Albums du moment
Pochette Quadra
Pochette Lokabrenna Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Hällas
Pochette Carnivore
Pochette Bloem
Pochette Sisyphus

Anathema Le 01/11/08 - Villeurbanne

  Wow, Anathema en concert à Lyon, des années que j’attendais ça. Arrivé sur place détrempés (après avoir notamment erré lamentablement sous la pluie dans une sorte d’enclave moyenâgeuse au cœur de Villeurbanne, avec même un poney-club, mais bref passons), Assatur (c’est son nom, oui), sa pose et moi pénétrons dans une salle finalement presque pleine, saluons la performance, compte-tenu du fait qu’un concert complet à Lyon est plutôt très rare.

  Demians commence à jouer vers 19h30, et bien que son Rock / Metal à tendance post-quelque chose ait semblé en intéresser plus d’un, je me suis pour ma part contenté d’écouter de loin le set des Français, sur lequel je ne m’attarderai pas.

  Anathema finit par se pointer vers 21h au son de Parisienne Moonlight, et le groupe semble avoir une pêche d’enfer, être très heureux d’être là, ce que les membres se chargeront de confirmer tout au long du concert à grand renfort de « merci Lyon », « you are the best audience so far », bref tous ces trucs que vous entendez à chaque fois. Et ça commence à fond les ballons, avec un set uniquement axé sur les premiers EPs, incroyable! ... Non.

  Niveau musical (parce que bon, hein), rien à reprocher aux Anglais, ces gens jouent bien, chantent bien, occupent bien l’espace, communiquent bien, le son est bon (quoique le chant semblait légèrement en retrait par moments)… mais ne dégagent pas une once d’émotion. Tout du moins pour moi, à en juger par les réactions dythirambiques tout autour de moi. Je n’ai jamais pu entrer dans ce concert, peut-être rebuté par certains arrangements assez moches (One Last Goodbye version acoustique, Are you There ? transformée en one man show pour guitariste en mal de reconnaissance, les parties de chant féminin passées à la trappe et j’en passe), et sûrement aussi par la pose perpétuelle du groupe, que je ne soupçonnais pas. Après, il faut bien se vendre, mais, heu, pas besoin non plus d’en faire autant tout le temps.

  En fait, malgré quelques surprises plus ou moins bonnes (la présence de Sleepless sur la setlist, une nouvelle compo post rock foireuse, une reprise des Floyd pas trop mal), impossible de dépasser le sentiment d’assister à un truc complètement vide, larmoyant au possible et finalement pas si carré que ça ; autant leur musique me touche sur CD, autant en live ces paroles, ces claviers, ces parties de guitares, voire ce chant n’ont aucune dimension, aucun impact émotionnel… C’est juste un show, rien de plus, et c’est vraiment dommage.

  Au final, objectivement un bon concert, subjectivement deux heures d’ennui profond. Même s’il faut reconnaître au groupe le mérite d’avoir joué longtemps, d’avoir donné l’impression de prendre son pied, et même d’être revenu sur scène alors que le staff s’afférait déjà à tout démonter (oui, on sait, on est le meilleur public et la France c’est toujours génial), c’est tout de même une grosse déception pour moi. Peut-être que je ne suis pas si fan que ça, en fin de compte. Merde, alors.

Caillou (Novembre 2008)

Merci à Base Prod, à Assatur pour son cynisme perpétuel, à Yvain pour sa voiture, et à 'Luis' (non c'est pas un chippendale) pour, heu, rien. Et au groupe aussi, quand même.

 

Setlist:
Parisienne Moonlight
Deep
Closer

Far Away
Angels Walk Among Us
A Simple Mistake
Empty
Judgement
Panic
Shroud Of False
Lost Control
Regret
Hope
Temporary Peace
Flying
Are You There
One Last Goodbye
Angelica
Sleepless
Hindsight
Fragile Dreams
Inner Silence
Comfortably Numb (Pink Floyd cover)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment