Albums du moment
Pochette Sky Void Of Stars
Pochette Ocean
Pochette Fog Infinite Pochette Gris Klein
Chroniques
Pochette Myriad
Pochette Enigme
Pochette Sun Sect Pochette Italian Folk Metal

Cradle Of Filth, Alcest, Naraka le 25/10/22 Rennes (L'Etage)

Cradle Of Filth en concert dans l’Ouest et qui passe par Rennes, ça n’arrive pas tous les quatre matins d’autant plus qu’ils sont accompagnés par Alcest ce qui en fait un plateau plutôt chouette (même si assez étonnant étant donné qu’ils ont un style musicale vraiment différent l’un de l’autre) en cette mi-octobre.

Quitte à rester dans l’étrangeté du plateau, ce sont les parisiens de Naraka qui ouvrent la soirée et pratiquent une sorte de Metal moderne / Metalcore testostéroné façon Dagoba auquel on incruste des parties vaguement Death Metal symphonique à la Septicflesh. Les riffs sont d’une platitude assez rare, les samples symphoniques sont franchement pas terribles (sans même évoquer ce pont électro d’un goût douteux) et l’attitude sur scène est très « Maytole » et que j’enlève mon t-shirt sur scène après deux morceaux pour montrer mes muscles… Bref, c’était gênant et on était très loin des ambiances oniriques d’Alcest tout comme des influences gothiques de Cradle Of Filth. Une demi-heure bien trop longue à mon goût. Vite, la suite.



Ca fait plusieurs fois que je vois Alcest sur scène ces derniers mois, notamment en festival et je ne serai pas surpris de la setlist qui est à peu près la même depuis un moment. Spiritual Instinct est sorti il y a trois ans déjà, mais le groupe commence seulement à le défendre sur les planches cette année. Les trois premiers morceaux du dit-disque seront joués ce soir avec Protection et Sapphire forcément puisque ce sont un peu des tubes en puissance. Le son est par ailleurs impeccable, puisque l’on peut entendre les mélodies lumineuses et soignées des guitares et Neige est toujours aussi magistral à passer d’un chant clair irréprochable à un chant hurlé qui glace le sang. Comme d’habitude, on sent une réelle humilité et une douceur du musicien sur scène, notamment lorsqu’il parle et remercie le public et puis surtout, Alcest a cette capacité à nous emporter dans cet ailleurs et dans ces rêveries à la fois magiques et sombres. Transition toute trouvée d’ailleurs pour parler d’Ecailles De Lune - Part 2 qu’ils joueront ce soir (dont ils jouent l’album en intégralité en décembre à Paris pour fêter les douze ans de sa sortie) et qui est peut-être leur morceau le plus typé Black Metal. Celui-ci tranche pas mal avec le suivant, Autre Temps, tout mignon avec ses magnifiques arpèges Folk. Je suis par ailleurs un peu toujours déçu qu’ils ne jouent rien de l’album Souvenirs d’Un Autre Monde de 2007. Par contre, entendre la rythmique tribale de Oiseaux De Proie me ravi toujours autant, surtout que sa progression est fantastique et pour conclure Délivrance, le seul titre qu’ils jouent encore de Shelter (et pas d'Opale, sniff), mais qui conclue toujours d’une belle manière leur set. J’ai beau connaitre presque part cœur leur musique, à chaque fois, je suis emporté dans leurs concerts avec à la fois la larme à l’œil et un sourire de ravissement sur le visage.




Changement drastique d’ambiance pour Cradle Of Filth avec ces deux squelettes de fer qui encadrent la scène et cette sorte de décors Gigerien entourant la batterie, sans compter les costumes de scène des musiciens à base de maquillage, cuirs, clous et chaines diverses. Les anglais sont d’ailleurs en tournée pour défendre le dernier album, Existence Is Futile, sorti l’an dernier et qui se révèle étonnamment bon avec des pistes telles qu’Existential Terror ou Crawling King Chaos qu'ils joueront ce soir. Mais ce qui est appréciable, c’est que Cradle Of Filth prend le temps pour jouer pas mal de morceaux issus de son vieux répertoire et pas uniquement des nouveautés des deux ou trois derniers albums. Ce qui tombe bien puisque que c’est essentiellement ce que veut entendre le public. Summer Dying Fast, I Am The Thorn de Thornography ou encore Nymphetamine (je souhaitais vraiment l'entendre celle-là) et A Gothic Romance (Red Roses For The Devil's Whore) issu du culte Dusk And Her Embrace seront au programme de ce soir. On appréciera qu’un groupe de plus de trente ans de carrière balaie une partie de son répertoire, même si en 1h30, on sait bien que c'est impossible de tout caler et que ça fera forcément des déçu.e.s sur la setlist. Mentionnons que le son est plutôt correct, même si j’aurai préféré davantage de guitares, mais on entend tout de même bien la nouvelle musicienne, Zoë Marie Federoff, qui a rejoint la formation aux claviers et au chant lyrique en ce début d’année. Dani Filth est égal à lui-même au chant, tout bonnement impressionnant dans les aigus et jonglant avec une facilité déconcertante entre son growl et ses miaulements de chats énervés. Après, on apprécie ou pas ce type de chant assez unique dans la scène Goth / Black Metal, mais le fait est que ça le rend unique et qu’après trente ans de carrière, il le maitrise encore très bien. Après plus d’une heure de set, Cradle Of Filth quitte la scène, mais revient pour pas moins de quatre morceaux en rappel dont Desire In Violent Overture de Cruelty And The Beast. En bref, Cradle Of Filth ont assuré et ont offert un set généreux au public, ce qui est tout à leur honneur et même assez respectable après toutes ces années d’existence.

Pentacle (Novembre 2022)

Toutes les photos de la soirée par Anne-Laure Deylaud sont à voir par ici.
Merci à Garmonbozia pour l'invitation.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment