Albums du moment
Pochette Sky Void Of Stars
Pochette Ocean
Pochette Fog Infinite Pochette Gris Klein

Grave Pleasures et Jessica93 La Flèche d'Or (Paris), le 3 octobre 2015

La Flèche d'Or accueillait ce samedi soir une soirée Post Punk/Coldwave grâce à la présence de Jessica93 et Grave Pleasures, le groupe formé sur les cendres de Beastmilk

Jessica93, groupe qui n'en a que le nom puisqu'il s'agit en réalité du projet solo de Geoffroy Laporte, est bien connu du public français. Enchaînant les tournées à un rythme frénétique, le voir se produire en live est toujours la promesse de passer un bon moment. Grimpant sur scène en boitant (on apprendra plus tard qu'il s'est "cassé deux fois le pied" en quelques jours), le musicien se saisit de sa basse d'un air nonchalant et le voyage peut commencer. Utilisant des boucles simples, sa musique se veut directe mais jamais simpliste et sa vision personnelle du Post Punk, qui rappelle Big Black et The Cure, n'a aucun mal à convaincre le public. Le chanteur/guitariste/bassiste/magicien crée des paysages sonores aussi familiers que nouveaux et c'est bien là tout ce qu'on attend en réalité : une réinterprétation d'un son du passé qui ne verse pas dans le kitsch. Pas de synthé aux saveurs 80's donc mais une guitare tranchante, une basse grondante et granuleuse, une boite à rythme claquante et surtout, une voix planante pour surmonter le tout. Jessica93 pioche dans ses deux albums et c'est avec plaisir qu'on retrouve des titres comme Asylum ou Poison en live tant la maîtrise du frontman fait plaisir à voir, jonglant avec ses instruments sans aucune pression. Le slacker banlieusard, après un final aussi lourd que puissant, aura réussi à confirmer son titre de meilleur groupe solo de France. 

Grave Pleasures étaient attendus au tournant. Les Ex-Beastmilk, dont le premier album était sorti la veille du concert, allaient devoir rassurer le public qui s'était déplacé en nombre ce soir. Dès les premières notes, Kvohst (le chanteur) étonne et charme. Le grand brun, aux allures de metalleux ayant trop écouté Joy Division, est là pour faire le show et conquérir la foule, une fonction qu'il assume avec plaisir et classe. Il faut dire que le monsieur est bien aidé par ses quatre collègues qui assurent un spectacle tout en sobriété. Sans en faire des tonnes, les musiciens s'avancent, haranguent la foule et l'on commence à être rassuré, Grave Pleasures n'est pas vraiment une plaisanterie. La setlist met tout autant à l'honneur le dernier effort du groupe que les compositions de leur ancien groupe et le public semble ravi. You Are Now Under Our Control, chanté droit dans les yeux avec plusieurs membres de l'audience, fait monter la pression tout comme Genocidal Crush, repris en choeur par le public. De manière parfaitement logique, les titres de Dreamcrash ne profitent pas du même traitement, sauf le premier single New Hip Moon, mais il en faut plus pour décourager Grave Pleasures. Après un rappel alternant langueur amoureuse et rage désespérée, le groupe quitte la scène parisienne sous les applaudissements du public.

Les deux groupes de la soirée n'ont pas démérité. Jessica93, dans la droite lignée de ses performances précédentes, a proposé sa vision personnelle d'une musique sombre. Grave Pleasures, quant à eux, ont assuré le spectacle, aidé par ce chanteur si convaincant et doué. C'est tant mieux puisque le groupe repassera par Paris le 26 janvier, au Glazart, pour une soirée avec Tribulation

Raikage (Octobre 2015)


Merci à Live Art Factory pour l'invitation.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment