Albums du moment
Pochette Lokabrenna
Pochette The Fallen Crimson
Chroniques
Pochette Apocalypse & Chill
Pochette Abreaction
Pochette Cycles
Pochette Afterlight

Mass hysteria + Shane Cough le 17/11/2005 - Dijon (La Vapeur)

Affiche 100 % française pour ce concert en cette soirée particulièrement maussade de novembre. En effet, ce sont les Rennais de Shane Cough qui ouvrent pour Mass Hysteria sur cette date dans la capitale bourguignonne. La Vapeur, bien qu'assez garnie, n'est cependant pas remplie, la jeunesse dijonnaise préférant certainement, en ce jeudi soir étudiant, les boites de nuit à un concert rock... 

A 21h30, Shane Cough entre sur scène pour 40 minutes de show. De prime abord, le groupe a tout d'une formation rock classique : la formule basse/guitare/chant est bien présente. Néanmoins le groupe n'a pas de batteur mais un DJ. Et force est de constater que le tout fonctionne plutôt bien tant le mélange gros riff de guitare/beat techno est intéressant (pour peu qu'on soit un minimum ouvert aux musiques électroniques). Là où le bât blesse, c'est au niveau du chant. En effet, Marianne, la chanteuse, aussi charmante soit elle, a une légère tendance à abuser des effets de voix industrielles, ce qui rend sa prestation vocale un peu linéaire, voire clairement irritante par moment. C'est d'autant plus dommage qu'elle jouit d'une excellente prestance scénique, au même titre que ses comparses d'ailleurs (mention spéciale au DJ, très démonstratif). Le concert se termine dans une ambiance de free party : les trois musiciens ont lâché leurs instruments et se contentent de danser sur la hard-tek proposée par le DJ, chacun hurlant de toutes ses forces... Bonne première partie dans l'ensemble.

Le temps de changer de matériel et Mass Hysteria arrivent sur scène sous les applaudissements... Et le groupe frappe fort d'entrée en jouant Attracteurs Etranges tiré de Contraddiction. Cet album sera d'ailleurs à l'honneur ce soir tout comme le dernier disque du groupe. Conscient des reproches qui lui sont fait quant à son éloignement de la scène metal sur son dernier album, le groupe a ainsi judicieusement décidé d'axer sa set-list sur Contraddiction. Le mélange des titres puissants et festifs de ce dernier et des titres plus rock et mélancoliques du nouveau disque permet ainsi d'atteindre un équilibre du meilleur effet. Et puis, même les titres les plus calmes prennent une dimension supérieure en live.
Le groupe passe ainsi allègrement de titres rentre-dedans comme P4, Zion, Contraddiction ou encore Aimable A Souhait (sur lequel, comme il y a quelques années, les deux guitaristes et le bassiste passent aux percussions ; c'est certes pompé sur le Sepultura de la grande époque mais ça reste bienvenu) à des morceaux plus calmes comme Remède, La Démesure ou encore Un Homme A La Mer (hommage aux Sans-Papiers qui crèvent dans les hôtels/taudis de Paname)... Le tout étant parsemé de titres dansant extrait du premier disque, Mass Protect, Donnez Vous La Peine et Respect To The Dancefloor, pendant lequel une vingtaine de " furieux " et de " furieuses " (comme les appelle Mouss, le chanteur) viennent montrer leur talent de danseur sur ce titre très dancefloor. La bonne humeur de Mouss est particulièrement communicative, ce dernier étant sans cesse en train de sourire, de remercier le public, de plaisanter avec lui, etc.
Petite déception : un seul morceau issu de De Cercle En Cercle, en l'occurrence Remède avec son sample de toute beauté. Un titre comme Millenium Appauvri aurait par exemple parfaitement eu sa place sur ce show. Qu'importe, le groupe termine son set sur le classique Furia, toujours aussi efficace (" Dans le cerveau, dans le cerveau, on met le feu dans le cerveau !!! ")

Quoi qu'on pense du virage plus rock emprunté par le groupe, il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître l'efficacité de Mass Hysteria en live : au niveau puissance, au niveau présence scénique, au niveau attitude (le groupe finira la soirée au bar, à siroter des diabolos houblon, tout en prenant le temps de discuter avec son public)... Mass Hysteria garde définitivement une place à part sur la scène hexagonale.

Damien Pontus (Décembre 2005)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment