Behemoth / Mgla / Secrets Of The Moon Toulouse (Le Bikini), le 23/10/2016

Un Bikini bien rempli, ça fait toujours plaisir à voir. Et je vous arrête tout de suite, il n'est ici question que de la salle de concert. Salle mythique devenue une étape incontournable de toutes les scènes Rock au sens large dans le sud-ouest de la France, le Bikini est, lorsque j'arrive avec pourtant pas mal d'avance, flanqué d'une file d'attente comme rarement on en a vu ici. 1100 personnes sont présentes ce soir, il s'agit de l'affluence record de l'asso organisatrice, SPM. Chapeau à eux !

C'est Secrets Of The Moon qui ouvre la soirée. Le groupe propose des compositions trop rapides pour être du Doom, pas assez mélodiques pour être réellement accessibles, mais trop pour être du True Black, pas assez déstructurées pour être progressives, mais trop pour offrir des repères faciles, un chant pas loin d'être Thrash, beaucoup de passages instrumentaux... Le groupe donne l'impression de vouloir explorer trop de directions à la fois, et se perd un peu dans ses multiples influences. Malgré d'excellentes intentions, Secrets Of The Moon se tire une balle dans le pied en étant trop dispersé. Et même si certains passages sont de très bonnes idées (et sont tres bien interprétés en live), le riff suivant est presque toujours trop différent, trop chelou au final, pour que la musique "globalement Black" des Allemands me captive jusqu'au bout de leur set. Néanmoins, force est d'admettre que le son de SotM est excellent. Rien ne dépasse, ni n'est trop discret, et on croise les doigts pour que les réglages groupes suivants soient aussi bons.

Ce ne sera pas la même limonade pour Mgla, qui attire une foule compacte dès le début de leur prestation. Tenues noires, cagoules noires, instruments noirs, musique noire, tout le concert respire les ténèbres. Comme à son habitude, le frontman n'adressera pas un mot au public, même pas pour annoncer les titres joués, et les musiciens restent presque statiques, dégageant une puissante impression de sobriété austère qui ajoute à l'atmosphère pesante de leur Black / Post-Black étouffant et abrasif. Les Polonais jouent presque une heure, et proposent une set-list faisant étalage de toute leur carrière (seuls trois titres extraits de Exercices In Futility sont interprétés). L'ensemble formé est cohérent, et les titres sont remarquablement interprétés. La foule, compacte, est assez participative malgré l'austérité qui règne sur scène, donnant parfois une étrange impression de décalage. Mais Mgla ne peut pas contrôler ce qui se passe dans la fosse, après tout, et même si les quelques slams peuvent sembler déplacés, la prestation nihiliste et radicale des Polonais prend le pas. L'auditoire en reste fasciné par tant de brutalité froide. Complètement géant.

Et enfin, Behemoth entre en scène. Les titans du Blackened Death (ou l'inverse ?) étaient vraiment attendus de pied ferme dans la ville rose par une grosse fan-base, et les Polonais comblent largement les attentes, sur tous les plans. Musicalement, bien entendu, mais aussi quant à l'aspect spectaculaire. Encensoirs pendus à des chaînes que Nergal agite entre les titres, faux sang dans la bouche, tenues de scène, jeux de lumière, distribution d'hosties, canons à fumée, Behemoth offre réellement un véritable show. Le public le leur rend bien, encore plus agité et investi que lors de la prestation de leurs compatriotes, n'acceptant une trêve que pour le morceau The Satanist, plus down-tempo.
Peut-être est-ce par soucis de cohérence avec le concert de Mgla, peut-être est-ce par hasard, mais Behemoth semble avoir choisi d'orienter leur set non seulement sur leur dernier album, The Satanist, qui sera joué en intégralité et dans l'ordre, mais aussi sur une sélection de titres les plus Black de leur vaste répertoire. Quelques morceaux un peu plus mélodiques sont tout de même joués (Ov Fire And The Void), mais peu de "vrais" solos de guitare viendront perturber le côté froid et sobre de l'ambiance installée par Mgla. A ce stade, toute l'assistance doit avoir conscience d'avoir assisté à un vrai moment de noirceur pure, auquel il est difficile de reprocher quoi que ce soit. Respect.

Zbrlah (Novembre 2016)

Toutes les photos de la soirée sont disponibles dans la galerie dédiée, et prises par Chazo.

Merci à Fred de SPM.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

BabanezLe Dimanche 20 novembre 2016 à 13H18

Ça avait l'air d'être une super soirée, et les photos sont superbes!

iam_trying_to_beliveLe Dimanche 20 novembre 2016 à 10H24

Cool. Behemoth sont juste des bêtes de scène et des musiciens hors pairs. Je n'ai jamais été déçu d'une seule de leur prestation live. Ils sont toujours au top!