Albums du moment
Pochette Cathedrals
Pochette The Black Pochette Year Two

Elephant Gym, Jesa le 24/05/24 Paris (La Bellevilloise)

Je ne connais pas très bien Elephant Gym, mais lorsque l’on se rend compte avec des ami.e.s que le groupe passe par la France pour leur tournée Européenne et qu’on n’aura sans doute jamais d’autre chance les voir (la formation vient de Taiwan), on n’hésite pas beaucoup. Il y avait Standard en Math Rock rapide comme l’éclair et Lite en Math Rock / Electro / Pop la semaine d’avant au Post in Paris, c’est l’occasion de se remettre une dose dans les oreilles avec la sensibilité et le touché si particulier qu’on de le faire les groupes asiatiques.

Comparativement aux deux groupes précités ou au Math Rock à la And So I Watch You From Afar, Elephant Gym apporte une dimension plus Jazzy à ses compositions, un peu comme les japonais de Toe. Il y a une élégance, un raffinement dans l’exécutions des notes, comme si tout semblait couler de source. C’est fluide, agréable, doux mais avec une vraie prestance Rock ! On le sent dès que le groupe arrive sur scène qui déborde d’une énergie communicative. Ca se regarde dans les yeux, ça stoppe lorsque le batteur fait un break après un plan Math-Rock de fou, pour reprendre exactement pile-poil les trois ensemble lorsque la section rythmique repart sans crier gare… Bref, Elephant Gym s’amuse et tu sens qu’ils prennent un énorme kiff à jouer leurs compositions live. Chaque musicien.ne est tout bonnement impressionnant.e de technique et de virtuosité de leur instrument, comme s’ils étaient déjà arrivés au bout de ce que peuvent leur livrer leur matériel.

KT Chang est hallucinante de groove et de technique derrière sa basse, c'est rond, dansant, beau, fluide. Et elle se permet même de boire des bières sur scène et de continuer comme si de rien n'était, sans mettre une seule note à côté et avec le giga smile et faisant des trais d'humour entre certaines pistes. J'apprendrais que le guitariste, Tell Chang, est son frère. Son niveau à la guitare donne simplement envie d'abandonner toute pratique artistique de l'instrument. Ca touche de ouf, alternant plans Jazzy, Math-Rock, Post-Rock ou même Pop parfois avec la plus grande aisance. Le musicien se permet même d’assurer certaines parties vocales de quelques compositions avec une aisance et un talent énervant. Concernant Tu Chia-Chin son jeu de batterie semble insaisissable et mouvant, entre Jazz Rock et Math Rock, d'une déconcertante facilité (non) qui me rappelle le jeu du batteur de Toe. Lui aussi est super expressif sur scène, avec son énergie communicative, se retournant plusieurs fois vers les gens du côté / fond de la scène qui ne peuvent pas trop le voir ainsi que l'ensemble du groupe. Le partage on vous a dit !

Elephant Gym est généreux et le public le lui rend bien. Très sincèrement je m’attendais à plus d’effusions de joie étant donné leur musique, mais c’est déjà très très chouette dont le public parisien leur rend leur énergie positive. C’est sans doute difficile de le percevoir pour des personnes qui n’écoutent pas ce type de musique, mais lorsque l’on vient sur un concert de Math Rock on ressort forcément avec la banane pour trois jours. C’est tellement feel good, c’est tellement de belles énergies communiquées que tu es obligé.e.s de sourire pendant. C’est comme regarder Mon Voisin Tororo : impossible de ne pas ressentir de belles émotions dessus. Concernant la setlist c’est un peu plus approximatif étant donné mes connaissances : mais je suis à peu près sûr que le combo sautillant de Mirror / Midway a été joué tout comme leur classique Witches avec du break en veux-tu en voilà - les morceaux étant chantés par KT Chang avec des plans de basse de barjo. Je suis également content qu’ils aient joué Underwater avec des plans de basse fabuleux et ce côté « bulleux » extraordinaire tout comme le giga giga tube Finger d’une beauté mélodique fantastique. On y trouve aussi le très doux et amoureux Feather issu de leur dernier disque World, que tu pourrais faire écouter à tes parents et j’ai un doute mais il me semble avoir reconnu un petit Ocean In The Night très émotionnel ou un Galaxy ?

Toujours est-il que c’était un magnifique concert : touchant et beau. Une belle vague de soleil m’a immergé tout du long et je suis très content d’avoir pour la première fois un groupe Taïwanais sur scène et surtout dans une scène Emo / Math Rock / Post / Jazz Rock qui me touche très particulièrement. Un petit mot sur Jesa qui ouvrait le concert d’Elephant Gym : la musicienne armée de sa guitare et de sa voix et accompagné d'un autre musicien a su nous mettre doucement dans l'ambiance. C'était doucereux, un petit peu Jazzy, très classe en tout cas. Il y avait un côté vaporeux / songeur très beau donc ça donne envie de se plonger dans ses compositions.

Pentacle (Juin 2024)

Merci à Super! pour l'invitation.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment