Gojira le 01/06/06 - Brest (Vauban)

Il y a dix jours je ne connaissais Gojira que de réputation, suite à leur fameux From Mars to Sirius que j'avais écouté vite fait à sa sortie mais qu'à l'époque je trouvais trop violent (on ne rigole pas). Depuis l'oreille s'est faite et quand j'ai appris que le groupe passait à dix minutes de chez moi je me suis que ça serait con de le rater tout de même, connaissant un peu leur réputation live. J'ai donc réécouté leur dernier disque histoire de me décider, sachant que je n'aurais pas le même « regard » que la première fois. Conquis de suite par la qualité de la galette dès la première écoute j'ai vite pris ma place pour leur concert au Cabaret Vauban.

C'est le jeune groupe brestois Dysiliencia qui a ouvert la soirée, en avance pour une fois, ce qui fait que j'ai raté le début du set. Le combo joue un Metal Industriel dans la lignée des débuts de Mass Hystéria avec lesquels on retrouve pas mal de similitudes dans les riffs, le chant, et les passages électro. Mais le dynamisme du chanteur et la qualité de jeu de batterie font que le groupe tire tout de même son épingle du jeu et assure une musique plus nerveuse que Mass avec notamment un chant plus hurlé et des passages à la double pédale. Dysilencia avait un bon son et a offert une bonne prestation, même si celle-ci dénote un peu avant Gojira qui ne tape pas dans le même registre.

Aux alentours de 21h le Vauban se remplit doucement et Gojira met tranquillement son matériel en place. Le groupe monte sur scène trente minutes après, devant même pas 200 personnes alors que la salle peut contenir le double. Ca m'a changé de Nosfell où la salle était ras-la-gueule.
Début des hostilités après quelques chants de baleines avec Ocean Planet. Dès le début, grosse baffe devant la qualité du son, étonnamment proche du son du disque. Si on excepte le fait qu'il fut un chouia trop fort c'était parfait, un des meilleurs que j'ai entendu. Gojira a ensuite enchaîné sur Backbone, dont les vingt premières secondes constituent à mon goût l'une des meilleures introduction qu'il m'ait été donné d'entendre, en live ça calme méchamment.

Les membres du groupe sont littéralement déchaînés sur scène, bougent dans tous les sens, headbanguent à s'en rompre la nuque, en particulier le bassiste Jean-Michel Labadie qui ferait aisément concurrence à Kerry King (Slayer) avec ses mouvements de tête d'un mètre d'envergure.
Joe Duplantier a un charisme impressionnant sur scène, stoïque quand il chante, intenable quand il joue. Pendant les breaks il harangua régulièrement le public pour faire monter l'ambiance, et nul besoin de préciser que celle-ci était bien agitée.

Gojira a fait la part belle à From Mars to Sirius (Ocean Planet, Backbone, Unicorn, Flying Whales, The Heaviest Matter in the Universe...), tournée promotionnelle oblige, mais n'a pas délaissé Terra Incognita et The Link, que je ne connaissais pas du tout et que j'ai découverts en live. Les morceaux extraits de ces albums sont plus violents que ceux du dernier album et les structures des chansons complètement alambiquées m'ont pour le moins surpris, et je ne devais pas être le seul puisque lors des passages les plus  'étranges' dira-t-on, le public ne bougeait plus, se contentant d'écouter et d'essayer de chopper le rythme, chose qui n'était pas forcément aisée vu que les breaks n'intervenaient pas de façon régulière. C'est là qu'on se rend vraiment compte du niveau des quatre membres de Gojira. Ils sont carrés à un point monstrueux sur des musiques particulièrement techniques.
En milieu de concert on a même eu droit à une petite démonstration technique de Mario Duplantier à la batterie. Point de blasts mais une utilisation complète des différents éléments de l'instrument et des rythmes très Jazzy relativement torturés. Tout aussi impressionant que le reste.

Là où j'ai été déçu en revanche c'est sur la durée du set, qui n'a duré qu'une petite heure, rappel et remerciements au public compris. Tout le monde dehors à 22h30, ça fait donc un peu court tout de même. Reste que cette soirée fut une véritable claque avec un set irréprochable, un son parfait et une bonne ambiance. Je suis impatient de les revoir au Hellfest puisque d'ici là j'aurai écouté les deux premiers albums et apprécierais sans doute enocre plus le concert.

Bran (Juin 2006)


PS : Gros remerciements à Gaël (son site) pour m'avoir permis d'utiliser ses photos.


- Dysilencia sur MySpace.
- Gojira sur MySpace.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment