Albums du moment
Pochette Lokabrenna
Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Abreaction
Pochette Cycles
Pochette Afterlight
Pochette MMXX
Pochette Synesthesia Pochette Veritas

Ready For Prog? 2019 Toulouse

Depuis plusieurs années, la programmation du Ready For Prog? festival fait rayonner la ville Rose auprès de la communauté des amateurs de concerts Metal. Nous gratifiant à chaque fois de têtes d’affiches ainsi que d’artistes moins connus et de talents en devenir, le festival a su s’intégrer avec brio dans le paysage culturel en proposant des soirées inoubliables comme celle-ci l'an dernier.

Malgré mon absence pour le set de Shattered Skies, il est clair au vu des mines réjouies et du nombre de t-shirts à l’effigie du groupe que le concert s’est bien passé. Beaucoup de monde se presse au merch et les quelques bouts de conversation surpris par mon oreille indiscrète me confirment que le show a été à la hauteur.

Pour Upon Us All, on remarque un Métronum déjà bien rempli et un public assez réactif. Les toulousains enchaînent les morceaux bien construits et exécutés avec brio. Le groove des compositions aux accents orientaux entre autres est remarquable. Le point d’orgue arrive avec Hubris et ses breaks furieux, son chant clair aussi convaincant que le growl. Une fois encore le son parfaitement équilibré du Métronum permet de profiter de toutes les lignes mélodiques sans avoir besoin de se déplacer dans toute la salle. Un groupe dont le premier EP et les performances en live donnent envie de suivre la progression.



C’est au tour de Special Providence d’entrer en scène, groupe qui m’était entièrement inconnu et que l’on m’avait vendu comme une rencontre étrange entre du Free Jazz et du Metal. Mélange pour le moins difficile à imaginer de prime abord … et puis par une sorte de miracle porté par le talent incroyable de chaque instrumentiste, on aboutit sur des perles de composition et de profondeur. Passant du calme à la tempête en un instant, avec la légèreté et la bonne humeur des mélodies improbables, un jeu de lights intéressant, on aurait pu croire au rejeton difforme mais fascinant de The Aristocrats, Animals As Leaders et Cassiopea (du jazz japonais des années 80). Le plus incroyable est la facilité d’écoute de l’ensemble : parfaitement digestes, les morceaux sont assez marquants pour se suffire à eux-mêmes et permettre de folles variations. Portés par leur bonhomie et leur sourire, les musiciens semblent passer un excellent moment en notre compagnie. Je recommande très chaleureusement l’écoute de leurs albums ainsi que leurs prestations live qui sont excellentes. Le public d’ailleurs ne s’y est pas trompé et a donné de la voix.



C’est déjà l’heure de Pain Of Salvation, le clou du spectacle. Malgré l’absence de Daniel Karlsson à la basse, la scène est parfaitement tenue, portée par la voix magique de Daniel Gildenlöw. Piochant ça et là dans la discographie, les morceaux s’enchaînent, efficaces et beaux. Entre les moments de grâce, les montées en puissance et les magnifiques transitions, tout est parfaitement maîtrisé, porté par un jeu de lumières ingénieux (bien que généreux sur les flashes). Un groupe de professionnels qui fait un travail à la hauteur de ce que l’on attend d’eux, n’hésitant pas à discuter assez longuement avec le public et même à glisser quelques blagues bien senties. Quel plaisir d’avoir autant de belles voix au sein d’un même groupe, et quel plaisir une fois encore de bénéficier d’un son si limpide que l’on se croirait en train d’écouter l’album. Dernier concert du In The Passing Light Of Day tour, la maîtrise et le professionnalisme sont exemplaires d’un bout à l’autre et le public est absolument conquis.
Merci au Ready For Prog? pour l’invitation.

Photos prises avec le téléphone, désolé pour la qualité 

MrCactus (Janvier 2020)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment