Cortez, Aside From A Day 28/09/05 - Toulouse (Caravan' Sérail)

Une cinquantaine de personnes s'était massée dans le petit Caravan Serail pour cette affiche organisée par le collectif Entreshocks. C'est à The Kantian Metaphysic que revient la lourde tâche d'ouvrir les hostilités. Quintet emo core comportant une légère touche expérimentale - en partie dûe à la présence d'un programmeur en lieu et place d'une batterie traditionnelle - les pèlerins parviennent à offrir une bonne prestation malgré les conditions toujours aussi précaires de la salle (pas de retours, une scène réduite à sa plus simple expression) et le caractère un brin trop prévisible de leur zique.

Juste le temps de goûter la douce température de cette soirée automnale et de tailler un brin de causette avec les trois membres de Cortez, que Cell-Scape prend possession de la scène. La formation lotoise propose un noise core très inspiré, aux influences multiples flirtant parfois avec l'hystérie de Black Eyes et certains groupes déjantés de chez Dischord. Très énergique, le combo parvient à envoyer un sérieux coup de fouet à l'assistance.

Bien que très jeune sur le plan scénique Cortez, venu défendre son premier album Initial sorti en début de semaine, fait déjà preuve d'une maturité certaine. Comme ses prédecesseurs, le trio helvétique doit composer avec les dures conditions de prestation mais parvient tout de même à tirer son épingle du jeu. Résultat un set correct, bien que monolithique, le groupe compensant le mauvais son - malgré les efforts de J.R. le chant est inaudible - par une tonalité générale bruitiste et une énergie atteignant son apogée sur des titres tels que "BM tv" ou "Patriarche" qui conclue le show. L'assemblée présente semble satisfaite, mais on ne peut s'empêcher de ressentir un brin de frustation à la pensée de n'avoir pû voir s'exprimer pleinement le potentiel de Cortez.

Aside From A Day attaque de fort belle manière son set. Les bisontins, sans disposer d'un son meilleur que celui de Cortez, semblent davantage s'en accommoder. Leur dernier skeud Divine Proportion sous le bras, le combo délivre une prestation assez intense tournant autour de son chanteur qui focalise toutes les attentions. Malgré le caractère plus traditionnel de leur emo core, l'ensemble fait preuve d'une grande maîtrise et nous gratifie de très bons passages trouvant un écho positif parmi les personnes présentes malgré l'heure tardive.

Au final, une bonne soirée dans l'ensemble, concoctée par une organisation et des groupes de qualité qui, assurément, méritaient mieux que la faible affluence présente ce soir-là. 

Fragone (Octobre 2005)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment