Clutch + Planet of Zeus Le Trabendo, le 27 novembre 2015

Si le froid et la pluie sont au rendez-vous ce vendredi soir du côté de la Villette, il suffit de pénétrer dans un Trabendo déjà très bien rempli sur les coups de 19h30 pour immédiatement prendre un bon coup de chaud (et filer droit vers le bar).
 
La température est en effet particulièrement clémente dans la salle et les Grecs de Planet Of Zeus, qui viennent de commencer leur set, envoient déjà la sauce bien comme il faut. On comprend tout de suite la raison pour laquelle ils ouvrent pour Clutch, la filiation musicale est évidente et leur stoner bien rock’n’roll fait mouche grâce à des morceaux très efficaces, un son massif et surtout une énergie assez bluffante. On pense aussi par moments à Corrosion Of Conformity, avec quelques riffs que n’aurait pas renié le combo de Caroline du Nord. Le chanteur/guitariste fait preuve d’une grosse présence et échange fréquemment avec le public. L’ambiance déjà bouillante dans la fosse laisse présager d’une belle soirée.

Après cette mise en bouche déjà copieuse, les vétérans de Clutch font leur apparition sur scène pour ce qui va s’avérer être une prestation tout simplement mémorable. Attaquant pied au plancher avec deux morceaux bien pêchus du dernier album, Psychic Warfare, qui sera à l’honneur toute la soirée, Neil Fallon et ses compères n’ont pas besoin de longtemps pour faire faire chavirer un Trabendo qui n’en demandait pas tant. Ils vont nous offrir une heure trente de pur rock’n’roll auquel les influences blues et un groove jamais démenti (grâce en particulier au beau boulot du batteur) donnent une dimension vraiment jubilatoire. Le groupe laisse ensuite le pied appuyé à fond sur l’accélérateur, alternant les tubes imparables tirés d’Earth Rocker et repris en choeur par toute la salle (Crucial Velocity, Unto The Breach, Earth Rocker) et les nouveaux morceaux qui passent haut la main l’épreuve du live comme Sucker For The Witch, Your Love is Incarceration ou encore le plus posé et psyché Our Lady of Electric Light. Clutch pioche aussi dans ses albums plus anciens avec Burning Beard (morceau que j’adore) et une doublette extraite de l’album éponyme : Escape From The Prison Planet et le doomesque et hallucinant Spacegrass. Le rappel, conclu par le bien nommé The Mob Goes Wild, ne fera qu’enfoncer plus profondément encore le clou d’un concert particulier (deux semaines seulement après les attaques de Paris) qui restera, selon les mots de Neil Fallon deux jours plus tard sur Instagram, comme le plus émouvant qu’il ait donné.

Il était temps ensuite de retrouver le froid parisien d’une soirée qui aura cependant généré suffisamment de chaleur humaine pour que l’on puisse se balader en manches courtes jusqu'à Noël !

Chris (Décembre 2015)

Merci à Caroline du Trabendo pour l'invitation. 

Setlist Clutch :
X-Ray Visions
Firebirds!
Crucial Velocity
Burning Beard
Cyborg Bette
Unto The Breach
Sucker For The Witch
A Quick Death In Texas
Our Lady Of Electric Light
Earth Rocker
Escape From The Prison Planet
Spacegrass
Noble Savage
Your Love Is Incarceration
Son Of Virginia
Rappel
D.C. Sound Attack!
The Mob Goes Wild

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment