Albums du moment
Pochette Lokabrenna
Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Abreaction
Pochette Cycles
Pochette Afterlight
Pochette MMXX
Pochette Synesthesia Pochette Veritas

Sortilège, Anthares le 07/02/20 Rennes (L'Antipode)

Le succès de Sortilège depuis sa reformation (tribute au départ jusqu'en 2018) en 2017 pour le Fall Of Summer, est impressionnant. Programmés dans plusieurs festivals de Heavy Metal prestigieux comme le Keep It True, le Muskelrock ou le 70000 Tons Of Metal, ou en tête d’affiche comme à Paris en avril 2019, le groupe semble renaître de ses cendres et avoir le succès qu’il méritait dans les années 80. Un Anvil à la française serait-on tenté de dire. Ce soir, à Rennes, la date est presque complète. Un Antipode blindé comme j’ai pu le voir pour des groupes aussi différents qu’Eluveitie, Rotting Christ ou Stoned Jesus. Impressionnant pour un groupe ayant connu un succès d’estime limité à l’époque et une reformation récente mais un nom qui semble être sur les lèvres autant des fans de Heavy, que des personnes pas forcément adepte du genre.

Ce sont les bretons d’Anthares qui ont l’honneur d’ouvrir pour Sortilège. Si on appréciera le fait de faire jouer un groupe de la région, c’est à peu près le seul truc un peu notable que j’ai réussi à sortir de ce groupe. Thrash Metal moderne, linéaire, riffs interchangeables… Ce n’est ni spécialement agressif, ni vraiment énergique, ça file tout droit, c’est pas du tout désagréable ou quoi, mais ça s’oublie comme une paire de chaussettes sales dans un recoin de salle de bain. C’est exactement le genre de musique (et de Thrash en fait) qui me laisse totalement de marbre, un peu comme les dernier albums de Soulfly, auquel j’ai trouvé quelques similitude dans leur musique. Par curiosité j’ai écouté leur second album sorti l’an dernier (après un premier disque sorti en 1999 et un split deux ans plus tard) et ce Addicted To Chaos ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Il y a un certain niveau technique, c’est bien exécuté, mais on ne ressent rien (à part le titre éponyme qui sort du lot), la même impression que leur live donc. Dommage, j’aurai préféré un Tentation ou un Herzel quitte à rester en terres bretonnes pour une première partie plus engageante.

J’attendais beaucoup de revoir Sortilège sur scène depuis leur « semi » prestation au Fall Of Summer. D’un tribute honnête avec une setlist imparfaite en 2017, mais quand même suffisamment bien foutue pour qu'on en ressorte comblé, on passe au groupe complet cette année avec le retour inespéré de leur chanteur, Zouille, sur le devant de la scène. L’accueil est chaleureux, le public compact, là pour écouter les meilleurs hymnes de ce groupe de Heavy Metal français devenu culte un peu par hasard. Dans la fosse, du hardos, du vieux de la vieille, des jeunes, moins jeunes, des personnes de tout horizon, c’est assez fou de voir à quel point le groupe rallie des personnes qui les connaissaient dans les années 80 et celles et ceux qui les connaissent maintenant avec leur succès grandissant avec leur reformation. Tout souriant, le groupe lance Marchand d’Hommes. Ok, vous avez notre attention, en un morceau Sortilège vient de prouver qu’ils sont là ce soir pour jouer du sérieux. Le son est très bon, la voix de Zouille, plus grave que par le passé, forcément, est néanmoins très juste. Le chanteur laisse le public chanter sur certains passages, et ça répond super bien. Heureusement ce n’est pas une phrase sur deux, donc ça ne fait pas karaoké Metal fin de soirée dans un bar miteux. Il est impressionnant de voir que le public est très réactif, tant sur les injections de Zouille, que dans les paroles lorsque le groupe le laisse chanter. L’ambiance est excellente, le public très content, et Sortilège de même. On y voit un groupe soudé, qui a envie, heureux d’être là, qui blague entre deux titres. Ce n’est pas un groupe qui est là pour prendre son cachet et ne rien offrir en retour. Le chant et les guitare sont mises en avant, sont propres. Rien à redire, rythmiquement c'est solide et énergique pour nous emporter. Le début du set est axé sur les titres du premier album issus de Métamorphoses : Majesté, Civilisation Perdue, Délire D’Un Fou, D’ailleurs… Bonne ambiance, mais on ne va pas se mentir, on attend des morceaux de Larmes De Héro. Aussitôt dit quand arrive Chasse Le Dragon, la foule est au taquet, reprend les paroles en cœur, Zouille n’a presque plus rien à faire, tellement on attendait ce titre. Et c’est le milieu de set. Sortilège vient de basculer en concert sympa en concert très cool. La suite : La Montagne Qui Saigne, Mourir Pour Une Princesse, Messager. Bam, le combo et trio gagnant, le meilleur de Sortilège. Super ambiance de chanter "messaaageeer" avec tout le monde. Et puis conclure sur le titre éponyme Sortilège, avec les gens qui gueulent "Sor-ti-lè-ge", c’est parfait, épique, kitsch et génial. Vraiment, on a passé un très bon moment. On avait à faire à un groupe qui a envie, qui est bon musicalement, loin des critiques de reformation et d’amateurisme qu’on a pu lui faire ces derniers temps. Du coup, continuez comme ça, les gars ! On prend plaisir à écouter vos morceaux en live, vous êtes bons, ça se tient scéniquement parlant. Continuez commet ça !

Pentacle (Février 2020)

Merci à Garmonbozia pour l'invitation.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment