Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Dissociation
Pochette Forest Nocturne
Pochette Aeternum
Pochette Extreme Power Metal
Pochette Weltschmerz
Pochette L'Abime Dévore Les Âmes Pochette Omega

Boy Harsher à Paris (Cabaret Sauvage, 29/08/2022)

Après de long mois d'attente suivant un report de leur concert, nous retrouvons enfin Boy Harsher. Dans une chaleur étouffante, le duo présentait son nouvel album The Runner, faisant office de B.O pour leur film du même nom, accompagné de Kris Baha en première partie.


Kris Baha

Le DJ berlinois délivre un set énergique, amalgamant techno, indus et new wave, le tout avec une orientation très club. Malgré une évidente envie d'en découdre et de bonnes capacités vocales, les morceaux s'enchaînent et se ressemblent, tout cela manque un peu d'impact. Baha connaît visiblement tous les ingrédients pour concocter un tube imparable dans les genres évoqués mais n'y est pas encore vraiment parvenu. Tout porte à croire que ça ne saurait tarder...


Boy Harsher

C'est l'heure du plat de résistance, que le public attendait depuis un long moment compte tenu du report du concert. Le Cabaret Sauvage est maintenant plein comme un œuf et clinquant après des mois de travaux fin 2019, enfin mis à profit après deux ans d'inactivité. Vu la chaleur qui règne dans la salle, la climatisation ne faisait visiblement pas partie du cahier des charges...

on oublie vite la température quand Augustus Muller s'avance sur scène pour lancer un long drone avec son armada de synthés. Sous les vivats, la chanteuse Jae Matthews le rejoint pour entamer « The Ride Home », extrait de The Runner. De l'aveu même du groupe, ce nouveau disque est plus axé sur les ambiances que véritablement dansant comme leurs précédentes sorties. En dépit des qualités évidentes de composition et d'arrangement de The Runner, ouvrant de nouveaux horizons à la musique de Boy Harsher, c'est avec les anciens titres que le concert prend vraiment son envol, comme le montre bien la réaction du public après un accueil relativement stoïque sur les morceaux récents.

L'interprétation est impeccable, avec certains arrangements qui sont identiques aux version studio et d'autres où le duo prend un peu plus de liberté avec de nouvelles sonorités. Malgré la chaleur, Jae est bien en voix ce soir et restitue avec brio le chant vénéneux de tubes comme « LA », « Fate » ou bien sûr « Come Closer », souvent nappé d'effets qui rappellent entre autres Clan of Xymox. Si on peut regretter l'absence de « Autonomy » dans la setlist, l'un des meilleurs titres de The RunnerBoy Harsher nous surprend avec une reprise sensuelle de « Wicked Game » de Chris Isaak. Les arrangements collent si bien à l'identité du groupe qu'on pourrait croire que c'est un de leurs morceaux. Après un court rappel, le duo revient avec « I Understand » et surtout « Pain » qui achève un public en transe. Si on fait le bilan, c'est un carton plein pour Boy Harsher, avec un concert relativement court mais diablement efficace, servi par un son précis et puissant. On pourrait néanmoins voir un axe d'amélioration possible dans la mise en scène : un jeu de lumière plus travaillé avec des machines à fumée ne serait pas de trop pour apporter une touche plus visuelle au concert et favoriser l'immersion. On a néanmoins hâte de les revoir, pourquoi pas pour un ciné-concert de The Runner !

Neredude (Septembre 2022)

Un grand merci à Vedettes pour l'organisation du concert !
Photo par Kyle J. Kohner © 2018

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment