In Hearts Wake, Whitechapel, August Burns Red, Heaven Shall Burn le 23/03/18 Toulouse (Le Metronum)

C’est une belle affiche qui nous attend pour le 23 mars au Metronum de Toulouse. Quand Whitechapel, August Burns Red et Heaven Shall Burn se côtoient on peut se demander qui est écrit en premier. Le Metronum a su s’inscrire dans le paysage musical toulousain depuis quatre ans maintenant. Le lieu propose des affiches variées et souvent intéressantes. A l’intérieur, une estrade permet une bonne visibilité même à ceux qui préfèrent rester en retrait et profiter du bar, le lieu est pensé pour faciliter les flux. Une telle affiche dans une salle aussi qualitative, on ne pouvait difficilement espérer mieux.

Une contrainte professionnelle m’a fait rater In Hearts Wake, mais si j’en crois les images prises durant le concert on peut croire que tout s’est passé pour le mieux. Avec un set de 30 minutes ils ont sans nul doute chauffé un public conquis d’avance.

Whitechapel n’est pas là pour se faire des potes. Le pit se forme instantanément, le son est parfait et permet la pleine expression des compositions. Bien que le concert soit affiché complet, il y a quand même suffisamment de place pour laisser les corps s’exprimer sans gêner qui que ce soit ; il est très agréable de profiter du spectacle sans se faire marcher dessus. Le jeu de lumière est remarquable et donne un cachet supplémentaire à une performance de très bonne qualité. Les 40 minutes du set passent en un instant, la température est déjà très élevée … et il reste encore deux énormes monstres.

August Burns Red avait déjà laissé des souvenirs impérissables lors de leurs précédents passages en France, entre autre au Petit Bain à Paris (à lire ici). Les voir passer à Toulouse est aussi rare qu’inespéré et nous étions prêts à les accueillir. Cependant un manque assez net de basses a rendu les drops mous et entaché la réputation pourtant si solide que le quintet s’est gagnée en live. Même si le pit bouge les mélodies sont à ce point mises en avant qu’elles viennent émousser les coups de rasoir furieux que donnent la basse et la batterie. Petite déception donc mais beau moment pour un set qui avait des airs de ballade après Whitechapel et avant Heaven Shall Burn.

C’est maintenant que tout part en vrille. Le moment qu’on attendait tous est arrivé. Sans perdre une seconde les tempos s’affolent, les guitares s’envolent et le pit devient fou. Piochant partout dans leur discographie, les titres catchy s’enchainent à toute vitesse faisant exploser les palpitants non préparés. La sélection des morceaux permet de ne jamais lasser l’auditeur et, en 80 minutes, aucun temps mort n’est à noter. Après un rappel on termine sur une reprise de Valhalla du plus bel effet avec un public qui donne de la voix à s’en faire péter les veines du cou. La communication avec le public est travaillée, quelques vannes bien placées permettent de laisser souffler avant de relancer la machine sans pour autant casser l’intensité du moment. Le show est professionnel, porté par un équilibre de son et lumières de toute beauté. 

C’est sans surprise que l’on sort dans le froid hivernal avec les mains qui tremblent encore de l’adrénaline qui n’a cessé de couler depuis 19h. On aurait presque aimé avoir des shows plus longs pour pouvoir prolonger la fête jusqu’au milieu de la nuit. Il est clair que si les étiquettes rapprochent ces différents groupes, ils ne se ressemblent pas en concert. Chacun a su développer sa propre magie et proposer une performance solide, à la hauteur de nos attentes pourtant très hautes. Si un concert réussi se mesure à la quantité de sourires béats que l’on croise à la sortie de la salle, alors ce 23 mars est une réussite incontestable.

MrCactus (Avril 2018)

Merci à SPM Prod pour l’invitation.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment