Albums du moment
Pochette Años En Infierno
Pochette Mestarin Kynsi
Pochette Naiv Pochette Ascension
Chroniques
Pochette Necroscape
Pochette On Circles
Pochette Arkhipov
Pochette Summerland
Pochette Fearmonger
Pochette The Talkies
Pochette Vesica Piscis Pochette The Hands That Thieve
Découverte
Pochette Discography

Mayhem et Watain le 15 décembre 2016 Le Trabendo

La date à ne pas rater pour les amateurs de Black Metal en ce mois de décembre 2016 c'était bien évidemment l'affiche que Garmonbozia avait montée : Watain et Mayhem au Trabendo. Deux formations légendaires qui avaient annoncé la couleur rapidement : chacun jouerait un album en intégralité. Casus Luciferi chez les suédois, De Mysteriis Dom Sathanas pour les norvégiens.
Difficile de résister devant un programme aussi alléchant. 



Quand on aperçoit la scène vide qui va accueillir Watain d'ici quelques instants, on se dit que l'ambiance risque d'être électrique. Après une petite intro qui consiste surtout en une musique vaguement classique rappelant la liturgie chrétienne ainsi qu'en l'allumage de torches, le spectacle commence. Casus Luciferi est un véritable classique du Black Metal, une pièce maîtresse de la frange orthodoxe de ce mouvement et cela se ressent dans l'assistance vu que les fans semblent pour une très bonne partie connaître à la perfection ce disque. De son côté, le groupe semble satisfait et nous propose ce qui fait un show typique de Watain : des musiciens en cuir avec un maquillage inquiétant qui balancent du sang dans la fosse (notre photographe en a d'ailleurs bien profité). Si cela ajoute certes au caractère diabolique de la musique jouée, cette dernière est si efficace que l'on serait tout autant impressionné si elle était jouée par des personnes lambda. Chaque piste se retrouve chargée d'une haine bien plus intense que sur disque et d'une énergie rare. Il faut dire que les compositions parlent d'elle-même et que le groupe les interprète à la perfection, rendant l'expérience live particulièrement viscérale. Un excellent concert de Watain donc.



Mais ce qui a motivé notre déplacement, c'est indubitablement Mayhem. Les papas du Black Metal norvégien, que le destin n'a pas épargné, sont semble-t-il habitués des performances qui sont soit excellentes, soit particulièrement mauvaises. On espère donc que, pour faire honneur à ce classique de 1994, on assiste à un concert de la première catégorie. Nous nous trompions lourdement...
L'introduction débute et l'ambiance se glace puis les premiers riffs grondent. Le son est parfait, l'ambiance scénique également, tandis que le chant d'Attila nous fige sur place. Haineux, diabolique, effrayant, les mots manquent pour définir la performance qu'il livrera ce soir là. Le célèbre "Freezing Moon" nous embraque dans des terres cauchemardesques tandis que chaque frappe de Hellhammer résonne comme les pas d'un démon. Mayhem ne nous livre pas un excellent concert mais le meilleur concert de Black Metal que nous ayons vu depuis des mois. Chaque composition, exécutée à la perfection et emprunte d'une magie occulte est séparée par des interludes ambient du plus bel effet, rappelant que Attila joue également dans Sunn O))) désormais. Le son des guitares est similaire à celui de l'album tandis que la basse est bien plus présente ce qui apporte un côté Doom Metal à l'ensemble par moment, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Les 8 morceaux de De Mysteriis Dom Sathanas s’enchaînent bien trop vite à notre goût dans une perfection jouissive jusqu'au rituel final. À ce stade, Mayhem a déjà prouvé qu'il fallait encore compter sur eux mais, comme si cela ne suffisait pas, le groupe donne tout. Attila, une fois encore, fait montre de ses capacités, navigant aisément entre voix claire, hurlements et son râle effrayant qui l'a rendu célèbre.
C'est bien simple, nous ne savons pas quoi dire devant une telle maîtrise, une telle perfection. L’œuvre interprétée ce soir a été magnifiée, transcendée par la force diabolique de ces musiciens. Rien à redire mais nous est avis que l'on reparlera encore de ce concert dans plusieurs années. 


Deux formations, deux albums et une volonté commune : livrer la meilleure performance possible. Watain et Mayhem ont tous les deux réussi à mener ces deux disques vers d'autres territoires sans perdre une miette de leur essence originelle. Si notre préférence va vers les Norvégiens, c'est bien parce que le spectacle qu'ils nous ont offert a atteint la perfection. 

Raikage (Janvier 2017)

Un immense merci à Garmonbozia, aux groupes et au Trabendo.

Et surtout, merci à Maelstrom Photography (FB) pour ses photos. 

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment