Live Report - Sick Of It All le Plan 23/04/08 - Ris-Orangis (Le Plan)

«Pourquoi ne peut-on pas prendre de photos de Korn en live? Parce qu’ils bougent trop vite » Cette affirmation parue dans un Rock Sound du siècle dernier semblait vérité absolue, ne laissant nullement dans nos esprits la place à un quelconque concurrent. Cette pensée allait toutefois prendre un sérieux coup dans l’aile, lorsque quelques mois plus tard, Sick Of It All allait se présenter à L’Elysée Montmartre. Qui aurait pensé qu’une décennie plus tard, et après 22 années de carrière dans les jambes, les New-Yorkais tiendraient toujours la comparaison ?

C’est donc aujourd’hui dans le désormais classique Plan de Ris-Orangis, que se déroule le concert Hardcore de la semaine. Au programme outre l’attendue tête d’affiche, les Pennsylvaniens de Wisdom In Chains. Et c’est devant un pit aéré, laissant ainsi la place aux plus beaux gestes de Violent Dancing, que s’exécute le quintet. L’ambiance Hardcore teintée de Punk et de Oï! se dénote d’un look street plus formaté qui n’est pas sans rappeler les dinosaures du style Madball, Hoods et Suicidal Tendencies en tête. L’omniprésence sur scène due (en partie seulement) à un physique massif des musiciens, se transforme rapidement en une envie débordante faisant plaisir à voir, et qui tend à effacer les redondances d’un set toutefois agréable.
Quid alors de Sick Of It All ? Après tant d’années à officier dans le même style, il est difficile d’attendre du combo une quelconque nouveauté ou excentricité. SOIA a donc fait ce qu’il sait faire de mieux : à savoir un set agressif, débordant d’une énergie communicative, et débordant de… hits. Exploitant à merveille les possibilités sonores et physiques (malgré un stage-diving moins présent que d’accoutumé) d’une salle toujours aussi agréable, les New-Yorkais enfileront les incontournables comme des perles. Ces morceaux attendus “Built To Last“ ; “My Life“ ; “Chip Away“ ; “Call to Arms�? donneront donc de la matière à la fosse pour s’exprimer à sa manière ; et tireront incontestablement vers le haut les titres plus récents, et donc moins connus : “Paper Tiger“ ; “Uprising Nation“…
On sera tout de même charmé par le petit plus de taille, qui verra sur “Step Down“ Mad Joe (Wisdom In Chains) accompagner tout du long Lou Koller au chant. Et pour que le set soit complet – en plus des désormais habituels « Oh bah dis donc » en Français dans le texte – rien de tel que le Wall of Death sur le “Scratch the Surface“ de clôture. “Us vs Them“ ne sera pas oublié, et ses chœurs indispensables raisonneront pour un rappel, ainsi, des plus consistants.

On se donne donc rendez-vous au prochain show, qui n’en doutons pas, sera encore et toujours le théâtre d’une jouissive débauche d’énergie.

Undone (Mai 2008)

Merci à Alice du Plan et à Djou.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment