Desertfest Belgium 2015 - Day 2 - 10/10/2015 - Trix (Antwerpen)

Deuxième journée du Desertfest Belgium 2015 au Trix d’Antwerpen, avec une programmation pour le moins alléchante : BelzebonG, Orange GoblinHarsh Toke… Si les cadors du style seront bien à la hauteur des attentes, les surprises viendront aujourd'hui des formations moins connues.

Arrivés peu après 15h, nous filons à la "Canyon Stage" pour voir Progerians pour une entrée en matière parfaite : le trio belge joue un mélange de stoner/punk/post-hardcore assez audacieux, lourd et versatile, et se paye même le luxe d’inviter un trompettiste de jazz (Jean Paul Lossignol) sur certaines de ses compositions. Une très belle découverte à suivre de près.



S’ensuit la prestation de BelzebonG sur la "Desert Stage", sans fumée cette fois, ce qui n’enlève rien à la grosse déflagration de fuzz que balancent les Polonais à l’heure du goûter. Après une petite pause bière belge, nous filons voir Monomyth sur la même scène, pour une belle claque cosmique. Les Néerlandais maîtrisent leur sujet, c’est propre et carré. Autre découverte et autre petite claque sur la "Canyon Stage", où Vandal X met le feu avec son noise bien heavy. C’est endiablé comme on aime, et le public se réveille un peu après tous les premiers sets enfumés de journée. De retour sur la "Desert Stage" pour Greenleaf, pour un set stoner qui transpire rock’n'roll. Ça riffe dans tous les sens, et on sent enfin que le festival est définitivement lancé : le public est de plus en plus chaud et les prestations de qualité s’enchaînent sur toutes les scènes. On tombe ensuite un peu "par hasard" sur le set de Bathsheba, où nous prenons la première véritable bûche de la journée : c’est sale, c’est ultra-lourd, bref, ça pue le doom/sludge, avec une chanteuse apportant une touche plus occulte à l’ensemble. Une prestation à retenir, on a vraiment été conquis !



Et que dire du set d’Orange Goblin… OK on les a vus des dizaines de fois, mais que voulez-vous, c’est à chaque fois la bûche assurée ! Ben Ward fait son showman comme personne et le groupe déroule son heavy-rock/stoner a faire headbanguer les morts. Un groove dévastateur s’empare de la salle, qui se fend même d’un Wall of Death, moment assez incroyable. Des Goblin taille patron, on adore ça. Quelques notes de USA Out of Vietnam entendues de loin, ça avait l’air d’être plutôt chouette, mais on prend le choix de monter voir Causa Sui sur la "Canyon Stage" : et là, c’est le décollage. La salle est bondée et l’herbe embaume l’atmosphère. Les danois nous envoient dans la 6ème dimension avec leur space-rock teinté de jazz. Après toutes ces prestations énergiques, on ralentit le tempo et notre nuque nous remerciera demain. En parlant de ralentissement, Earth commence sur la "Desert Stage". Si nous apprécions le groupe sur album, en live ce n’est clairement pas la même histoire : c’est lent, très lent, trop lent, on a l’impression qu’il s’est écoulé 3 heures en l’espace de 15 minutes. Vraiment dommage, car le groupe n’a pourtant pas volé son statut de légende du drone/doom. On ressort un peu éteints pour le coup, mais Harsh Toke va se charger de nous réveiller sur la "Vulture Stage" : les Américains nous avaient bluffés au Roadburn en 2014, ils nous mettrons à genoux cette année : leur rock psychédélique met tout le monde d’accord, et on regrette presque que cela ne dure que 45 minutes…



C’est donc l’esprit ailleurs que nous allons terminer la soirée au Dj-set de Ben Ward, dont nous sommes particulièrement friands depuis ses multiples passages aux Stoned Gatherings. De quoi terminer en beauté cette journée très réussie, car si le vendredi avait un goût de trop peu, aujourd’hui la qualité était au rendez-vous du début jusqu’à la fin. Vivement demain avec la journée que nous attendons tous avec impatience : Valient Thorr, Glowsun, Ufomammut, Bongzilla, Child, Goatsnake… Quelques belles bûches nous attendent encore !

VinZ (Octobre 2015)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment