Albums du moment
Pochette Anabasis
Pochette In Transmission
Pochette Fyra Pochette Street Heat
Chroniques
Pochette There Is No God Where I Am
Pochette Territorios
Pochette A Dying Truth
Pochette Curse
Découverte
Pochette No Way

Infectious Grooves + The Inspector Cluzo le 21/04/08 - Nantes (Olympic)

Il y a quelques mois quand les dates d'Infectious Grooves sont tombées le premier choc a été de savoir qu'Infectious Grooves tournait encore; voilà presque dix ans que le groupe n'a pas sorti de CD!
Second étonnement, le nombre de date française de cette tournée. Beaucoup de monde pourra les voir sans faire des centaines de Km et ça c'est très appréciable.
Et troisième questionnement sur la formation en elle même, sans la charismatique bassiste qu'est Robert Trujillo (parti rejoindre un petit groupe nommé Metallica) à quoi ressemblerait cette version 2008 d'Infectious Grooves?

Niveau Km bonne pioche pour ma part, le groupe passe à Nantes, à l'Olympic. En première partie : The Inspector Cluzo (myspace), duo français (guitare + batterie) jouant un rock empruntant autant à la scène rock 70's que celle déjantée des 90's (Primus par exemple).

C'est donc au deux français d'ouvrir pour Infectious Grooves, tâche difficile mais défis relevé avec succés. Le groupe nous offre du rock'n roll avec une bonne dose de délire. Le groupe rappelle certaines formations 90's couplant dextérité musicale avec humour (comme Primus ou bien évidemment la seconde partie de cette soirée) le tout de façon très rock'n roll voir même parfois stoner. Le groupe aura le culot de faire scander par le public un « Fuck The Bass Player » en faisant venir Steve Brunner (nouveau bassiste d'IG), fun!
Une bonne découverte donc, le groupe annonce un album pour septembre, on rajoute ça sur la tablettes des « A surveiller ».

Changement de plateau et la salle commence à s'impatienter, bien remplie et semble-t-il très motivée! Pour beaucoup (comme moi) c'est un retour dix ans en arrière, année lycée, drogue sex & rock'n roll (que certains ne semble pas encore avoir totalement oublié tout de même!). Un public assez hétéroclite donc, venu se prendre un coup de vieux.
Après avoir attendu au son d'un gros Rap US (?) les lumière s'éteignent et on attend plusieurs, longues, minutes l'arrivée du groupe. L'impressionant batteur prend sa place derrière sa batterie et les autres musiciens enfile leurs instruments et c'est parti pour 1h40 d'un show qu'il ne fallait pas louper.
Donc première constatation, le nouveau bassiste assure et c'est peu de le dire. Trônant au milieu de la scène, configuration atypique mais ici justifiée, il va faire pleurer bon nombre de bassiste. Mike Muir reste lui (pour le premier titre) en retrait et laisse le public baver sur ces putains de musiciens (oui car coté guitare et batterie on ne peut pas dire que ça soit des mauvais non plus).
Le public est motivé tout comme les musiciens qui arborent un sourire énorme (quand il ne grimace pas sur leurs solos) et une joie communicative. Infectious Grooves semble un groupe très soudé, qui s'éclate sur scène et apprécie la fidélité du public après tant d'année d'absence.
Le groupe nous gratifie d'un titre inédite (Get United), confirmant par la même la probable venue d'une nouvelle galette de funk métal, dans la droite lignée des productions du groupe, très accrocheur et taillé pour la scène.
Mike fera monter quelques personnes pour participer au coeur de son Therapy (extrait du premier album sur lequel on pouvait entendre Ozzy Osbourne), dont deux jeunôts un peu impressioné par la salle au taquet face à eux. Familial et bon enfant, une bonne façon de résumer ce concert.
Dernier morceau de la setlist Violent & Funky va faire mal, très mal. Les premiers accords déchaîne encore un peu plus le devant de scène et les slams pleuvent tout le long du morceau. Le groupe quitte la scène quelques minutes et revient pour un rappel qui finira de poser cette soirée comme mémorable.
Pour le rappel un petit Subliminal de Suicidal Tendencies fera ressortir le coté punk du public pour finir sur  Infectious Grooves.
Smile, gros son, technique de fou, bandana et bonne humeur, voilà quelques mots clefs pour résumrer cette soirée. Infectious Grooves n'a rien perdu et le bonheur de les voir est intact. Grandiose.

Bacteries (Avril 2008)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment