Albums du moment
Pochette Nighttime Stories
Pochette Sphere Pochette Spotted Horse
Chroniques
Pochette Of Jupiter And Moons
Pochette In The Raw
Pochette Metaportal
Pochette The Bleeding Mask Of Dread Pochette The Den

Explosions in the Sky + Papier Tigre 09/06/16 - Paris - Le Trianon

L’affiche particulièrement alléchante proposée ce soir a fait son effet, et c’est dans une salle du Trianon déjà très copieusement garnie que les Français de Papier Tigre prennent possession de la scène. Les Nantais vont nous offrir un set compact, tendu et inspiré. Evidemment, depuis dix ans qu’ils écument les salles de France et d’ailleurs, leur maîtrise n’est plus à démontrer. Les morceaux du dernier album, The Screw, touchent au but. La setlist alterne riffs abrasifs et breaks math-rock. Une transe s’installe, soutenue par l’usage très pertinent de percussions et atteindra son apogée pendant A Matter of Minutes, sur lequel la noise du groupe s’incarne dans un "répétitisme" tribal dont s’extrait après plusieurs minutes un chant presque susurré. 45 minutes de haute volée de la part du trio, qui ne fait que confirmer sa classe et sa sincérité.


Le temps pour le Trianon de finir de se remplir comme un oeuf, et Explosions in the Sky se présente sous les applaudissements nourris d’un public qui semble conquis d’avance. La prestation des Texans confirmera ce plébiscite, dépassant même les attentes de nombre d’entre nous, comme en témoigneront les nombreux visages radieux croisés sur le trottoir de la salle, quelques minutes après la fin du concert. Difficile en effet de trouver les mots justes pour décrire l’expérience proposée par le groupe. Du recueillement à l’extase, de la mélancolie à la joie aveugle, la musique d’EITS s’attaque directement à nos émotions les plus profondes et garde suffisamment d’inventivité pour ne jamais se contenter d’accumuler les clichés propres au Post-Rock. Preuve en est le passionnant The Wilderness, sorti début avril, et dont les morceaux sont ce soir mis à l’épreuve de la scène. S’ils recueillent logiquement moins de suffrages que les classiques du groupe, ils permettent cependant de montrer que le virage plus expérimental pris sur ce dernier album est définitivement un bon choix et apporte aux concerts des Américains une richesse encore plus appréciable. La très belle setlist démarre tout en retenue avec un Wilderness plein de délicatesse avant que Catastrophe and the Cure et Greet Death viennent alourdir les débats. Les jeux de lumières, tout simplement somptueux, viennent créer un rideau coloré devant le groupe, utilisant le plafond du Trianon et créant ainsi un halo au-dessus de nous, nous forçant à lever les yeux au ciel, peut-être dans l’espoir d’y trouver l’origine de tant de beauté. La cohésion des cinq musiciens et l’interprétation des morceaux sont sans failles : l’intimité de The Ecstatics laissant la place au très progressif Logic of a Dream puis, un peu plus tard, au Math-Rock de Disintegration Anxiety. Les morceaux de The Wilderness sont définitivement plus aventureux et déroutants, même si le rendu live est sensiblement similaire à leur version studio. Cela n’empêche pas les passages obligés (The Birth and Death of The Day, Your Hand in Mine, With Tired Eyes…) de garder une puissance et une pureté remarquables auxquelles le public répond de façon immédiate, faisant même trembler à plusieurs reprises le sol de la salle à l’occasion des explosions annoncées et attendues. A la fois aérien et tellurique, Explosions in the Sky se livre totalement. Un monumental et volcanique The Only Moment We Were Alone vient mettre fin au voyage. Il ne m’aura manqué qu’un Six Days at the Bottom of the Ocean pour rajouter une énième cerise sur le gâteau, ce qui n’aurait été finalement qu’un pêché de gourmandise bien malvenu tant cette soirée fut magique.



Setlist
Wilderness
Catastrophe and the Cure
Greet Death
The Ecstatics
Logic of a Dream
The Birth and Death of the Day
With Tired Eyes, Tired Minds, Tired Souls, We Slept
Colors in Space
Your Hand in Mine
Disintegration Anxiety
The Only Moment We Were Alone

Chris (Juin 2016)

Un grand merci à Pias

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment