Albums du moment
Pochette Cathedrals
Pochette The Black Pochette Year Two

Militarie Gun, Pencey Sloe le 29/05/24 Paris (Petit Bain)

Ce concert à Paris débute mal. Des heures de routes, plus d’une heure trente de bouchons, en périphérie de la capitale, la galère pour trouver une place ou se garer près de Petit Bain et pour conclure le tout : une saucée de tous les diables pendant dix minutes avant de rejoindre la salle. Conclusion : c’est presque intégralement trempés que nous arrivons devant le concert de Pencey Sloe qui a déjà débuté son set depuis quelques minutes.
 
Nous sommes accueilli par un Shoegaze / Dream Pop plutôt doux et atmosphérique, ce qui est pas mal pour décompresser. La voix de Diane est très belle et accompagne des mélodies vaporeuses avec quand même ce qu’il faut de guitare rythmique pour apporter ce côté Rock aux morceaux. Je pense pas mal aux morceaux de l’album Shelter d'Alcest qui a aussi cette dimension, même si Pencey Sloe projette davantage de brume et d’onirisme dans ces morceaux, quitte à être parfois assez sombre et un peu plus lourd lors de certaines montées notamment grâce au duo basse / batterie. Dommage cependant de ne pas assez distinguer les mélodies et je trouve que les compositions ont parfois du mal à prendre d’avantage d’ampleur et de hauteur. Ca reste un joli moment de torpeur Shoegaze et ça m’a donné envie de me replonger dans Neglect, leur second album sorti en 2022. Par ailleurs, on a l’impression que Pencey Sloe n’a pas pu aller au bout de leur set et qu’il a été amputé d’un morceau ou deux, étrange. Question de timing ?

Deux salles, deux ambiances. Si je suis là ce soir c’est pour voir le groupe de Pop Punk / Hardcore / Indie Rock américain Militarie Gun qui ont tout explosé l’an passé avec le fantastique Life Under The Gun. Ce n’est pas encore Turnstile, mais c’est en très bonne voie pour devenir le groupe qui va casser les barrières du Hardcore avec une énergie positive extrêmement communicative. Ce n’est qu’après même pas dix secondes du début du set que je me retrouve expulsé tel un chien dans un jeu de quille du devant de la scène au milieu sur les côtés. Les gens sont venus pour faire la fête, bouger dans tous les sens sur le très Punk Rock Seizure Of Assets. Et vas-y que ça slamme dès le premier titre, et que ça saute tou.te.s ensemble sur le refrain. Je sens le sol de la péniche de Petit Bain bouger sur les sursauts du public, il faut espérer que c’est aux normes et qu’on ne va pas couler ce soir. Le fougueux Think Less continue d’allumer la mèche avec un public super réactif qui ne laisse jamais retomber l’énergie. Je suis aussi fortement rassuré de la voix Ian Shelton franchement plus que largement correcte, très à l’aise pour avoir cette tessiture colérique et super mélodique. Ce n’est pas le cas de tous les lives, parfois c’est assez catastrophique, donc trop cool que ce soir il soit au top - le fait que Militarie Gun débute sa tournée y est peut-être pour quelque chose.


Photos : Louis Tng.

Le reste du groupe semble assez timide, mais le chanteur occupe l’espace de par sa gestuelle, son charisme (son très beau gilet pare-balles floqué Militarie Gun) et son énergie débordante. Il aura quelques mots pour demander s’il y a comme lui des gens qui ont des troubles de la personnalité dans la foule avant de lancer un morceau qui traite de cette thématique (Let Me Be Normal). Il y a aussi ce truc chouette chez Militarie Gun, c’est qu’ils parlent de choses dures, sombres, intimes dans leurs paroles (très bien écrites d’ailleurs) tout en gardant un côté super soleil et enjoué dans les morceaux. Cette dualité je trouve qu’on la ressent dans plusieurs mélodies de leurs morceaux plutôt mélancoliques comme Big Disappointment. Sinon c’est l’enchainement de tubes tels que Think Less, Will Logic, Never Fucked Up Once, mais il y a aussi un bon mix avec des morceaux d’avant comme Ain’t No Flowers ou Disposable Plastic Trash très Punk dans l’esprit. Le concert s’enchaine avec une fluidité exemplaire, l’énergie du public ne descend jamais et le sourire est sur tous les visages. Qu’est-ce que ça fait du bien de vivre ça plutôt que des concerts de Metal extrême ou tout le monde est super sérieux et prétentieux. La chaleur dans Petit Bain est inversement proportionnelle à celle de dehors, on fond comme une glace au soleil, mais ça vaut le coup. Sur la fin du set Ian Shelton lancera si l’on veut entendre Song 1 ou Song 2 et ce sera ce second choix qui aboutit… à une reprise du fameux titre de Blur exécuté façon Pop Punk et de manière trop trop cool. Et alors la fin du set c’est le final combo du tube que tout le monde attendait : Never Fucked Up Once et surtout Very High puis Do It Faster où c’est complètement la foire dans la fosse.

Qu’est-ce que c’était bien ! Que c’était grisant, énergisant ! On savait pourquoi on venait, c’était même au-delà de nos espérances tellement Militarie Gun a enflammé Petit Bain. On quitte la salle trempés comme nous sommes venus ce soir, mais de sueur cette fois.

Pentacle (Juin 2024)

Merci à Super! pour l'invitation.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment