Fear Factory, SUP au Splendid à Lille

Soirée Metal futuriste mardi 7 juillet à Lille avec Fear Factory au Splendid. Une salle qui n’est probablement pas la plus connue de la capitale des Flandres, mais qui a pourtant accueilli sur ses planches des grands noms du Metal comme Morbid Angel, Ministry, Hate Eternal, Napalm Death, Cradle Of Filth, et très récemment Gojira et Arch Enemy.

Initialement prévu en première partie, Butcher Babies a annulé tardivement sa venue, c’est donc au pied levé que SUP prend le relais. Nous n’y perdons pas au change puisque les Français jouissent d’une solide réputation dans la région, et pour cause, ils en sont originaires.

SUP monte sur scène à 20h, une petite intro qui laisse le temps aux musiciens de se mettre en place et c’est parti. L’accueil est un peu timide mais après le premier morceau joué, Twins, c’est une belle ovation que le Splendid offre au groupe. Les titres s’enchainent assez vite, le set est très Old School, Declivis, Pain Injection, Delivrance. La prestation peut paraître froide, mais c’est aussi le style musical du groupe qui le veut. La performance est carrée, sans fioriture, l’éclairage est bon, le son également, chaque membre assure son rôle, au fil du set le public se réveille un peu plus, notamment lorsque Tales From The Crematory est lancé, ce titre issu de leur dernière réalisation, Reveries (chroniquée ici), est plus rentre dedans et provoque quelques mouvement dans le public. SUP conclut par le remarquable The Cube, un morceau intemporel qui en live, prend une dimension toute particulière. 

Les 50 minutes passées en compagnie des locaux ont été fort agréables, d’autant que rappelons le, c’est à la dernière minute que le groupe a été programmé.

21h15 l’ambiance change, l’un des techniciens présent sur scène annonce l’arrivée imminente de Fear Factory, le groupe débarque moins d’une minute plus tard sous une grosse ovation. Le peu de doute qui pouvait exister se lève très vite, c’est bien un public de fan qui est présent, et non une assistance de curieux qui s’est déplacée. Le set est lui aussi orienté sur les anciens albums, Shock, Edgecrusher, Smasher / Devourer, c’est un retour en 1999 avec l’opus Obsolete qui demarre la prestation des Américains. Fear Factory communique beaucoup avec la foule, que ce soit Burton ou Dino Cazares, on sent une réelle proximité qui n’est pas sur-jouée, les Californiens sont contents d’être là. Petit moment promo avec l’annonce de la sortie très prochaine de leur nouvelle galette, Genexus, qui embraille directement sur le titre Protomech, celui-ci est déjà bien rodé. Le fait est un peu insolite, mais la légende est vraie, lors des passages en vocaux clairs, Burton C. Bell chante… faux. Le plus drôle c’est que cela ne gêne personne, petit sourire tout de même des fans les plus anciens, mais très sincèrement, c’est assez impressionnant à entendre. Pour autant la prestation est bien évidemment ultra solide, l’expérience parle, le son est très bon, et malgré la chaleur qui règne dans la salle tout le monde passe une excellente soirée. 

Fear Factory sera de retour en France cet automne pour une tournée anniversaire des 20 ans de Demanufacture, je ne peux que conseiller à tout le monde d’y aller. 

Cette affiche clôt une saison particulièrement riche dans le Nord de la France, beaucoup de concerts, tous styles Metal confondus, underground ou plus mainstream, avec un public qui a souvent répondu présent. Vivement septembre et le Gohelle Fest

Shades of God (Juillet 2015)

Remerciements : Steffie G, Listenable Records, SUP, la salle du Splendid.

Crédits Photos : Magalie Aspeele.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

NesLe Mercredi 15 juillet 2015 à 20H18

Sympa ce petit live report!