Albums du moment
Pochette Street Heat
Pochette Necroceros Pochette Vivre Encore
Chroniques
Pochette Ultrapop
Pochette Tonic Immobility
Pochette animus
Pochette W Śnialni
Pochette I
Pochette Silent Running Pochette Stillness

Ufomammut, Stonebirds le 03/10/15 Nantes (Le Ferrailleur)

On ne pouvait décemment pas manquer Ufomammut à pratiquement cinq ans jours pour jours de leur retour sur Nantes. Un peu connus à l'époque, mais moins qu'en 2015 (logique imparable), les italiens font désormais figure d'incontournables de la scène Stoner / Doom internationale, mais n'en demeurent pas moins intéressants dans un registre mêlant lourdeur tellurique et atmosphères psychédéliques.

En ouverture, les bretons de Stonebirds qu'on voit un peu partout dans l'Ouest en ce moment. Fort d'un nouvel album, In The Fog... And The Filthy Air, le trio exécute un Heavy / Rock / Doom plutôt bien ficelé quelque part entre un Kylesa des débuts et Yob. Le son chaud et rondouillet de le basse, le début d'Into The Fog très apaisant et surtout le riff principal du très Rock n Roll After The Sin sont des atouts évidents. Malgré tout, l'ensemble  a encore du mal à me convaincre pleinement sur la durée. Peut-être est-ce dû à la composition qui peine à me marquer ou qu'il me faut persévérer sur l'écoute de ce nouvel album ? Techniquement, Stonebirds tient largement la route sur scène, le groupe fait de plus en plus parler de lui en ce moment (le Hellfest en 2016), puis rallie des fidèles du fuzz à sa cause et c'est tant mieux. A garder dans le rétroviseur.

Le son s'épaissit, prend de l'ampleur, devient véritablement gros. Merci à la quatre corde d'Urlo. Le trio italien est rentre sur scène et ça ne rigole vraiment pas. Difficile de croire qu'avec ne serait-ce qu'une basse, une guitare et une batterie, on puisse obtenir cette lourdeur pachydermique. Ufomammut exécute quasi dans son intégralité leur dernier opus, Ecate, ce qui tombe plutôt bien, puisque je le trouve supérieur aux deux précédents et moins perdu dans des passages mous du genou. Plus de gras, moins de chi-chi, encore que le groupe n'a rien perdu de son talent de mélodies et d'un psychédélisme enfumé. Des titres comme Plouton viennent frapper dernière la nuque de manière peu finaude. Si tu n'headbang pas la dessus, faut se faire prescrire un médoc. Ce groove, putain ! Et le batteur Vita ne retient pas ses coups. Des titres comme Chaosecret ou Daemons possèdent la gracieuse démarche d'un mammouth bourré, sous entendu c'est bovin, peu élégant, ça écrase tout sur son passage tout en gardant une capacité à hypnotiser. Une heure de Stoner / Doom pesant et mystique donc, jamais lassant, avec une ou deux vieillerie issues de la période Snailking, histoire d'être certain de laisser ses cervicales sur le carreau. Tant pis pour Idolum, le meilleur à mes yeux, pas représenté, mais ceux qui étaient présents le savent, Ufomammut c'est toujours jouissif en concert et tant pis si on doit mettre trois à jours à s'en remettre, on refera le déplacement la prochaine fois sans problème.

Pentacle (Novembre 2015)

Merci à Garmonbozia pour l'invitation.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment