Albums du moment
Pochette Fyra
Pochette Street Heat
Découverte
Pochette Lost Ghosts Vol.1

BadBadNotGood 28/06/16 - Paris - Le Trabendo

Les fans du « Hip-Bop » de BadBadNotGood sont venus en masse ce soir pour quasiment remplir totalement un Trabendo dans lequel la chaleur monte au fil des minutes. La première partie consiste en un DJ set qui, s’il n’est pas désagréable, manque tout de même d’énergie et s’éternise. Il faut donc prendre son mal en patience avant de voir arriver sur scènes les quatre Canadiens. Une bonne attitude semble animer le groupe, autant que la salle, dès les premières minutes. Le set démarre cependant tout en douceur avec une reprise du tube de Norah Jones, Don’t Know Why, introduction langoureuses avant de passer aux choses sérieuses avec ce Jazz-Rock dans lequel infusent des beats Hip-Hop typiques de la discographie et des diverses collaborations des Ontariens (Ghostface KillahTyler The Creator, Earl Sweatshirt et le collectif Odd Future…).
 
Très communicatifs, voire bavards en ce qui concerne le batteur, les quatre musiciens font preuve d’une joie de jouer contagieuse, rendant ce concert particulièrement festif et impliquant jusqu’au bout les spectateurs, embarqués par une telle frénésie. Des envolées faisant penser à Weather Report ou aux Headhunters aux passages plus intimes (avec même une nouvelle reprise, du Hello d’Adele cette fois-ci), BadBadNotGood semble capable de s’adapter à tous les tempos avec autant de pertinence. Car si la technique est solide, le feeling reste au premier plan et les parties plus aventureuses, voire improvisées, sont solides, très solides, en particulier au niveau rythmique. 

On pense parfois à du Math-Rock (certains morceaux de Battles ou même 65daysofstatic), parfois à du Rock progressif (Emerson, Lake&Palmer notamment, avec ce son de clavier si caractéristique), mais sans avoir jamais l’impression d’une perte de cohésion de la part du quatuor. A quelques jours de la sortie de IV, son nouvel album, BadBadNotGood se fait un plaisir de nous en présenter plusieurs extraits, rajoutant deux nouvelles reprises en cours de route (une de Flying Lotus et une autre de Kaytranada) avant de nous quitter avec, certainement, le sentiment du devoir accompli. Le Jazz est une musique vivante, bien vivante.

Chris (Juillet 2016)

Un grand merci au Trabendo.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment