il 鴡it tout de mꭥ un peu fade. Le groupe fera mꭥ un petit riff de Reign In Blood tout ࠬa fin de son set, dommage qu?il n?est pas repris le morceau en entier.

L࠰etit trou pour ma part, j?en profite pour me ravitailler et prendre de l?energy drink car le reste de la journ饠s?annonce charg饠sur ma liste

Dillinger Escape Plan : Voilࠥncore un groupe que j?attendais de pied ferme, bruit pour certain, g鮩e pour d?autre. Pour ma part je les place dans la seconde cat駯rie et ce live ne peut que confirmer ce que je pensais de ce groupe. Apr賠une intro au piano, calme, quasi soporifique le groupe explose (c?est je pense le terme ad鱵at), le grateux ne reste pas plus d?une seconde ࠳a place tandis que le chanteur qui quelques seconde auparavant paraissait encore timide et plut?alme hurle, saute et court dans tous les sens. Incroyable concert o? compos sont parfaitement interpr鴩es, le pied total pour ceux les connaissants ; un moment douloureux pour ceux les d飯uvrant. Dillinger Escape Plan n?est pas le genre de groupe que l?on appr飩e apr賠une 飯ute, donc en live il vaut mieux savoir ࠱uoi on s?attend. Un grand grand concert en tout cas.
Dillinger Escape Plan * : N?鴡nt d骠 pas amateur du groupe, le concert a vite tourn頡u calvaire. Vite noy頤ans un d鬵ge de notes, de beuglements, je pr馨re battre en retraite. Il est d飩d魥nt difficile d?appr飩er Dillinger Escape Plan.

Throwdown * : Arriv頥n avance, je m?aventure de l?autre c?de la salle pour pouvoir profiter du show de Throwdown. Le groupe avait le potentiel pour faire forte impression ici, mais apparemment 硠ne suffisait pas, alors Throwdown a transform頬a salle Velvet en 鰩centre d?un s驳me dont les fondations du circuit des 24h du Mans se souviendront longtemps. Tr賠professionnel le groupe a assur頬?une des demi-heure les plus chaudes du festival : ? Never back down ?, ? Raise your fist ?, ? Hopeless ?, ? Nothing left ?, ? Family ?, ? Unite ?? mais surtout une reprise de ? Roots bloody roots ? d鴯nante. Un grand moment du festival.


Killswitch Engage : Un groupe que j?appr飩e que peu en CD (quoi que leur dernier opus me plait plus) mais dont j?鴡is curieux de voir. Et comme pour Hatebreed la pr鳴ation live m?a enchant鬠le groupe 鴡it en forme tout comme le public qui semblait les attendre de pied ferme. Un concert qui s?est donc pass頤ans les meilleures conditions et qui semble avoir grossi un peu plus le nombre d?aficionados de ce groupe ricain.

Aborted : Petit tour vers le velvet stage o?AN class=groupe>Aborted joue, j?y allais plus par curiosit頱u?autre chose, n?鴡nt pas amateur du style je souhaitais tout de mꭥ voir le r鳵ltat en live. Mon avis ne change pas, je n?ai donc pas grand chose ࠤire sur ce concert des grindcoreux belges de Aborted.

Je reste au abord du velvet stage vraiment bond頰our attendre E town concrete.

E town Concrete : J?attendais ce groupe de fusion hardcore mais j?ai 鴩 tr賠d駵 par le r鳵ltat final, un concert pas vraiment excitant, peu d?鮥rgie, des compos banales, une grosse d飥ption donc.

Chimaira : Heureusement apr賠la fausse joie d?E Town Concrete Chimaira va rapidement me les faire oublier, leur m鬡nge hardcore, m鴡l, heavy n?a pas 鴩 une claque mais un v鲩table passage ࠴abac (merci le programme du fury pour cette expression) ; une setlist qui ravira la plupart des amateurs du groupe, efficace, grand, puissant, l?un des meilleurs groupes que j?ai pu voir lors de ce Week-end. Le groupe se permettra d?emprunter ࠼A class=groupe href=http://www.metalorgie.com/groupe/Sick-of-it-All>Sick Of It all son fameux Wall Of Death (aka Braveheart), consistant ࠳鰡rer la foule en deux et de donner le d鰡rt pour un contact des plus muscl鳮 Impressionnant, violent, on en redemande, a quand un concert en t괥 d?affiche de Chimaira en France ?
Chimaira * : Parmi les trois grosses t괥s d?affiche de cette journ饬 voilࠣeux qui remportent la palme. Un set propre, finement rod鬠o?headbanging est roi. Par souci de d鬩catesse, Chimaira ouvre avec l?鮯rmissime ? Power Trip ?. Suivront les classiques ? Cleansation ?, ? The impossibility of reason ?, ? Down again ?, ? Overlooked ?, ? Pure hatred ?, ? Severed ?... Ce concert 鴡it aussi l?occasion de d飯uvrir le nouveau batteur Richard Evesand charg頤e remplacer Andols Herrick, ce qui n?est pas une mince affaire : impressionnant, le batteur s?est parfaitement int駲頥t a mꭥ rajout頱uelques touches persos, le tout avec beaucoup de style (rappelant parfois Mike Cox de Coal chamber). Superbe d魯nstration pour un jeune groupe qui n?a pas fini de surprendre.


Meshuggah : Apr賠la d馥rlante Chimaira un autre mastodonte m鴡l prend place sur le main stage : Meshuggah. Groupe culte et v鮩r頰ar beaucoup il ne l?est pourtant pas par moi, je n?ai jamais v鲩tablement accroch頠 ce groupe. Je me retrouve donc dans la position inverse de celle de Dillinger Escape Plan et apr賠avoir pris mes photos je me dirige vers le velvet stage pour un groupe que j?attendais tout particuli貥ment : Peter Pan Speedrock.
Meshuggah *: Meshuggah n?est pas le genre de groupe qui s?apprivoise facilement. Et en live, mieux vaut connae la b괥 ࠬ?avance sous peine d?intoxication. N顮moins, les fans de groupe compl败ment d飡l頳?y seront retrouv鳮 Ce concert m?a v鲩tablement envo?transport頤ans leur univers chaotique. La guitare ࠸ cordes offre des sonorit鳠terrifiantes et les mimiques du chanteur Jens Kidman donnent de l?envergure au concept Meshuggah. Bref un ph鮯m讥.

Peter Pan Speedrock : Bienvenu sur la route 66 ! Les hollandais de Peter Pan Speedrock n?avaient pas l?air tr鳠attendus mais pourtant l?un des tout meilleurs concerts de ce festival aura 鴩 donn頰ar ces 3 rockeur pure souche. Un show endiabl鬠du rock?n roll comme on l?aime, une bonne humeur et un impressionnant show qui aura certainement ravi le public clairsem頱ui y 鴡it. Du rock du vrai ! Et gros plaisir un Go Satan Go d?anthologie, GO GO GO SATAN GO !
Il est alors temps de rejoindre le main stage pour la t괥 d?affiche de ce soir : Fear Factory.

Fear Factory : Leur s鰡ration m?avait d鰩t頣ar je ne les avais pas encore vu en live, apr賠leur r鵮ion je ne pouvais louper leur passage en France. Et c?est une semi d飥ption, le son n?鴡it pas vraiment excellent, les lights non plus et le groupe est rest頢ien trop statique. Les morceaux les plus connus ont tout de mꭥ 鴡ient incroyables, Edgecrusher, Replica 鴡ient de pur claque. Mais apr賠le reste du concert semblait un peu fade par moment, apr賠la journ饠pass頰eut 괲e est ce que mes neurones 鴡ient un peu trop secou鳠pour vraiment apprecier l?indus m鴡l de Fear Factory. Un bon concert mais je m?attendais ࠱uelques petits plus.
Fear Factory *: Mon dernier et seul souvenir live de Fear Factory remonte ࠱998 et j?avais 鴩 bluff鮠Aussi, c?鴡it d?un pas un peu trop confiant que je me dirigeais vers la salle principale pour retrouver la puissance machinale de Fear Factory. Le concert commence fort, peut-괲e trop, avec un enchament ? Slave labor ? / ? Cyberwaste ?, puis sont venues ? Demanufacture ?, ? Zero Signal ?, ? Shock ? et ? Edgecrusher ?. Ensuite le groupe a commenc頠 s?enliser dans une setlist trop h鴩rog讥 et mal organis饠: ? Arise above oppression ?, ? Scumgrief ?, ? Resurrection ?, ? Human shield ?, ? School ?, ? Act of god ?, l?in鶩table ? Replica ?? Reste un sentiment l駥r de d飥ption mais la journ饠a 鴩 tellement riche que c?est l?esprit tranquille que je retourne au camping, o?f괥 continue.

Apr鳠1h30 de show, dont une reprise de Nirvana et un final plut?alme il est temps de rejoindre le camping o?mbiance semble encore plus survolt頱ue la veille. Joute de caddie, ola coreuse, hectolitres de bi貥s sont au programme.
Encore une nuit bien courte, certainement inf鲩eur ࠵h00 et il est temps de se lever et de se remettre en forme car Tantrum joue ࠱1 :40.


Dimanche
 
L࠰remi貥 surprise, l?acc賠au main stage est bloqu頡lors que les concerts sont cens鳠avoir commenc鳠; de suite plein de rumeurs circulent sur le compte de Slipknot, ࠤemi vrai, le staff de Slipknot ࠥn effet plus que d鰡ss頳ur son temps de balance, ce qui aura pour effets d?飯urter le set de certains groupes de la journ饠et de d飡ler le planning faisant jouer des groupes sur les deux sc讥s.


Disturb
: J?assiste donc au concert des hardcoreux de Disturb, grosse 鮥rgie et apparemment une envie de foutre le feu ; j?accroche que peu mais les amateurs du genre ont du appr飩er.


Tantrum : Voil࠵n groupe que j?attendais beaucoup malgr頬e fait que je les est vu r飥mment, un pur bonheur noise, une ambiance fa篮 Neurosis 飯rch鬠que trois membres mais une pr鳥nce sur la grande sc讥 assez impressionnante.

Scarve *: Nous aussi, en France, on peut se vanter d?avoir des thrasheurs chevelus talentueux, et le public a r鰯ndu pr鳥nt ࠬ?appel de Scarve. Un tr賠bon show, servi par d?excellents musiciens et un duo de chanteurs ph鮯m鮡l. Pour moi, ce fut une heureuse d飯uverte, n?鴡nt pas particuli貥ment adepte de thrash m鬯dique. Bref un moment sympathique avant la sieste au fond de la salle?


Textures : On m?avait dit le plus grand bien de Textures, je n?ais pourtant pas tellement appr飩頬a musique de ces hollandais qui m?a semblait trop classique. Peut 괲e l?overdose de d飩bels, en tout cas un set qui ne m?a pas marqu鮼/P>

Le reste de la journ饠ne m?int鲥sse que tr賠moyennement, le trash, death n?鴡nt pas ma tasse de th頨ou de bi貥 dans ce cas l੠j?en profite pour vider quelques canettes et reposer mes jambes quelque peu malmen饳 depuis le d颵t du fest.

Nasum : Je reviens tout de mꭥ sur le fest pour assister au set de Nasum, la description du programme du fury et la r鰵tation du groupe ont titill頭a curiosit鬠mꭥ si le grindcore me d鰬ait la plupart du temps je vais tout de mꭥ jeter une oreille. Le miracle ne s?est pas produit, le set certes bruyant de Nasum ne m?a pas emball鬠les fans ont certainement appr飩鳬 encore une affaire de go?/P>

Pas la force d?assister au set de Jr Ewing, je pr馨re rester du cot頤u main stage et assister aux concerts de loin.

Agnostic front *: Vraiment d駵, et pourtant j?esp鲡is bien qu?un groupe pionnier comme Agnostic front impose de son charisme et de son exp鲩ence en cette soir饠de cl?e du Fury Fest. D骠 le son, un peu brouillon, puis une setlist lin顩re ࠳ouhait, ? le groupe semble plut?⴩r de son v飵 et ne fait qu?assurer un concert de plus.

