Albums du moment
Pochette Lokabrenna
Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Apocalypse & Chill
Pochette Abreaction
Pochette Cycles
Pochette Afterlight

Between The Buried And Me et Protest The Hero Toulouse, Connexion-Live, le 03/07/2016

Première apparition toulousaine de Between The Buried And Me, la soirée du dimanche 3 juillet était attendue de pied ferme par les progueux du coin. Quant à ceux qui ont hésité à sacrifier le quart de finale de l'équipe de France, pas de panique : ce soir, c’est Metal à l'intérieur et foot en terrasse.



C’est Protest The Hero qui assure la première partie. Si on peut dire, puisque les deux groupes proposeront chacun un set d’environ une heure et quart.
Les Canadiens ne pourraient pas être plus décontractés. Casquettes, shorts, claquettes, la désinvolture est de mise. Heureusement, le quintet ne joue pas sur cette image et se donne à fond, dès le début. Protest The Hero commence très efficacement par Bloodmeat et Sequoia Throne, deux titres issus de Fortress. Étrange, car deux albums et un EP sont sortis depuis… Mais grâce à ces deux tubes, le public est conquis d’office, et restera réactif pendant tout le concert. Le set est un joli panaché de chaque album, qui sont tous représentés ce soir. Le nouvel EP, Pacific Myth, n’est bizarrement pas mis à l’honneur : seul Tidal est joué.
Rody Walker est fidèle à lui-même est propose un vrai numéro de stand-up entre certains morceaux. Blagues, français approximatif, autodérision, tout y est. Et quand le chanteur est calme, ce sont des samples issus du film The Mask qui font les transitions entre les morceaux, rendant l’ensemble assez comique.
Au final, Protest The Hero, c’est un vrai spectacle, efficace et varié, qu’on ne se lasse jamais de voir.



Between The Buried And Me propose en revanche une autre ambiance. Tout est très sobre, très carré, même la communication avec la foule se limite au strict minimum. Eux aussi choisissent de commencer de façon efficace avec The Coma Machine, titre d’ouverture de leur dernier album, puis avec le classique Informal Gluttony. L'exécution des titres est parfaite, malgré un son de guitare par moment un peu brouillon. Tommy Giles Rogers assure vraiment au chant, les voix claires sont irréprochables et ses screams semblent sortir sans effort.
Malgré leur belle prestation, les Américains semblent perdre un peu leur public au fil de leur concert, beaucoup axé sur l’album The Parallax II : Future Sequence. Heureusement, Astral Body mais surtout Selkies changent la donne en fin de set, réussissant à captiver à nouveau l’auditoire. Le lead final et chargé d'émotion à la fin de Selkies aurait pu être une fin parfaite, mais BTBAM nous gratifie d’un rappel avec le puissant et massif White Walls. Une grande claque de plus, mais vu le talent du line-up de la soirée, ça faisait un moment qu’on ne les comptait plus.

Zbrlah (Juillet 2016)


Les photos de la soirées sont à voir ici et sont signées Chazo.

Merci à Fred Moocher de SPM.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

letatarLe Lundi 18 juillet 2016 à 19H45

Très surpris par ta remarque à propos d'un son de guitare un peu brouillon pour Between The Buried And Me. Au contraire j'ai trouvé que tout était limpide (j'aurais plutôt appliqué ta remarque à Protest The Hero, question de placement ?). Concert génial, j'en aurais bien pris pour quelques minutes de plus. Vivement 2017 et leur tournée avec Leprous !