Morbid angel *: Une des principales t괥s d?affiche, Morbid angel n?a pas failli : un concert carr鬠direct, sans concessions. 40 min durant, la double p餡le chatouillera non-stop nos oreilles d骠 dans un piteux 鴡t apr賠deux jours de temp괥 musicale. Forc魥nt, Morbid angel on aime ou on n?aime pas, mais ce que personne ne pourra contester c?est que ce soir le groupe a tenu toutes ses promesses et a confirm頳on statut de l駥nde vivante. Des morceaux comme ? Enshrined by grace ? ou encore ? Day of suffering ? n?ont pas fini de faire un massacre sur sc讥. Dernier concert du festival pour ma part, car vu l?ambiance r駮ante pendant Slipknot, je pr馨re anticiper mon d鰡rt apr賠4 chansons. Merci ࠴oute l?organisation pour ces 3 jours m魯rables et tout le travail accompli. Malheureusement il aura suffi d?une poign饠d?imb飩les pour ternir cette 餩tion 2004.

Slipknot : L?ambiance avant le concert 鴡it tendu, les rumeurs ont apparemment enfl頰endant la journ饬 beaucoup de monde y croit (le principe d?une bonne rumeur) et certains d飩dent de g⣨er le set de Slipknot. Avant que le groupe entre en sc讥 on entend une partie de la salle scander ? Slipknot encul鳠?, 硠annonce le niveau? Le groupe arrive sur sc讥 et une pluie de projectiles divers envahis la sc讥, bouteille vide ou pleine (de diff鲥nte substance), gobelet, poubelles, ? tout ce qui peut 괲e jet頥st lanc頶ers la sc讥 blessant par la mꭥ occasion des personnes situ鳠au niveau de la sc讥. Attitude stupide digne d?un hooligan qui viendra g⣨er le dernier soir du festival. Le groupe joue n顮moins une set list 飯urt鬠un concert haineux assez incroyable sous une pluie incessante d?objets divers, d?insultes (que le groupe n?entends 鶩dement pas mais la pr鳥nce d?un roquet hurlant ࠭es cot鳠pendant 45 minutes ? Slipknot je vous encule, vous faites du n鯠m鴡l ࠬa linkin park, vendus, ? ? m?exasp貥 quelque peu?). Pour le cot頭usical on retiendra un son vraiment parfait (avec de tels balances heureusement remarque), les morceaux du premier album sont toujours tr賠efficaces, j?accroche moins a ceux des deux derniers albums mais le groupe fait une prestation honorable au vu des conditions. Incroyable de voir 硬 dommage de finir sur un tel concert.

Il est alors temps de se reposer, grosse journ饠de route le lendemain on d飩de donc de battre retraite dans un h? o? patrons semblent plus que suspicieux ࠮otre 駡rd, on ne volera mꭥ pas une savonnette.
3 jours vraiment incroyables, presque autant d?images de groupe sur sc讥 que de la faune incroyable de ce fury. Une grosse r鵳site, peu de probl譥s, l?organisation mꭥ si parfois quelque peu d颯rd饠par cette premi貥 餩tion d?un tel ampleur ࠡssurer, un grand bravo a tout ceux qui ont permis que ce fest se fasse, chapeau bas ࠂen. On esp貥 que la prochaine 餩tion pourra avoir lieu, nul doute que le public sera pr鳥nt vu la qualit頤e l?餩tion 2004.

Bacteries (Novembre 2004)

Merci ࠂen et aux b鮩voles du Fury.
Les classiques salut ࠴out ceux que j?ai vu (inint鲥ssant si vous n?apparaissez pas dedans) (Ben de Santagore.com, Nicko de e-nderground.com, Dragz de Velvet Mag, Clea de w-fenec.org, M4SS de FmF, tdquiller de Visual-music.org, soulknot.net, adrenalyn.net, nawakposse, kickass mag, pogoslam, Emilie de RR, Unspoiled, Der, GOLDPOAK 4 EVER (et sa team), David et son crew, Franck, La potence Yumy, Robb, Lynn & Camille, Mato, Hidden Binouze, Didge, Ysil et Didje, et bon tout ce que j?ai vu et oubli頻-) ).

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment